• Et si Napoléon…

    Titre : Et si Napoléon…
    Directrice de l’anthologie : Stéphanie Nicot
    Auteurs/Autrices : Laurent Poujois – Au service secret de l’empereur ; Jean-Claude Dunyach – La dynamique de la révolution ; Fabien Cerutti – La nouvelle campagne de Russie ; Johan Héliot – L’empereur d’un autre monde-mort ; Silène Edgar – Tout se distille ; Thibaud Latil-Nicolas – Crassus et Auguste ; Jean-Philippe Jaworski – Implacable Clio ; Raymond Iss – Le dernier rêve de Napoléon ; Jean-Laurent del Socorro – L’Horatius Coclès du Tyrol ; Victor Dixen – Cent Jours sans lui ; Armand Cabasson – Dernier soleil ; Ugo Bellagamba – Mémorial de Philae ; Michael Roch – Rêves d’égalité ; Bertrand Campeis et Karine Gobled – Postface : « Napoléon et l’uchronie »
    Éditeur : Mnémos
    Date de publication : 2021 (mai)

    Synopsis : Né le 15 août 1769 à Ajaccio et mort le 5 mai 1821 à Sainte-Hélène, Napoléon est une figure contestée, mais incontournable, de l’histoire de France. Douze auteurs et une autrice (les femmes ne lui ont pas pardonné leur statut d’éternelle mineure inscrit dans le Code civil !) ont donc relevé un défi digne du bicentenaire : raconter des histoires alternatives à celle que nous connaissons, qu’il s’agisse d’un Empire qui se survit un temps (« La Nouvelle campagne de Russie », « Crassus et Auguste », « Tout se distille », « Implacable Clio ») ou d’un songe qui passe (« L’Horatius Coclès du Tyrol », « Le dernier rêve de Napoléon », « Cent-Jours sans lui », « Dernier soleil »). Adepte des armes de destruction massive (« Au Service Secret de l’Empereur », « La Dynamique de la révolution »), mais aussi pharaon d’Égypte (« Mémorial de Philæ »), fan de rencontre du troisième type (« L’Empereur d’un autre monde ») ou défenseur des droits humains (« Rêves d’égalité »), Napoléon est vraiment, grâce à la fine fleur de l’uchronie, dans tous ses états !

  • Shining in the dark

    Titre : Shining in the dark
    Auteurs/Nouvelles : Le compresseur bleu – Stephen King : Le réseau – Jack Ketchum et P. D. Cacek ; Le Roman de l’Holocauste – Stewart O’Nan ; Aeliana – Bev Vincent ; Charabia et Theresa – Clive Barker ; La fin de toutes choses – Brian Keene ; La danse du cimetière – Richard Chizmar ; L’attraction des flammes – Kevin Quigley ; Le compagnon – Ramsey Campbell ; Le coeur révélateur – Edgar Allan Poe ; L’amour d’une mère – Brian James Freeman ; Le manuel du gardien – John Ajvide Lindqvist
    Éditeur : ActuSF
    Date de publication : 2020 (octobre)

    Synopsis : À l’occasion des vingt ans de Lilja’s Library, l’un des sites de référence sur l’œuvre de Stephen King, son responsable, Hans-Åke Lilja, a fait appel à la fine fleur de la littérature fantastique mondiale pour composer cette anthologie. Du King lui-même – avec un texte inédit en français – à Jack Ketchum, en passant par Clive Barker, John Ajvide Lindqvist ou Ramsey Campbell, vous trouverez dans ces pages de quoi alimenter quelques belles nuits cauchemardesques…

     

    Entez donc, si vous n’avez pas peur, l’effroi vous attend à l’intérieur.

