Les Derniers Argonautes 3

Titre : L’orbe du monde
Cycle/Série : Les derniers Argonautes, tome 3
Scénaristes : Jean-Blaise Djian et Olivier Legrand
Dessinateur : Nicolas Ryser
Editeur : Glénat
Date de publication : 2017 (septembre)

Synopsis : Après un voyage éprouvant, Jason et ses compagnons mettent enfin le pied sur l’île mythique d’Hyperborée. La traversée de la mer du Destin leur aura coûté deux vies. Mais les épreuves ne sont pas finies pour autant… Après un affrontement d’entrée de jeu avec des cyclopes, les Argonautes sont secourus par les habitant d’une cité du nom de Belerion, qui vivent sur les contrées hostiles d’Hyperborée depuis des temps immémoriaux. Est-il possible qu’ils sachent où se trouve l’orbe monde, l’objet de la quête de Jason et des siens ?

Bibliocosme Note 3.0

Alors j’ai chanté. J’ai chanté la bravoure du jeune prince à la main tranchée, à jamais privé du trône de ses ancêtres et prêt à mourir pour rendre espoir au monde. J’ai chanté la fureur de la fière guerrière amazone, réduite en servitude, spoliée de son honneur et de sa liberté, et pourtant indomptée. J’ai chanté le courage du vieux héros, meurtri par le sort, les années et les dieux. Roi sans royaume, père sans enfants. Maudit mais invaincu. J’ai chanté l’espoir plus fort que la terreur. J’ai chanté l’honneur plus fort que la haine. J’ai chanté le courage des derniers Argonautes.

Suite et fin de la quête des derniers Argonautes qui quittent enfin la mer du Destin pour toucher les rivages d’Hyperborée. Ils ne sont désormais plus que cinq à tenter de retrouver l’orbe des dieux et ainsi mettre fin à leur silence : le prince mutilé et endeuillé, la guerrière libérée de ses chaînes, l’aède, l’enfant de la mer, et bien sûr le célèbre Jason, héros déchu rongé par la mort de ses fils et la trahison de sa femme. Après les traditionnelles passes d’armes contre les monstres et barbares locaux, notre brochette d’Argonautes découvrent avec stupéfaction l’existence de colons originaires de Grèce et venus s’installer sur ces terres des années plus tôt. En dépit de l’hospitalité irréprochable de ces derniers, la méfiance ne tarde pas à s’installer chez les nouveaux arrivants : cette bienveillance ne cacherait-elle pas quelque chose de suspect… ? Ce troisième tome marque la fin de la quête de nos héros, aussi les auteurs accordent-ils ici davantage de place à l’action au dépend des scènes plus intimistes dont on avait l’habitude dans les précédents volumes. Les événements s’enchaînent assez vite jusqu’à une conclusion satisfaisante au cours de laquelle le lecteur se voit apporter des réponses à toutes les questions qu’il pouvait se poser. Les références à la mythologie grecque sont encore une fois abondantes et satisferont pleinement les amateurs aussi bien que les lecteurs moins connaisseurs. Car si certaines sont effectivement assez transparentes comme l’apparition de créatures mythologiques ou de membres du panthéon divin, d’autres sont en revanche plus subtiles et renvoient à des mythes fondateurs moins connus. En dépit de toutes ces qualités et du niveau globalement très bon de la série, ce troisième tome reste, en ce qui me concerne, une petite déception.

Du côté de l’intrigue, d’abord, l’avalanche d’action empiète beaucoup trop sur les relations personnelles entretenues entre les personnages, chose qui était pourtant l’un des points forts des précédents tomes. On sent à peine la tension entre Jason et Leitos (qui ont pourtant de bonnes raisons de s’en vouloir !), Skarra décroche péniblement une phrase ou deux au cours de l’album, ce qui reste malgré tout plus qu’Eurymiuon, le barde, qui est pour sa part carrément abonné absent pendant plus de la moitié de l’album (à l’exception d’une scène intéressante à la toute fin). Les nouveaux personnages introduits ici présentent quant à eux peu d’intérêt et sont très (trop ?) archétypaux (la princesse belle mais naïve, le méchant conseiller jaloux…). Dernier bémol (et de taille !) les graphismes ! Ceux-ci sont pourtant toujours le fruit du travail de Nicolas Ryser (que j’avais bien apprécié dans les précédents tomes), mais le style semble être différent, moins soigné. Les visages des personnages posent notamment problème, à commencer par celui du prince Leitos qui se voit ici affublé d’une mâchoire disproportionnée et d’yeux minuscules qui donnent à son visage un aspect parfois franchement grotesque. C’est moins gênant en ce qui concerne les autres personnages, même si la représentation des visages et des expressions n’est clairement pas ce sur quoi le dessinateur a consacré l’essentiel son attention. Les décors sont en revanche plus réussis, nous plongeant immédiatement dans l’ambiance antique, de même que les scènes de combat. Après les centaures, les minotaures ou encore les stryges affrontés lors des précédents volumes, le programme de ce troisième tome est plus limité mais tout aussi impressionnant !

Les derniers argonautes 3 planche 2

Lecture en demi teinte pour ce troisième tome qui vient clore la quête des derniers Argonautes, même si la série en elle-même reste de bonne qualité. Celle-ci n’est d’ailleurs pas vraiment terminée puisqu’à cette première trilogie devrait suivre un nouveau cycle consacré aux Seigneurs d’Hyperborée.

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2

Autres critiques :