Judge Dredd, tome 2

1 juillet 2020 0 Par Dionysos
Judge Dredd 2

Titre : Judge Dredd, tome 2
Scénariste : Duane Swierczynski
Dessinateur : Nelson Daniel
Éditeur : Réflexions [site officiel]
Date de publication : 13 juillet 2017

Synopsis : Lorsque toute la technologie de Mega-City One cesse de fonctionner d’un seul coup, Dredd va devoir affronter le chaos sans armes, sans véhicule et surtout sans renforts ! La suite des aventures de Judge Dredd chez IDW, le juge le plus coriace de Mega-City One, continue de faire respecter la loi au travers d’histoires explosives !

CITATION

Après un premier tome centré sur les questions éthiques du clonage, la plus récente des séries Judge Dredd, écrite par Duane Swierczynski et dessinée par Nelson Daniel, nous offre une nouvelle enquête sur les pas de Joseph Dredd à propos des risques de la robotisation. À découvrir en VF chez les éditions Réflexions !

La Grande Panne

À Mega-City One, tout est une question de réseaux, électriques et informatiques notamment. Or, depuis quelques temps, certains dysfonctionnements se multiplient, c’est le début d’un événement connu sous le nom de « La Grande Panne » (« The Big Fail » en anglais). C’est assez embêtant pour une telle mégapole, chaque habitude ancrée dans la vie des citoyens est perturbée, surtout quand cela vient de robots d’habitude si obéissants. Ainsi, les patrouilles permanentes des Juges sont constamment interrompues, voire carrément prises à partie par des bandes mafieuses, mais cela devient plus intéressant quand le moindre citoyen voit des accidents technologies le mettre physiquement en grand danger : le techno-cocon se retourne contre les habitants de Mega-City One !

Un récit qui mise tout sur le punch

Finalement, en peu d’épisodes et deux récits complémentaires parallèles à la série, cet arc narratif tisse une vision particulièrement apocalyptique de ce monde déjà post-apo (post-catastrophes nucléaires en l’occurrence). La société de Mega-City One continue inexorablement sa déliquescence, cela se ressent dans l’action presque à outrance (le lecteur est soumis à rude épreuve), dans le dessin de Nelson Daniel très exubérant (des yeux qui sortent de leurs orbites, des mines patibulaires ou complètement burlesques, etc.) et du punch dans les poings du Juge Dredd au point que ses sentences se révèlent plus mornes qu’à l’accoutumée. Avec tout cela, l’intrigue va très vite, au point que chaque petite découverte de Dredd ne conduit qu’à un choc supplémentaire pour lui, car sa perception des événements se révèle très faible, alors même que les Juges de Mega-City One bénéficient des pouvoirs de sentences les plus poussés. Cela sent la machination !

Au bout du compte et remise dans son contexte de poursuite d’un personnage culte, cette série se révèle plus complexe que ne le laissait présager le premier tome. À voir maintenant comment elle réussit à continuer le travail dans le troisième tome, afin de mettre hors d’état de nuire ceux qui ont déclenché cette Grande Panne.

Voir aussi :
Tome 1 ; Tome 3

Autres critiques :

Retour en haut