  • Épées et magie

    Épées et magie

    Épées et magie

    Titre : Épées et magie (anthologie)
    Directeur : Gardner Dozois
    Auteurs : Daniel Abraham ; Elizabeth Bear ; C. J. Cherryh ; Kate Elliott ; Robin Hobb ; Cecelia Holland ; Matt Hughes ; Ellen Kushner ; Rich Larson ; Ken Liu ; Scott Lynch ; George R. R. Martin ; Garth Nix ; K. J. Parker ; Lavie Tidhar ; Walter Jon Williams
    Éditeur : Pygmalion
    Date de publication : 2019 (octobre)

    Synopsis : La fantasy est un univers d’une richesse parfois insoupçonnée. La veine la plus épique, dont Tolkien est l’auteur emblématique, est à l’honneur dans cette anthologie inédite. Créatures étranges, pouvoirs surnaturels, guerrières et combattants féroces frôlant la mort à chaque coup d’épée et de formule magique sont réunis dans ces nouvelles. Comme dans Dangerous Women ou Vauriens, Gardner Dozois a choisi, pour illustrer cette thématique forte, les plus talentueux auteurs contemporains du genre, dont George R.R. Martin, Robin Hobb et Scott Lynch.

     

  • Natures

    Titre : Natures
    Directrice de l’anthologie : Stéphanie Nicot
    Auteurs et nouvelles : David Bry (« Je suis forêt ») ; Ketty Steward (« Mal de mer ») ; Aurélie Wellenstein (« La mer monte ») ; Stefan Platteau (« Les Enfants d’Inanna ») ; Charlotte Bousquet (« La lumière de Malia ») ; Ariel Holzl (« La traversée du désert ») ; Estelle Vagner (« L’âme et le coeur ») ; Grégory da Rosa (« Comme ça ») ; Claire et Robert Belmas (« Seigneur de Colère ») ; Philippe Tessier (« Qui se souvient des hômlas ») ; Jean-Laurent del Socorro (« Armée d’un livre et d’un crayon ») ; Loic Henry (« Malaria ») ; Vincent Mondiot (« Par-delà les ruines ») ; Estelle Faye (« Jardins ») ; Jean Pruvost (« Epinaturalement »)
    Éditeur : Mnémos
    Date de publication : 2019 (mai)

    Synopsis : Arbres insurgés (Je suis forêt) et dieu des eaux déprimé (Mal de mer), affrontement d’alpinistes-sorciers sur les pentes de l’Himalaya (Les Enfants d’Inanna) et lutte désespérée contre un désastre écologique (La Lumière de Malia), ou animaux annonçant le début des représailles (La Mer monte), les récits proposés par les seize auteurs de l’anthologie des Imaginales 2019 nous rappellent que la nature est belle, mais fragile, et qu’il va falloir se battre pour la protéger. Entre crise intérieure (La Traversée du désert) et loup-garou en fuite (L’âme et le coeur), petite fille discriminée (Comme ça) et dystopie cruelle (Seigneur de Colère), ou ruines hantées par le souvenir d’un animal féroce (Qui se souvient des hômlas ?), Natures nous annonce que, si le passé n’a pas toujours été facile, le futur risque d’être pire encore. Préparons-nous à la grande pandémie (Malaria), essayons de ne pas oublier d’où nous venons (Par-delà les ruines), et fuyons à temps une Terre bientôt ravagée (Jardins). Pourtant, ici ou là, l’espoir en l’être humain persiste : Armée d’un livre et d’un crayon, une petite fille trace une voie. Résistance !

     

    Pour la dixième année consécutive, les éditions Mnémos ont publié en mai dernier l’anthologie officielle des Imaginales d’Épinal. L’occasion de découvrir quelques plumes des littératures de l’imaginaire francophones, qu’il s’agisse d’auteurs confirmés ou de jeunes écrivains dont la bibliographie devrait s’étoffer dans les années à venir. Le casting donne en tout cas sacrément envie et réunit plusieurs auteurs qu’on a l’habitude de retrouver au sommaire des anthologies des Imaginales (le couple Claire et Robert Belmas, Charlotte Bousquet, Estelle Faye…) et d’autres que l’on découvre pour la première fois (Vincent Mondiot, Estelle Vagner, Ariel Holzl ou encore Grégory da Rosa). Le thème de cette année s’inscrit pleinement dans l’actualité puisqu’il y est question de « natures » au sens large du terme. La directrice de l’anthologie, Stéphanie Nicot, opte d’ailleurs pour la première fois pour un découpage thématique, distinguant les textes consacrés à la nature sauvage, ceux dédiés à la nature humaine, et ceux dépeignant un « ailleurs et demain » (catégories auxquelles s’ajoute une sorte de bonus sous la forme d’un texte très court signé par un universitaire « pour poursuivre la réflexion »). Comme chaque fois, la qualité varie en fonction des textes, mais l’ensemble demeure de bonne facture, avec peu de redondance au niveau des thématiques traitées.

