bilbo[1]

Titre : Bilbo le Hobbit
Auteur : J. R. R. Tolkien
Éditeur : Le Livre de poche
Date de publication : 2003 (1937 pour la première édition)

Synopsis : Bilbo, comme tous les Hobbits, est un petit être paisible. L’aventure tombe sur lui comme la foudre quand le magicien Gandalf et treize nains barbus viennent lui parler de trésor, d’expédition périlleuse à la Montagne Solitaire gardée par le grand dragon Smaug, car Bilbo partira avec eux ! Il traversera les Terres Solitaires et la forêt de Mirkwood dont il ne faut pas quitter le sentier, sera capturé par les trolls qui se repaissent de chair humaine, entraîné par les gobelins dans les entrailles de la terre, contraint à un concours d’énigmes par le sinistre Gollum, englué par la toile d’araignée géante… Bilbo échappera cependant à tous les dangers et reviendra chez lui, perdu de réputation dans le monde des Hobbits, mais riche et plus sage. Bilbo le hobbit, un grand classique de la littérature fantastique moderne.

big_5

Vous ne pensez tout de même pas que toutes vos aventures et vos évasions ont été le résultat d’une pure chance à votre seul bénéfice? Vous êtes une personne très bien, monsieur Baggins, et je vous aime beaucoup, mais vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde.

« Dans un trou vivait un hobbit… ». Qui aurait cru que ces simples six petits mots marqueraient le commencement d’une aventure aussi extraordinaire et la découverte d’un monde d’une richesse et d’une originalité à peine imaginables en 1937 lorsque J.R.R. Tolkien donne naissance à la désormais célèbre Terre du Milieu et au personnage de Bilbo Baggins. Conte pour enfant servant de prélude à la fameuse trilogie « Le Seigneur des Anneaux », le roman nous relate l’odyssée d’un paisible hobbit de la Comté qui se retrouve embarqué bien malgré lui par le magicien gris Gandalf dans une extraordinaire aventure aux côtés de Thorin Écu-de-Chêne et de sa compagnie. L’objectif : rien de moins que récupérer le mirifique trésor du peuple nain spolié par le redoutable dragon Smaug veillant jalousement sur son butin au cœur de la Montagne Solitaire. Ni une, ni deux, voilà notre hobbit en route pour cette périlleuse expédition en compagnie du magicien et de treize nains enthousiastes (Thorin, Balin, Dwalin Fili, Kili, Dori, Nori, Ori, Oin, Gloin, Bifur, Bofur, Bombur). Autant dire que le voyage promet !

C’est avec un émerveillement presque craintif que l’on découvre la splendeur de l’univers de Tolkien qui nous happe dès les premières pages pour ne plus nous lâcher, et cela même une fois le livre refermé. Bilbo est quant à lui un personnage extrêmement attachant, qui n’a certes rien d’un héros, mais auquel on s’identifie sans mal. Comme pour beaucoup de lecteurs ma découverte de l’histoire de ce hobbit en mal d’aventures date du tout début de mon adolescence, et pourtant aujourd’hui encore c’est avec aisance et non sans un sourire nostalgique que je me remémore les scènes les plus marquantes du roman : la rencontre avec les trolls, la traversée de la forêt de Mirkwood, la confrontation avec le terrible Smaug, le duel d’énigmes entre Bilbo et Gollum… Dix ans après la lecture, les souvenirs sont encore vivaces et c’est ce qui en fait, à mon sens, un livre incontournable pour lequel j’aurais toujours une tendresse particulière (c’est après tout lui qui m’aura fait découvrir la fantasy).

Pour ceux qui n’auraient pas encore tenté l’expérience, il n’est heureusement jamais trop tard. Pour les autres, il reste encore les magnifiques films de Peter Jackson à découvrir et auxquels a déjà été consacré cet article dans notre rubrique « Du livre à l’écran ».

Autres critiques : MissG (Le Monde de MissG) ; Ô Grimoire !