Harmonie

11 mars 2020 0 Par Dionysos
Harmonie

Titre : Harmonie
Auteur : Anne-France Dautheville
Éditeur : Alma (Hors Collection) [site officiel]
Date de publication : 17 octobre 2019

Synopsis : Ce jour-là, les douze dieux de l’Olympe ont quitté leur séjour pour assister à des noces mémorables. Harmonie, fille de l’Amour et de la Guerre, épouse un mortel : Cadmos, prince phénicien. C’est la bienfaisante déesse elle-même, Harmonie, qui raconte le destin prodigieux de leur couple.
Dans une Grèce émiettée en petits royaumes où l’on ne voit pas plus loin que le bout de son champ et où la guerre fait trop souvent rage, Harmonie et Cadmos façonnent la première véritable nation. Non sans rebondissements et merveilles. Entre le tonnerre de Zeus, les frasques d’Aphrodite et la morosité d’Hadès, le monde des dieux, des géants et des hommes n’est pas de tout repos…
Anne-France Dautheville retrouve la grandeur et la saveur des mythes qu’elle a longuement fréquentés. Ils lui sont à la fois sagesse, enseignement et bonheur de vivre. Elle en invente même quelques-uns. Car, dans ce livre, tout est vrai. D’une autre façon…

Serpent d’or, serpent d’argent, nous flottons entre les étoiles. Où est le temps ? L’avant, l’après n’existent plus là où règne l’infini. Nous, nous aimons parce que nous sommes ; il en était ainsi lorsque nous nous trouvions parmi les mortels ; aveuglés par le bonheur, nous ne le savions pas.

De temps à autre, les éditions Alma font paraître des ouvrages en lien avec des mythologies antiques, comme ce roman Harmonie, d’Anne-France Dautheville paru donc en 2019 chez les éditions Alma.

Récit mythologique

Harmonie est une déesse née d’un couple bien connu : Aphrodite, déesse de l’Amour, s’est unie à Arès, dieu de la Guerre. Elle est donc le fruit de puissances immortelles, très influentes, mais également contradictoires. De plus, elle est le fruit d’un adultère, car le mari d’Aphrodite est normalement Héphaïstos. De ces chamailleries divines au sommet de l’Olympe, Harmonie en voit passer pas mal pendant sa jeunesse. Or, cette fois, Harmonie est promise par Zeus à un tout autre personnage : un mortel ! Il s’agit de Cadmos, un prince phénicien qui arrive sur les rives grecques et a pour destin de fonder la puissante Thèbes. Accueilli comme un fils par Zeus, il goûte à l’ambroisie et a droit d’épouser Harmonie. Tous deux, Cadmos et Harmonie, Harmonie et Cadmos, se donnent pour mission de créer une nouvelle « nation » grecque autour de Thèbes. L’idée est de fonder un peuple au sens mythologique (et culturel) du terme, ce qui donne l’occasion de revisiter quelques mythes et de croiser quelques divinités bien connues.

Histoire d’amour et contemplative

Contre toute attente, ce roman Harmonie n’est pas spécialement un récit d’aventures, comme une intrigue purement mythologique aurait pu nous apporter. Il s’agit davantage d’un récit contemplatif, lascif même souvent. Harmonie raconte donc son histoire, parfois très quotidienne, entre la gestion du royaume de son mari, les déplacements pour aller chez les princes du coin ou les dirigeants du royaume d’à-côté, les difficultés à faire comprendre à un artisan comme saisir le coup d’œil d’un dieu, les paysans à contenter, etc. C’est bête, mais à part son lien privilégié avec certaines divinités qui passent faire « coucou » de temps en temps (Déméter, Aphrodite et surtout Iris font figure de « guests »), Harmonie a la vie très classique et l’avis très classique aussi d’une reine antique. On perd assez vite le fait que c’est une déesse. Elle rappelle d’ailleurs régulièrement le destin qu’elle a atteint une fois sa vie humaine terminée, sa vie auprès des simples mortels, mais, et c’est dommage, on ne sait jamais comment se termine son existence et comme se réalise sa transition corporelle. Par contre, sur son amour de Cadmos, là on en a des pages et des pages, sur les émotions que cela lui éveille, sur les petites attentions qu’ils ont l’un envers l’autre, sur les difficultés qu’ils peuvent rencontrer au quotidien, etc. ; si vous cherchez un roman d’amour, c’est davantage la tendance majeure de ce roman.

Harmonie est donc un roman qui se perd un peu par répétition de scènes quotidiennes. Le sujet de départ est intéressant, mais le traitement choisi n’est pas le plus captivant qui soit.

Autres critiques :

Retour en haut