  • Créatures

    Titre : Créatures (anthologie)
    Auteurs et nouvelles : Jean-Laurent del Socorro (« La machine différente ») ; Anthelme Hauchecorne (« En commençant par la faim ») ; Claire et Robert Belmas (« Le nid de la sphinge ») ; Patrick Moran (« Les rêves de Venn Colomax ») ; Gabriel Katz (« Une chance sur six ») ; Adrien Tomas (« L’homme d’argile ») ; Elisabeth Vonarburg (« Les portes du monde ») ; Fabien Cerutti (« Légende du premier monde ») ; Olivier Gechter (« Une petite fleur ») ; Hélène Larbaigt (« Pied d’ombre ») ; Fabien Fernandez (« Desdemona ») ; Jean-Claude Dunyach (« Casser la coquille ») ; Jean-Louis Trudel (« La traductrice et les monstres ») ; Estelle Faye (« Elle a tes yeux »)
    Éditeur : Mnémos
    Date de publication : 2018

    Synopsis : Golem aux multiples visages (L’Homme d’argile) ou intelligence artificielle en quête de soi (La Machine différente), FFI de 1944 confrontés à des créatures lovecraftiennes (Le Nid de la Sphinge) ou soldat du futur étrangement lié à ceux qu’il a combattus (Casser la coquille), alcoolique au bout du rouleau re-boosté par une fée (Une petite fleur) ou colonie humaine résistant aux extraterrestres (La Traductrice et les monstres), les récits proposés par les quatorze auteurs de l’anthologie des Imaginales 2018 soulignent qu’une créature peut en cacher une autre (En commençant par la faim). Entre lieu étrange (Pied d’ombre) et futur inquiétant (Desdemona), univers parallèles (Les Portes du monde) et île mythique (Légende du premier monde), mais aussi Dr Jekyll et Mr Hyde (La Sixième victime), Créatures nous rappelle également, par-delà la diversité des thèmes abordés, que les dieux aveuglent ceux qu’ils veulent perdre (Les Rêves de Venn Colomax). Elle a tes yeux, affirme pour sa part le narrateur d’Estelle Faye, évoquant un amour qui résiste à la mort, pour s’interroger au final sur ce qui définit l’humain – et donne sens à nos vies.

    Douze nouvelles créatures, plus stupéfiantes et formidables les unes que les autres, furent présentées au couple impérial : harpie enflammée, ptérodactyle marin, bucentaure noire, crocolisque planeur, isonade de terre, dhampire, colonie de feux follets, haggis sauvage, hippalectryon, onocentaure, péryton… Chaque créature fut présentée dans l’écrin magiquement changeant de son environnement de prédilection. Cinquième à être dévoilée, la Iëlfelanane émergea des breuils d’une forêt primaire aux majestueux séquoias géants. (Fabien Cerutti, Légende du Premier monde)

    Comme chaque année depuis maintenant dix ans, les Imaginales publient à l’occasion de leur festival se déroulant à Épinal une anthologie regroupant les nouvelles d’auteurs francophones. Cette année, l’ouvrage réunit quatorze d’entre eux (pas mal de Canadiens, forcément, puisque pays à l’honneur) à qui Stéphanie Nicot a demandé de se pencher sur le thème des « créatures ». Il est vrai que la célébration du bicentenaire de la parution du célèbre « Frankenstein » de Mary Shelley s’y prêtait plutôt bien. Monstres, êtres féeriques, animaux fantastiques, formes de vie extraterrestres… : la manière de traiter le sujet est vaste et c’est cette diversité qui fait tout le charme de cette anthologie 2018. Avant de revenir plus en détail sur chacun des textes proposés, un mot sur la répartition des nouvelles qui peut paraître un peu curieuse. D’abord parce que la SF occupe à mon sens une place beaucoup trop importante par rapport aux autres genres, et notamment la fantasy (qui est censée être à l’honneur…). E surtout parce que la totalité des textes relevant du space-opera ont été mis à la suite, à la toute fin, plutôt que répartis dans le reste de l’anthologie. Bref, si j’ai plutôt bien accroché au début de l’ouvrage, les dernières nouvelles m’ont en revanche fait refermer l’ouvrage sur une note beaucoup moins positive, ce qui est dommage.

