Les derniers argonautes

Titre : Le silence des dieux
Série : Les Derniers Argonautes, tome 1
Scénaristes : Jean-Blaise Djian et Olivier Legrand
Dessinateur : Nicolas Ryser
Éditeur : Glénat
Date de publication : 2012

Synopsis : Un beau jour, les Dieux ont cessé de parler aux Hommes, les abandonnant aux désastres et au désespoir. Un seul homme peut mener à bien la quête qui restaurera l’équilibre du monde : Jason, le héros légendaire qui, jadis, emmena les Argonautes chercher la toison d’or. Mais les temps ont changé; Jason est devenu un vieil homme hanté par de terribles souvenirs. Il va cependant accepter de partir pour une ultime aventure à la tête d’une bande de héros que rien ne semble prédestiner à entrer dans la légende…

Note 4.0

O Muses, accordez-moi l’inspiration pour chanter la gloire de Leitos qui partit un jour pour la plus périlleuse des quêtes, avec dans sa suite les plus valeureux guerriers, les plus fidèles compagnons et un vieux héros meurtri par le destin.

 

Cela fait maintenant deux ans que ni Zeus, ni Hermès, ni Athéna ou n’importe quelle autre dieu ne se manifestent plus à leurs fidèles. Dans les cités grecques, c’est d’abord l’incompréhension et le désespoir qui prévalent, avant que la violence et la folie ne fassent à leur tour leur apparition. Pourquoi ce silence des dieux ? Est-ce une punition ou une leçon temporaire infligée aux hommes, ou est-ce au contraire le signe que les divinités ont décidé de véritablement abandonner l’humanité à son sort pour toujours ? Dans le chaos qui règne alors sur tout le monde grec, un petit groupe de héros va entreprendre une quête périlleuse et incertaine afin de mettre la main sur un mystérieux artefact censé rétablir le contact entre les hommes et les dieux. Ce premier tome des aventures des « Derniers Argonautes » est une excellente surprise signée Jean-Blaise Djian et Olivier Legrand qui nous proposent un scénario qui peut certes paraître banal, mais qui fonctionne malgré tout efficacement. Le lecteur assiste avec intérêt la constitution de ce groupe de voyageurs très hétéroclite qui s’étoffe au fur à mesure des aventures ou des embûches rencontrées en chemin.

Les derniers argonautes planche 1

Le principal attrait de la bande dessinée tient à ses personnages, tous extrêmement différents mais entre lesquels on sent déjà que l’alchimie fonctionne. Un prince, un barde, une Amazone, une sorcière, un satyre et un vieux héros donné pour mort : voilà de quoi se constitue cette fine équipe qui, bien que seulement au début de son voyage, va déjà devoir affronter d’importantes épreuves avant de pouvoir enfin embarquer à bord du légendaire vaisseau dont s’est servi Jason afin de récupérer la Toison d’Or : l’Argo. Le personnage de Jason est d’ailleurs une belle réussite et on s’attache vite à cet homme vieillissant rongé par le souvenir de ce qui est arrivé à ses deux fils et par sa gloire passée. Son acolyte, le satyre Borbos, est lui aussi très convainquant et apporte une touche d’humour bienvenue à l’ensemble. Rien à redire non plus du côté des graphismes de Nicolas Ryser, particulièrement inspiré dès qu’il est question de représenter de célèbres créatures tirées de la mythologie : satyres pas nécessairement libidineux, centaures violents et massifs, cynocéphales avides de chair humaine… : les amateurs d’histoire apprécieront.

Les derniers argonautes planche 2

Un premier tome très convainquant mettant en scène l’un des héros les plus emblématiques de la mythologie grecque et un groupe d’aventuriers prometteurs. Des personnages attachants, de l’action, des clins d’œil plus ou moins subtiles aux dieux ou légendes grecs… : autant d’éléments qui font de ces « Derniers Argonautes » une bande dessinée de qualité dont il me tarde de lire la suite. A ceux qui hésiteraient encore, sachez que le premier album est en ce moment disponible en librairie à un prix découverte de 5,99 euros !

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3

Voir aussi : Dionysos (Chroniques de l’Invisible)