Contes Noël Livres

Noël est là, il est partout et pourtant où sont les livres ? Sont-ils le cadeau idéal et envahiront-ils le pied de nos sapins ? Rien n’est moins sûr, malheureusement.

À l’heure où se multiplient les tablettes et autres gadgets qui seront démodés l’année prochaine et qui, de toute façon, ne tiendront pas techniquement pas jusque là, les livres, eux, perdent de leur envergure. Simple objet rempli de lettres minuscules et parfois exempt de toute illustration (sacrilège !), le livre n’a-t-il donc aucune valeur pour ne pas avoir les faveurs des faiseurs et des consommateurs de cadeaux. Si certains diront « Les jeunes n’ont plus le goût de lire » (pourquoi d’ailleurs ? serait-ce démodé ?), d’autres auront la sagesse de signaler que l’engouement est justement à créer constamment en offrant des romans et des BD en tous genres.

La mauvaise pente prise depuis trop longtemps par les ventes littéraires au moment de Noël a largement inspiré certains acteurs du milieu (et là, je passe en mode *revue de presse*). En premier, la boutique angevine PhénomèneJ répond aux besoins les plus élémentaires, car rien ne devrait passer devant le plaisir de lire :

De leur côté, les éditions Akiléos jouent également la carte de l’humour, façon humanitaire en détresse animalière :

Enfin, intéressons-nous au cas d’une librairie belge qui s’est révoltée, n’ayons pas peur des mots forts, face aux sous-entendus d’une célèbre marque scandinave de meubles en kits concernant l’intérêt très relatif des livres. Cela nous donne une campagne d’affichage détournée avec humour et sagesse, à laquelle ont eu l’air de participer, activement et avec raison, des passants amoureux des livres.



Devant toutes ces manifestations pro- ou anti-littéraires, l’indifférence ne semble pas de mise. Pourtant, nous pourrions nous en tamponner le coquillard. Verser dans le conformisme actuel et l’inconséquence latente qui causent la réduction de l’objet-livre à un vulgaire statut de désuétude méritée. Pourtant, dans son contenu comme dans son format, le livre est à défendre à tout prix, ne serait-ce que pour conserver le plaisir de partager, objet à l’appui, notre imaginaire foisonnant. Pour le reste, toute utilisation supplémentaire est à vos « rixes et profits »…

Sapin Noël Livres

Si, avec les nouvelles technologies et les nouvelles considérations actuelles visant le toujours-plus-vite, le livre semble bien mourant pour certains, affirmons plutôt : « Le livre est mort, vive le livre ! » et arrêtons de niaiser !

 

—————————————————————————
La Tartine, une volée de mots émiettée au débotté, un billet à croquer le dimanche matin entre le petit déj’ et l’apéro. Car le monde des livres devrait être comme Noël : toujours et tous les jours.