Les coups de coeur des Imaginales

Titre : Les coups de cœur des Imaginales
Anthologiste : Stéphanie Nicot
Auteurs : Thierry Di Rollo (« Une simple promesse »), Jérôme Camut (« Le secret de Parsigou »), Erik Wietzel (« Le chirurgien »), Rachel Tanner (« La stratégie du chasseur »), Mélanie Fazi (« Trois renards »), Jean-Philippe Jaworski (« Profanation »), Sire Cédric (« Séréna »), Charlotte Bousquet (« La nuit sur le plateau du K’fèn »), Lionel Davoust (« Derrière les barreaux »), Samantha Bailly (« Élixir »)
Éditeur : ActuSF (Les trois souhaits)
Date de publication : 2013

Synopsis : Tous les ans, le festival des Imaginales à Épinal est le grand rendez-vous de tous les amateurs de fantasy. Et chaque année, le festival choisit un auteur « coup de cœur ». Dirigée par Stéphanie Nicot, cette anthologie rassemble les dix écrivains français distingués, depuis 2004.

Note 3.0

Dans la vallée, on dit des choses. On prétend que l’altitude aurait rendu chèvre tous les habitants. On dit aussi qu’à force de se marier entre eux, les Parsigousiens se seraient abâtardis. Pour d’autres, il roderait à Parsigou un sombre mal qu’il vaudrait mieux ignorer. Personne ne sait rien, mais tout le monde parle, comme toujours. (Jérôme Camut, Le secret de Parsigou)

En 2013, outre son anthologie habituelle constituée de quelques-unes des plus belles plumes des littératures de l’imaginaire français (« Elfes et assassins »), le festival des Imaginales d’Epinal a également pris l’initiative de publier ces « Coups de cœurs des Imaginales ». Rappelons que depuis 2004, le festival a pris l’habitude d’accorder le label « coup de cœur » à un écrivain prometteur, ni véritablement débutant ni déjà « star » reconnue, label qui, comme l’explique Stéphanie Nicot dans sa préface, est censé assurer le rôle de panneau indicateur qui signalerait aux lecteurs « Attention, talent ! ». Né de la collaboration de trois maisons d’édition spécialisées dans ce type de littérature (Mnémos, ActuSF, Les Moutons Électriques) qui se sont d’ailleurs regroupées en 2012 sous le label « Les Indés de l’imaginaire », le projet est donc simple : proposer une nouvelle de chacun des auteurs s’étant vu octroyer cette récompense, de Thierry Di Rollo en 2004 à Samantha Bailly en 2013. Dix textes, donc, qui se succèdent de façon chronologique, et un thème assez général pour permettre une grande diversité de récit : la fantasy urbaine.

Si dans « Elfes et assassins », comme dans la plupart des anthologies précédentes, le très bon côtoyait le beaucoup moins bon, il faut reconnaître que la qualité est ici au rendez-vous, et ce pour chacun des textes. La postface suivant chaque nouvelle et dans laquelle les auteurs reviennent sur la façon dont ont germé leurs idées est également un bonus appréciable. Parmi les textes qui m’ont le plus marqué je citerai en premier lieu celui de Mélanie Fazi (« Trois renards ») qui, comme toujours, parvient à faire ressortir le mystère et la beauté de lieux ou d’actes du quotidien qui semblent, au premier abord, complètement anodins. Sans surprise Jean-Philippe Jaworski se hisse également parmi les meilleurs avec son « Profanation », texte qui nous plonge à nouveau dans l’univers du Vieux Royaume où on découvre cette fois l’envers des champs de bataille. « Séréna », nouvelle de Sire Cédric consacrée au mythe de la sirène, ou encore « Élixir », nouvelle de Samantha Bailly mettant en scène des empathes chargés de repérer les individus dangereux pour la société, sont également de belles réussites.

Cette anthologie des « Coups de cœur des Imaginales » se révèle au final de très bonne qualité, tant pour la diversité des thèmes abordés que pour la variété des styles proposés. Un moyen sur et efficace de découvrir ce dont les auteurs français de fantasy sont aujourd’hui capables.

Autres critiques : Célindanaé (Au pays des cave trolls)