  • Vauriens

    Titre : Vauriens
    Directeurs de l’anthologie : G. R. R. Martin et Gardner Dozois
    Auteurs et nouvelles : Joe Abercrombie (Les temps sont rudes pour tout le monde) ; Gillian Flynn (Qu’est ce que vous faites dans la vie ?) ; Matthew Hugues (L’auberge des sept bénédictions) ; Joe R. Lansdale (Brindille tordue) ; Michael Swanwick (Tawny Petticoats) ; David W. Ball (Provenance) ; Carrie Vaughn (Les années folles) ; Scott Lynch (Un an et un jour à Theradane-la-Vieille) ; Bradley Denton (Durs à cuivre) ; Cherie Priest (Métaux lourds) ; Daniel Abraham (Le sens de l’amour) ; Paul Cornell (Une meilleure façon de mourir) ; Steven Saylor (Mal vu à Tyr) ; Garth Nix (Une cargaison d’ivoires) ; Walter Jon Williams (Diamants tequila) ; Phyllis Eisentein (La caravane vers nulle part) ; Lisa Tuttle (L’étrange affaire des épouses mortes) ; Neil Gaiman (Comment le marquis a récupéré son manteau) ; Connie Willis (A l’affiche ce soir) ; Patrick Rothfuss (L’arbre-éclair) ; Georges R. R. Martin (Le prince vaurien ou Le frère d’un roi)
    Éditeur : Pygmalion
    Date de publication : 2018 (octobre)

    Synopsis : Crapules, escrocs, canailles, voleurs, tricheurs, coquins… Parfois héros, parfois non, ces personnages nous fascinent. Quels que soient l’époque, le lieu ou le genre dans lesquels ils prennent place, Gardner Dozois et George R.R. Martin les adorent autant que les bonnes histoires. Ils ont donc sollicité les plus grands auteurs de best-sellers pour créer les meilleurs bad guys de la littérature, sans restriction de genre. Découvrez ces vingt et une nouvelles inédites, pleines de rebondissements, de plans machiavéliques et de surprises. Tout le monde aime les vauriens… même si nous finissons par le regretter.

    -C’est le bordel. Le bordel ! Sharplin, toi qui es plus ou moins sobre, combien de cartes dans un jeu standard ?
    -Soixante, chef.
    -Et combien de cartes actuellement visibles dans nos mains ou sur la table ?
    -Soixante-dix-huit.
    -C’est ridicule, commenta Amarelle. Qui ne triche pas ? On devrait en être à quatre-vingt-dix au moins ! Qui ne triche pas ?! (Scott Lynch, Un an et un jour à Theradane-la-Vieille)

    Une fois n’est pas coutume, G. R. R. Martin et Gardner Dozois proposent à nouveau de rassembler certaines des plus belles plumes du moment autour d’un seul et même thème. Après les femmes dangereuses (« Dangerous Women » publié en 2016 chez J’ai lu), c’est au tour du vaurien de se retrouver sur le devant de la scène. Ils sont vingt-et-un auteurs à avoir été inspirés par le sujet : des auteurs de fantasy, de fantastique, de polar, ou encore de récit historique. Parmi les noms les plus prestigieux, on peut notamment citer ceux de Joe Abercrombie, Scott Lynch, Connie Willis, Neil Gaiman, ou encore G. R. R. Martin lui-même, mais l’anthologie regroupe aussi des textes d’auteurs peut-être moins connus en France, et ce en dépit de leur impressionnante biographie outre-atlantique. Le niveau est bien sûr très fluctuant en fonction des textes : certains promettent de très bonnes découvertes, tandis que d’autres sont moins marquants, aussitôt lus aussitôt oubliés. Proposer une chronique générale de l’anthologie me semblant compliqué compte tenu du grand nombre de nouvelles, aussi préfère-je vous proposer à la place un petit avis sur chacune d’entre elles.

