• AssaSynth 3 Cheval de Troie

    Journal d’un AssaSynth, tome 3 : Cheval de Troie

    AssaSynth 3 Cheval de Troie

    Titre : Cheval de Troie (Rogue Protocol)
    Cycle/Série : Journal d’un AssaSynth, tome 3
    Auteur : Martha Wells
    Éditeur : L’Atalante (La Dentelle du Cygne) [site officiel]
    Date de publication : 22 août 2019 (août 2018 en VO)

    Synopsis : « Je n’ai vraiment pas de bol avec les transports autopilotés.
    Le premier à me prendre en stop n’avait eu d’autre motivation que celle de profiter de ma collection de fichiers multimédias.
    L’emmerdeur de vaisseau expéditionnaire, EVE, le temps de notre collaboration, avait menacé de me tuer, regardé mes émissions préférées, altéré ma configuration structurelle, fourni un excellent soutien tactique, argumenté jusqu’à me convaincre de jouer les consultants en sécurité, sauvé la vie de mes clients et nettoyé derrière moi quand j’avais dû assassiner des humains. (C’étaient des méchants.) EVE me manquait beaucoup.
    Et il y avait ce transport-ci. Qui s’était mis en tête de me confier le maintien de l’ordre à bord et de m’envoyer des notifications à chaque querelle entre passagers. Imbécile que je suis, j’y avais répondu. Pourquoi ? Je ne le sais pas moi-même. »
    Enfin parvenu sur la planète Milu, AssaSynth est contraint d’endosser de nouveau son rôle de SecUnit afin de protéger son identité et, au passage, des clients officieux, accompagnés d’un bot de compagnie, Miki.
    Confronté à plus puissants que lui, mais aussi à l’innocence déstabilisante de Miki, notre androïde devra allier les deux parts de son être pour survivre : la puissance de feu du robot et le libre arbitre de l’humain.

    On ne plaisante pas avec les SecUnits séditieuses ; elles sont dangereuses, croyez-moi sur parole.

    Après les deux premiers tomes, Défaillances systèmes et Schémas artificiels, l’AssaSynth poursuit son Journal, écrit par Martha Wells et publié chez les éditions L’Atalante. Il s’agit toujours de poursuivre cette série de novellas détonantes où le protagoniste est un robot-mercenaire de combat qui a des états d’âme car il s’est rendu autonome de toute directive et qui est fan de séries mélodramatiques.

  • Judge Dredd 2

    Judge Dredd, tome 2

    Judge Dredd 2

    Titre : Judge Dredd, tome 2
    Scénariste : Duane Swierczynski
    Dessinateur : Nelson Daniel
    Éditeur : Réflexions [site officiel]
    Date de publication : 13 juillet 2017

    Synopsis : Lorsque toute la technologie de Mega-City One cesse de fonctionner d’un seul coup, Dredd va devoir affronter le chaos sans armes, sans véhicule et surtout sans renforts ! La suite des aventures de Judge Dredd chez IDW, le juge le plus coriace de Mega-City One, continue de faire respecter la loi au travers d’histoires explosives !

    CITATION

    Après un premier tome centré sur les questions éthiques du clonage, la plus récente des séries Judge Dredd, écrite par Duane Swierczynski et dessinée par Nelson Daniel, nous offre une nouvelle enquête sur les pas de Joseph Dredd à propos des risques de la robotisation. À découvrir en VF chez les éditions Réflexions !

