Pompéi

1935 ans après la fameuse éruption du Vésuve qui a englouti Pompéi, une nouvelle adaptation des écrits de Pline le Jeune sur ce phénomène (Lettres à Tacite) voit le jour et sort le 19 février 2014. Cette nouvelle vision de la chute de Pompéi se veut à la fois teinté de romance, d’épopée et de la majesté du phénomène naturel.

Synopsis : An 79, à Pompéi. Milo est un jeune esclave profondément épris de Cassia, la fille de son maître. Il rêve du jour où il pourra se libérer de sa condition d’esclave et ainsi revendiquer la main de la jeune femme. Il ignore alors que cette dernière est déjà promise à un riche sénateur, tandis que lui-même va être vendu à un autre dominus. L’éruption du Vésuve vient encore ajouter au drame : Milo, prisonnier du bateau qui l’emmène à son nouveau maître, voit les cendres et la lave détruire le seul endroit qu’il ait jamais connu. Déterminé à s’échapper, Milo n’a que très peu de temps pour revenir sur terre et secourir ses proches.


Après Les Trois Mousquetaires, Paul W. S. Anderson récidive dans la fiction historique potentiellement « casse-gueule » avec Pompéi. La bande-annonce nous énonce rapidement les références cinématographiques revendiquées par le réalisateur. Le Gladiator de Ridley Scott semble être LA référence ultime en termes de fictions antiques ; la récente série Spartacus sera, selon moi, une autre tendance possible, avec heureusement moins de sexe et de dialogues creux ; enfin, pour l’aspect terrifiant et spectaculaire, Paul Anderson affirme pencher du côté du Titanic de James Cameron, et la multiplication de prises de vue extérieures actuelles sans fond vert (cela est très visible dans la bande-annonce) renforce cela. Dans ce dernier parallèle, nous retrouvons l’habituelle histoire d’amour qui cristallise tous les enjeux du film ; Kit Harrington (Jon Snow dans Game of Thrones), qui a suivi un régime draconien et particulièrement musclé (cf. photos en bas), et Emily Browning (héroïne du Sucker Punch de Zack Snyder) sont associés pour partager le haut de l’affiche. Ils seront accompagnés, entre autres, de Carrie-Anne Moss (saga Matrix, Memento), Adewale Akinnuoye-Agbaje (Lost, Thor : Le monde des ténèbres) et Kiefer Sutherland (24 heures chrono). Vu ce casting plutôt intéressant, on a au moins de la chance de constater que le réalisateur n’a ce coup-ci pas imposé sa Milla Jovovich d’épouse.




Une possible bonne surprise même si certaines caractéristiques rappellent beaucoup du déjà-vu… À suivre donc, peut-être.