  • Crimes, Aliens & Châtiments

    Crimes, aliens & châtiments

    Titre : Crimes, aliens & châtiments
    Auteurs (Novellas) : Laurent Genefort (« Jennifer a disparu ») ; Pierre Bordage (« Où es-tu, mon Choo ? ») ; Laurent Whale (« L’affaire du FBG »)
    Éditeur : ActuSF (Hélios) [site officiel]
    Date de publication : juin 2017

    Synopsis : Nous étions adulés, nous parlions devant des stades entiers de lecteurs, nous faisions rêver les foules avec nos romans de science-fiction. Mais pas de bol, les aliens ont débarqué et plus personne n’a envie de lire nos histoires de petits hommes verts. Du coup, pour survivre, nous sommes devenus détectives privés. Pour des affaires liées aux ET, évidemment. C’est bien le seul domaine dans lequel on peut prétendre à une quelconque qualification. C’est que nous, Laurent Genefort, Pierre Bordage et Laurent Whale, avons de la ressource. Aucune affaire ne nous fait peur. Les nouveaux détectives du crime sont là ! Et nos enquêtes sont… euh… formidables ! Enfin parfois…

    Une jeune femme se tenait dans l’embrasure, presque invisible dans son collant sombre. À ses pieds, la vie des deux gardes s’achevait dans le froufrou carmin de leur carotide tranchée.
    « Suivez-moi si vous voulez vivre. »
    Aucun cliché ne m’aurait été épargné.

    [« Jennifer a disparu », Laurent Genefort]

    L’aventure éditoriale de Crimes, aliens et châtiments n’est pas banale. En effet, sur une de ses idées originales, Laurent Genefort avait élaboré une petite novella pour les éditions Walrus, parue en 2016. Celle-ci plaisant à Jérôme Vincent, directeur des éditions ActuSF, a germé l’idée d’une publication poche dans la collection Hélios, soit d’un recueil de l’auteur (mais il fallait que celui-ci en écrive d’autres du même genre), soit d’une anthologie autour d’un même thème (et il fallait trouver des auteurs pour se lancer dans l’aventure commune). Ainsi, ce sont Pierre Bordage et Laurent Whale qui ont répondu à l’appel pour compléter cette publication, parue lors de l’été 2017.

  • Destinations

    Destinations

    Titre : Destinations
    Anthologiste : Stéphanie Nicot
    Auteurs/Nouvelles : Aurélie Wellenstein (« Bucéphale au cœur des ombres ») ; G. D. Arthur (« Ivresses et profondeurs ») ; Grégory Da Rosa (« FIN ») ; Charlotte Bousquet (« La Voix des renards pâles ») ; Victor Dixen (« La Source ») ; François Rouiller (« L’Aiguillon de l’amour ») ; Jean-François Tomas (« Chakrouar III ») ; Adrien Tomas (« La voix des profondeurs ») ; Stefan Platteau (« Le Roi Cornu ») ; Pierre Bordage (« Sans destination ») ; Loïc Henry (« Essaimage ») ; Estelle Faye (« Hoorn ») ; Fabien Cerutti (« Jehan de Mandeville, Le livre des merveilles du monde ») ; Lionel Davoust (« Une forme de démence »)
    Éditeur : Mnémos
    Date de publication : 2017 (mai)

    Synopsis : Autour du thème des Imaginales 2017, Destinations, l’anthologie officielle du festival, offre ses multiples feux, entre lieux étranges et voyages initiatiques, espaces lointains et abysses glacés, îles englouties et messages de la Voie lactée. Bienvenue au pays de tous les imaginaires !

    Ceux que tu nommes les elfes étaient réputés pour leurs sciences, merveilles et innovations ; leurs arbalètes tiraient dix traits, coup sur coup, ils possédaient des nefs capables de glisser sur les alizés, des maisons-arbres avec lesquelles leur cœur vivait en symbiose, ils tissaient des masques qui autorisaient les êtres de surface à respirer sous les flots, inventaient des jeux élaborés et subtils, et maîtrisaient l’art du Qi, grâce auquel ils avaient offert aux navigateurs les premières boussoles. (Fabien Cerutti, Jeahan de Mandeville, Le livre des merveilles du monde)