  • AssaSynth 2 Schémas artificiels

    Journal d’un AssaSynth, tome 2 : Schémas artificiels

    AssaSynth 2 Schémas artificiels

    Titre : Schémas artificiels
    Cycle/Série : Journal d’un AssaSynth, tome 2
    Auteur : Martha Wells
    Éditeur : L’Atalante [site officiel]
    Date de publication : 20 juin 2019 (2018 en VO)
    Récompenses : Prix Hugo du meilleur roman court 2019, Prix Locus du meilleur roman court 2019

    Synopsis : Les SecUnits se moquent pas mal des actualités. Même après avoir piraté mon module superviseur et débloqué mes accès, je n’y ai jamais prêté grande attention. D’abord, parce que les téléchargements de contenu multimédia risquent moins de déclencher les alarmes éventuelles des réseaux locaux et satellitaires, mais surtout, parce que les informations sont d’un ennui mortel et que je me fiche éperdument des querelles entre humains tant que je n’ai pas 1) à y mettre un terme, 2) à nettoyer après eux.
    Où AssaSynth se fait passer pour un humain augmenté et embaucher comme consultant de sécurité auprès de trois scientifiques en litige avec leur employeur…
    Entre voyage dans la galaxie et exploration de mine abandonnée, Schémas artificiels sonde davantage la conscience émergente du narrateur. Ses relations avec d’autres intelligences artificielles dessinent une fresque de personnages non-humains d’une grande profondeur, rappelant le cycle de « La Culture » de Iain Banks. Et à se mettre au service d’humains, AssaSynth découvre à quel point il est délicat de ne pas s’attacher émotionnellement à ceux qu’on protège.

    Les humains, souvent inattentifs, ont beau rater nombre de petits détails, me voir déployer des canons à énergie de mes avant-bras leur mettrait sans doute la puce à l’oreille.

    La série de l’AssaSynth, robot mercenaire à apparence humaine, se poursuit avec une autre novella : Schémas artificiels. Martha Wells, toujours publiée par les éditions L’Atalante en France, approfondit la psychologie de son personnage un brin particulier.

  • AssaSynth 1

    Journal d’un AssaSynth, tome 1 : Défaillances systèmes

    AssaSynth 1

    Titre : Défaillances systèmes
    Cycle/Série : Journal d’un AssaSynth, tome 1 (The MurderBot Diairies)
    Auteur : Martha Wells
    Éditeur : L’Atalante [site officiel]
    Date de publication : 25 avril 2019 (2017 en VO)

    Synopsis : « J’aurais pu faire un carnage dès l’instant où j’ai piraté mon module superviseur ; en tout cas, si je n’avais pas découvert un accès au bouquet de chaînes de divertissement relayées par les satellites de la compagnie. 35 000 heures plus tard, aucun meurtre à signaler, mais, à vue de nez, un peu moins de 35 000 heures de films, de séries, de lectures, de jeux et de musique consommés. Comme impitoyable machine à tuer, on peut difficilement faire pire. »
    Et quand notre androïde de sécurité met au jour un complot visant à éliminer les clients qu’il est censé protéger, il ne recule ni devant le sabotage ni devant l’assassinat ; il s’interpose même face au danger, quitte à y laisser des morceaux.

    Je ne sais pas m’y prendre avec les vrais humains, d’accord ? Ça n’a rien à voir avec mon module superviseur piraté (je ne suis pas paranoïaque), ni même avec eux ; c’est moi. Je suis un effroyable AssaSynth, on le sait tous, et ça rend tout le monde nerveux, ce qui me stresse encore plus. D’autant que, si je ne porte pas mon armure, c’est parce que je suis mal en point ; imaginez qu’un de mes composants biologiques se détache et s’éclate par terre. Personne n’a envie de voir ça.

    Exceptionnellement, les éditions L’Atalante publient une novella en grand format, il s’agit de Défaillances systèmes, de Martha Wells, autrice de nombreuses fois éditée par eux par le passé.

