Thermae Romae 1

Titre : Thermae Romae
Cycle : Thermae Romae, tome 1
Auteur : Mari Yamazaki
Éditeur : Casterman
Date de publication : 2012

Synopsis : Lucius Modestus, architecte romain en panne d’inspiration, découvre un passage à travers le temps qui le fait émerger au XXIème siècle, dans un bain japonais ! Entre stupeur et émerveillement, Lucius parviendra-t-il à mettre à profit cette fantastique découverte pour relancer sa carrière ?

Note 3.0

Pendant que nous, romains, nous escrimons à concevoir des œuvres architecturales gigantesques, des aqueducs, que sais-je encore…les visages plats eux, réussissaient à concevoir des systèmes de bains en plein air qui ont fait date en s’en remettant à un pragmatisme fondamentalement primaire ! Mais peu importe car ce que l’Empire apprend des autres civilisations vient nourrir sa gloire à venir !

C’est fait, je me suis enfin décidée à me lancer dans la lecture d’un manga ! Une première expérience très sympathique qui doit beaucoup, il faut le dire, au sujet peu commun traité par l’auteur : les thermes de la Rome antique. Nous voici donc lancé sur les traces d’un certain Lucius, architecte romain spécialisé dans la construction de bains publics et qui semble rencontrer de petits problèmes d’inspiration. Ou du moins était-ce le cas avant qu’il ne se découvre, dès lors qu’il s’immerge complètement dans l’eau, la capacité de se transporter dans le Japon du XXIe siècle pendant de brefs moments n’excédant pas quelques heures. Des moments qu’il ne tarde pas à mettre à profit pour s’inspirer autant qu’il le peut de cette civilisation incroyablement avancée et qui lui était jusqu’à présent parfaitement inconnue.

L’idée ne manque pas de piquant et le résultat est plutôt amusant. L’auteur a de toute évidence effectué un colossale travail de recherche, tant sur la Rome antique que sur le Japon contemporain. On en apprend ainsi beaucoup sur ces deux peuples férus de bains et de propreté et dont les mentalités sur le sujet ne sont au final guère éloignées malgré les siècles qui les séparent. Les lieux de prédilection pour la baignade, les rituels à respecter, les ustensiles utilisés…, l’auteur ne néglige rien sans pour autant nous assommer de tout un flot de termes et concepts érudits. Les petits intermèdes ponctuant chaque fin de chapitre et dans lesquels l’auteur prend elle-même la parole afin de revenir plus en détail sur un point évoqué précédemment ou sur une anecdote liée au moment de l’écriture sont également très appréciables.

Thermae Romae planche 1

Ce premier volume n’est cela dit pas exempt de tout reproche et parmi les quelques points négatifs relevés, le principal est surtout lié au côté un peu répétitif, et donc vite lassant, du récit : le protagoniste retrouve le Japon contemporain, s’extasie devant les techniques avancées, retourne à Rome avec quelques idées qui lui valent une renommée de plus en plus grande, et ainsi de suite à chaque chapitre. Une ou deux fois, c’est amusant, mais l’idée perd vite de son charme à force d’être inlassablement répétée. Il est cela dit intéressant de voir le personnage, fier citoyen romain conscient de la puissance de l’empire, confronté à un peuple nettement supérieur auprès de qui, à sa grande honte, Rome a beaucoup à apprendre. Les graphismes sont pour leur part agréables et me paraissent davantage rappeler ceux des bandes dessinées que de la plupart des mangas que j’ai pu feuilleter.

Avec ce premier volume de « Thermae Romae » Mari Yamazaki parvient efficacement à nous faire partager sa passion pour la Rome antique et ses thermes. L’abondance des recherches effectuées ne manquera en tout cas pas de satisfaire les plus pointilleux amateurs d’histoire ancienne ou du Japon contemporain. Espérons seulement que l’auteur cherchera à innover davantage dans les tomes suivants afin de gommer un peu le côté répétitif adopté par récit. Pour une première expérience, me voilà cela dit très enthousiaste !

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3 ; Tome 4 ; Tome 5 ; Tome 6

Autres critiques : Miss Molko (Mes petits bonheurs)