Les Chevaliers de la Raclette, tome 3 : Dans les pas de Mandrin

28 octobre 2020 4 Par Dionysos
Chevaliers de la Raclette 3 Dans les pas de Mandrin

Titre : Dans les pas de Mandrin
Cycle/Série : Les Chevaliers de la Raclette, tome 3
Auteur : Nadia Coste
Éditeur : ActuSF (La Marmotte) [site officiel]
Date de publication : 16 octobre 2020

Synopsis : Bien décidés à percer les secrets du voyage dans le temps, les Chevaliers de la Raclette se retrouvent en 1755, à l’époque de Mandrin. Ils veulent confronter l’ombre mystérieuse qui les suit, et en apprendre plus sur les voyages temporels de leurs parents. Mais en aidant le célèbre contrebandier, ne risquent-ils pas de changer toute l’Histoire du pays ?
Les Chevaliers de la Raclette est une série qui nous propulse à travers la Savoie et le temps, coécrite par Nadia Coste, autrice jeunesse (L’Ascenseur pour le futur, Jivana) et par Jean-Laurent Del Soccoro, auteur de romans historiques (Boudicca, Je suis fille de rage).
Un dossier pédagogique à destination des collégiens est inclus à la fin de l’ouvrage.
En partenariat avec Le repaire de Mandrin.

Pendant des mois, j’ai joué à Mandrin dans la cour avec les copains de l’époque. J’en garde de super souvenirs.

C’est déjà le troisième tome des aventures des fameux Chevaliers de la Raclette ! Cette série à destination d’un public jeunesse (fin de primaire – début de collège) fait la part belle au voyage dans le temps, à l’amitié et à l’histoire de la Savoie. Ce cocktail est mis en œuvre par Nadia Coste aux éditions ActuSF.

Retour dans les couloirs du temps

Cette fois, les six amis collégiens (Nina, Mehdi, Serena, Thomas, Mourad et Giuliana) se mettent « Dans les pas de Mandrin ». Pas d’inquiétude si cela n’évoque rien pour vous au départ, car Mehdi, qui sert de narrateur dans ce tome, nous explique l’histoire de son personnage historique préféré, une sorte de Cartouche savoyard, un contrebandier du XVIIIe siècle. Mehdi nous raconte aussi son quotidien au collège, entre les cours, le théâtre et la section sportive handball. Enfin, sa famille est mise à contribution pour essayer d’en savoir davantage sur ce passage spatio-temporel dans la cave des parents d’une de ses amies. Il semblerait que la génération précédente ait aussi fait quelques voyages dans l’épopée historique de la Savoie et que cela ait eu quelques conséquences fâcheuses.

Tome de transition

Dans les pas de Mandrin nous emmène avant tout dans ce qu’on appelle dans des séries au long cours un « tome de transition ». Je souhaite aux Chevaliers de la Raclette d’être une série au long cours, car le ton est plaisant et la focalisation sur différentes époques de la Savoie donne un accent forcément original. Toutefois, sur ce tome-ci, l’intrigue historique peut paraître en elle-même assez restreinte, car bien d’autres questionnements sont posés aux protagonistes qui découlent des deux tomes précédents. La dynamique des personnages, elle, se poursuit bel et bien : Nadia Coste utilise d’abord Nina, Mehdi et Serena, quand Jean-Laurent Del Socorro (peut-être pour un prochain tome ?) se focalisent davantage sur Thomas, Mourad et Giuliana. Les trois compère et commères de ce tome-ci sont donc confrontés à la campagne savoyarde du milieu du XVIIIe siècle, mais il n’y a pas de véritable complication dans cet espace-là. L’enjeu se situe ailleurs : dans la recherche de cette Ombre qui semble hanter chacun de leurs voyages.

Les Chevaliers de la Raclette poursuivent donc plutôt sereinement leur petit bonhomme de chemin, le ton reste frais et l’objectif pédagogique est toujours là.

Voir aussi :
Tome 1 ; Tome 2

Autres critiques :

The Maki Project

Cette critique est la 43e de ma participation au Projet Maki 2020.

Retour en haut