  • Rai, Intégrale 1

    rai-integrale-1

    Titre : Rai, Intégrale 1
    Cycle/Série : Rai, cycle 1 : épisodes #1-12
    Scénariste : Matt Kindt
    Dessinateur : Clayton Crain
    Éditeur : Bliss Comics [site officiel]
    Date de publication : 10 novembre 2016 (2015 en VO chez Valiant Comics)

    Synopsis : Nous sommes en l’an 4001. Le Japon, par la volonté de son leader, l’intelligence artificielle nommée Père, est désormais une station orbitale gigantesque surplombant une Terre ravagée. Les millions d’habitants du Néo-Japon sont protégés par un gardien solitaire : Rai. On dit qu’il peut apparaître instantanément. On dit de lui qu’il est un esprit… le fantôme du Japon millénaire. Mais lorsque le premier meurtre commis en mille ans menace de déstabiliser l’omnipotence de Père, Rai est confronté au véritable visage de la nation qu’il défend… et à sa propre humanité perdue…
    Voyagez dans le futur lointain de l’univers Valiant, dans un récit de science-fiction à couper le souffle imaginé par Matt Kindt (Divinity, The Valiant, Ninjak) et l’artiste star Clayton Crain (X-Force, Ghost Rider, Carnage).
    Ce volume rassemble le premier cycle de la saga du protecteur du Néo-Japon, contenant les douze premiers chapitres ainsi que des histoires courtes et des bonus inédits.

    Ces Luddes ont tué quelqu’un. Pour la première fois depuis mille ans. C’est mal, je sais. Mais… ça signifiait aussi que j’allais réaliser l’un de mes objectifs de vie : voir Rai en vrai.

    Après s’être lancé avec des séries comme Divinity, The Valiant ou Bloodshot Reborn, Bliss Comics est passé fin 2016 à la vitesse supérieure en publiant certaines séries sous la forme d’épaisses intégrales soignées éditorialement. Rai est un bon exemple du rattrapage effectué vis-à-vis de ce qu’avait publié Panini Comics de façon anarchique.

  • Chroniques lunaires

    Titre : Cinder / Scarlet / Cress
    Cycle/Série : Chroniques lunaires
    Auteur : Marissa Meyer
    Éditeur : Pocket
    Date de publication : 2013

    Synopsis : Dans un avenir des plus sombres, les humains cohabitent avec des cyborgs, des êtres en partie androïdes. La Terre souffre d’un virus mortel : la fièvre bleue. Non seulement il ne semble exister aucun remède, mais en plus, le royaume de la Lune menace d’envahir la planète. Au milieu de ce tumulte, Cinder, une jeune cyborg sous la tutelle d’une belle-mère malfaisante et cruelle, se retrouve malgré elle mêlée à des complots politiques.

    Bibliocosme Note 3.0

    – Je le savais ! Je savais que tu l’aimais, toi aussi ! Je n’arrive pas à croire que tu l’as vraiment rencontré. Ce n’est pas juste. Je t’ai déjà dit à quel point je te déteste ?

    – Oui, oui, je sais, dit Cinder en s’arrachant à l’étreinte de sa sœur. Va t’évanouir ailleurs. J’essaie de bosser.

    Avec Chroniques lunaires, on découvre une belle réécriture de conte de fées mélangée à une ambiance space-opera façon Star Wars. La citrouille devient une vieille carlingue mangée par la rouille, et la chaussure de verre n’est plus qu’un pied de cyborg mal accroché. Et le tout sans l’aspect godiche et stéréotypé de Walt Disney ! Charles Perrault vient de trouver son digne successeur. On retrouve ainsi la trame principale de notre célèbre Cucendron : une adolescente subissant la méchanceté d’une belle-mère, deux sœurs aux antipodes l’une de l’autre. Alors que la première se montre aussi cruelle que sa génitrice, la seconde se révèle plus délicate et bienveillante envers la pupille de la famille. Quant au prince, il n’est pas aussi lisse que l’exigerait la tradition. Sous ses ordres, les médecins se livrent à des expériences scientifiques sur les cyborgs et le jeune monarque achève le premier tome en livrant notre héroïne aux griffes de la terrible reine lunaire. Les « méchants », eux, se révèlent aussi intéressants que les « gentils ». Loin des stéréotypes, leur psychologie travaillée les rend captivants. On devine chez la reine de la lune une histoire particulièrement complexe. Chacun des tomes suivants vient éclairer un peu plus cette personnalité intrigante. Marrissa Meyer va même jusqu’à lui consacrer un volume entier avec la Préquelle des Chroniques lunaires.