  • Dangerous Women, volume 2

    dangerous-women-tome-2

    Titre : Dangerous Women, volume 2
    Anthologistes : G. R. R. Martin et Gardner Dozois
    Auteurs/Nouvelles : Megan Abbott (« Soit moi cœur est gelé ») ; Cecelia Holland (« La chanson de Nora ») ; Mélinda Snodgrass (« Les mains qui n’y sont pas ») ; Carrie Vaughan (« Raisa Stepanova ») ; Megan Lindholm (« Les voisines ») ; Sharon Kay Penman (« Une reine en exil ») ; Nancy Kress (« Deuxième arabesque, très lentement ») ; Diana Rowland (« La ville Lazare ») ; Diana Gabaldon (« Novices ») ; Sherrilyn Kenyon (« L’enfer n’a pire furie ») ; Pat Cadigan (« Les aides-soignantes ») ; Caroline Spector (« Les mensonges que me racontait ma mère »)
    Éditeur : J’ai lu
    Date de publication : 2017 (janvier)

    Synopsis : Dans cette anthologie, George R.R. Martin a convoqué les plus belles plumes féminines de la scène imaginaire. Cet ensemble de nouvelles célèbre les femmes : mères de famille ou séductrices, princesses ou roturières, innocentes ou coupables, riches héritières ou pilotes émérites, toutes ces héroïnes ont un incroyable destin qui ne demande qu’à s’accomplir !

    Note 4.0

    Il ne lui restait plus un seul allié, plus personne ne se rappelait qui elle avait été. Les gens qui l’aimaient le plus étaient ceux qui représentaient le plus grand danger pour elle. (Megan Lindholm, Les voisines)

  • Appel d'air

    appel-dair

    Titre : Appel d’air
    Auteurs/Nouvelles : Fabrice Colin (« Interruption momentanée des programmes ») ; Claude Mamier (« Nulle part ») ; Stéphane Beauverger (« Sécurité / Impunité (scène vécue à venir) » ; Roland C. Wagner (« « La gratuité c’est le vol » déclare le Ministre des Finances » ; Francis Mizio (« S’en sortir en 2010 : facile ») ; Thomas Day (« Miin ») ; Sylvie Denis (« 1er mai 2010 – 20h12 ») ; Patrick Eris (« 21 mars 201… ») ; Olivier Tomasini (« Le Temps de… Cerise ») ; Markus Leicht (« Chroniques des années matinales ») ; Claude Ecken (« Les Nouvelles béatitudes ») ; Jean-Marc Ligny (« Pour une démocratie plus nette, des élections modernes ! ») ; Li-Cam (« Qui sommes-nous ? ») ; Charlotte Bousquet (« Ballade des idées du temps jadis ») ; Johan Héliot (« Appel urgent ») ; Jean-Pierre Fontana (« Science-Friction ») ; Serge Lehman (« Un ancien dissident à nouveau autorisé à publier ») ; Joëlle Wintrebert (« Slam party débusquée par la brigade anti-criminalité ») ; Sylvie Lainé (« Chômeurs et fils ») ; Vincent Wahl (« Machine à s’indigner ») ; Alain Damasio (« Définitivement ») ; Jean-Pierre Andrevon (« Un certain 6 mai 2007 ») ; Laurent Whale (« Nicoland ») ; Francis Berthelot (« Le Questeur ») ; Simon Sanahujas (« Comment fut-ce possible ? ») ; Lucie Chenu (« Traitement de textes ») ; Ugo Bellagamaba (« Le Suicide de la démocratie ») ; Lisa N. (« Souches rabougries sur la pente droite de la scène ») ; Alain Damasio (« Disparitions ») ; Catherine Dufour (« Mentions légales »)
    Éditeur : ActuSF
    Date de publication : 2007

    Synopsis : 30 écrivains de science-fiction, 30 short stories pour s’interroger au lendemain des présidentielles, sur notre future… et notre présent.

    Note 3.5

    Fraternité, brillante reine
    Qui chantait les dignes valeurs
    De la République, souveraine
    Solidarité née du cœur
    Citoyen, Création, Culture,
    Et vous, peintures et romans,
    Où se cachent vos sépultures ?
    Mais où sont les rêves d’antan.
    (Charlotte Bousquet, Ballades des idées du temps jadis)

%d blogueurs aiment cette page :