  • Célestopol

    Célestopol

    Titre : Célestopol
    Nouvelles : Face cachée ; La chambre d’ambre ; Dans la brume ; Les lumières de la ville ; Les jardins de la Lune ; Oderint dum metuant ; Une note d’espoir ; Le boudoir des âmes ; La douceur du foyer ; La danse des libellules ; Convoi ; Le chant de la Lune ; Fly me to the moon ; Tempus fugit ; Le roi des mendiants
    Auteur : Emmanuel Chastellière
    Éditeur : Les éditions de l’Instant
    Date de publication : 2017 (mai)

    Synopsis : Célestopol, la cité lunaire, la perle de l’Empire Russe, la ville de toutes les démesures, où toutes les technologies de ce XXème siècle naissant se combinent pour créer la métropole ultime. Célestopol, où à chaque coin de rue, la magnificence de ses merveilles architecturales rivalise avec l’éblouissement que provoquent ses automates affectés à mille et une tâches. Célestopol et ses canaux de sélénium dont la brume mordorée baigne en permanence la lumière des réverbères. Célestopol, la ville sous dôme, le défi ultime de l’humanité lancé aux étoiles. Célestopol la rebelle, l’insoumise. Célestopol, où chaque habitant porte en lui une colère, un amour, une tristesse, une vengeance. Célestopol et son duc extravagant, aux pouvoirs sans limites, dont la simple présence est une insulte adressée à chaque instant à l’autorité de la Tsarine. Célestopol, en quête de liberté et d’émancipation, loin d’une Terre qui menace de sombrer dans les flammes. Célestopol, la ville qui a arraché un peu de l’âme de toutes les Russies et l’a posé sur la Lune.

    Célestopol… Cela fait si longtemps que j’admire ses lumières de loin. Je veux m’y rendre pour de bon. Je veux me retrouver sous sa coupole. Je veux admirer le palais ducal, l’horloge Saint-Basile et les canaux.

  • Pluto volume 1

    Pluto, volume 1

    Résultat de recherche d'images pour "pluto 1"

    Titre : Pluto
    Série : Pluto, volume 1
    Auteur : Naoki Urasawa
    Dessinateur: Naoki Urasawa
    Éditeur : Kana (Kana Big)
    Date de publication : 2010 (février)

    Synopsis : Dans un monde futuriste où les robots vivent comme des humains, des crimes mystérieux se succèdent. Des robots et des chercheurs renommés sont assassinés dans des circonstances très étranges. Toutes les victimes sont retrouvées avec un ornement en forme de cornes sur leur tête. Gesicht, un inspecteur robot, est chargé de l’affaire. Il découvre que les victimes sont des vétérans du dernier conflit d’Asie centrale, et que les robots visés sont les sept robots les plus puissants de la planète, dont il fait lui-même partie ! L’inspecteur Gesicht part alors à la rencontre des personnes et robots menacés pour tenter de les protéger du danger.

    Prendrez-vous un thé ? Vous êtes un robot vous aussi, et il s’agira juste de faire semblant de boire mais bon… A force de vivre comme des hommes, nous actualisons notre système en développant des perceptions de plus en plus humaines. Pourtant, nous n’avons pas encore compris quel était le plaisir de prendre le thé.

    De prime abord, Pluto est un nom qui n’évoquera pas grand chose à qui que ce soit. Ce qui peut vous mettre la puce à l’oreille sont peut-être, plutôt (haha.), les noms qui figurent sur la couverture. Naoki Urasawa pour commencer, renommé pour Monster que j’ai déjà commencé à critiquer mais aussi et surtout Osamu Tezuka. Qui est-il ? Rien de moins que le créateur d’un petit robot dont tous, sans doute, avez déjà entendu parler : Astro le robot le plus fort du monde. Ce dernier auteur a rejoins le panthéon des auteurs de bande-dessinée depuis longtemps déjà, alors qu’est-ce donc que Pluto ? Il résulte de cette rencontre une relecture de l’univers d’Astro pour ses 50 ans par le maître incontesté du polar dans le manga. Un polar à la sauce science-fiction nettement plus sombre que les aventures du petit robot originel. La présente série est divisée en huit volumes, bien plus réduite donc que les autres séries d’Urasawa. Signalons, pour ceux qui oseraient douter de ses qualités, que Pluto a reçu le prix intergénérations au Festival d’Angoulême de 2011.

    Pluto 1.1

  • L'alchimie de la pierre

    L’alchimie de la pierre

    L'Alchimie de la pierre

    Titre : L’alchimie de la pierre
    Auteur : Ekaterina Sedia
    Éditeur : Le Bélial’
    Date de publication : 2017 (février)

    Synopsis : Soit une ville immense, sombre et secrète, fondée par un peuple minéral plus secret encore — les gargouilles. De mémoire d’homme, les guildes rivales des Alchimistes et des Mécaniciens s’y livrent une lutte d’influence acharnée. Or les Mécaniciens semblent enfin en passe de l’emporter, prêts à imposer sur la cité un ordre nouveau, brutal. Automate douée de conscience, unique en son genre, Mattie est la création d’un Mécanicien ambigu. Bien qu’émancipée, elle peine à se libérer de l’emprise de son ancien maître, une ombre qui ne l’a pas empêchée, malgré tout, d’embrasser la carrière d’alchimiste. Les gargouilles l’ont chargée d’une mission cruciale : trouver un remède au mal qui les frappe, une inexorable pétrification. Mission que compliquent des événements tragiques : des attentats frappent la ville, tandis que dans ses entrailles couvent les ferments de la révolution…

    Bibliocosme Note 3.5

    Voilà ce qui nous définit, songea-t-elle : le choc du métal sur la pierre, la lutte incessante entre les deux factions. Mais le vainqueur ne faisait plus aucun doute – les Mécaniciens avaient la haute main ; ils possédaient la ville, désormais.

  • Last Hero Inuyashiki, tome 3

    Titre : Last Hero Inuyashiki
    Série : Last Hero Inuyashiki, tome 3
    Auteur : Hiroya Oku
    Éditeur : Ki-Oon
    Date de publication : 2016 (février)

    Synopsis : À 58 ans, Ichiro Inuyashiki est loin d’être un modèle pour ses enfants. Vieux avant l’âge, méprisé de tous, il a vécu toute sa vie en employé de bureau minable et n’a pour toute amie que sa chienne Hanako. Comme si cela ne suffisait pas, on lui diagnostique un cancer en phase terminale lors d’un examen de routine… C’en est trop pour le pauvre vieillard. Alors qu’il pleure de désespoir dans un parc en pleine nuit, une lumière aveuglante apparaît… et c’est l’impact !

    Résultat de recherche d'images pour "last hero inuyashiki 3"

    Les deux premiers volumes de Last Hero Inuyashiki étaient l’occasion d’introduire les deux protagonistes principaux du récit de Hiroya Oku. Il en découlait une certaine vision manichéiste de cette histoire. Le premier tome était consacré au bon, le vieil Ichiro, qui se fit la promesse de secourir la veuve et l’orphelin, le second à son alter ego violent et imprévisible, Hiro. Aussi, l’attente des lecteurs à l’ouverture de ce troisième tome est d’une part une première confrontation entre les deux personnages, d’autre part l’approfondissement d’une histoire aux prémices prometteurs.

%d blogueurs aiment cette page :