Après le Festival des Étonnants Voyageurs où nous nous sommes rendus le week-end dernier, voilà que le suivant sera occupé par un autre événement (et non des moindres) : les Imaginales d’Épinal. Car après notre première visite l’année dernière (et malgré le fait que le festival se déroule assez loin de nos pénates), le constat a aussitôt été sans appel : voilà un rendez-vous que nous ne pouvons désormais plus manquer ! Nous serons donc à Épinal du jeudi 24 au dimanche 27 mai afin de profiter des nombreuses animations proposées par ces Imaginales qui promettent d’être une fois encore incroyables.

Les invités

Le pays à l’honneur cette année est le Canada qui sera représenté par une dizaine d’auteurs dont deux grosses têtes d’affiche : Steven Erikson et John Howe. Le premier est l’auteur d’un cycle majeur de la fantasy (« Le cycle malazéen des glorieux défunts ») dont les premiers tomes étaient jusqu’à présent difficiles à se procurer en France, et dont les suivants n’avaient tout simplement pas été traduits. C’est désormais chose faite grâce aux éditions Léha qui ont annoncé il y a quelques mois la réédition et la traduction de l’ensemble du cycle, dont le premier volume sortira justement à l’occasion du festival (série rééditée sous le titre de « Livre des martyrs » et dont les différents opus devraient paraître à six mois d’intervalle). Le second gros invité de marque du Canada est sans aucun doute John Howe, grand illustrateur et directeur artistique des films de Peter Jackson consacrés à l’univers de Tolkien.

Parmi les autres invités étrangers, je me réjouis pour ma part de la venue de Robin Hobb (que j’avais déjà rencontré à Saint-Malo il y a plusieurs années mais que je suis impatiente de revoir), Marie Brennan (Mémoires par Lady Trent), Nnedi Okorafor (Qui a peur de la mort ?), Ed McDonald (Blackwing), RJ Baker (L’âge des assassins), Christopher Priest (Le prestige), ou encore Ellen Kushner (Thomas le Rimeur). Les auteurs français sont évidemment eux aussi nombreux à avoir répondu à l’appel puisqu’ils seront près d’une centaine à défiler tout au long de ces quatre jours. L’occasion de faire le plein de dédicaces avec notamment Isabelle Bauthian, Fabien Cerutti, Emmanuel Chastellière, Fabien Clavel, Christelle Dabos, Jean-Laurent del Socorro (coup de cœur de cette année pour les Imaginales), Mathieu Gaborit, Olivier Gay, Jean-Philippe Jaworski, Gabriel Katz, Xavier Mauméjean, Pierre Pevel, Stefan Platteau, Adrien Thomas ou encore Aurélie Wellenstein.

Les conférences

Des conférences consacrées aux littératures de l’imaginaire seront évidemment organisées tout au long de ces quatre jours [Vous pouvez consulter l’intégralité du programme ici] Difficile de faire son choix tant les intitulés semblent alléchants ! De mon côté, j’ai noté les rencontres suivantes :

La fantasy historique (jeudi de 14h à 15h) : avec Lionel Davoust, Robin Hobb et Sylvie Miller

Épéistes et autres sabreurs (jeudi de 18h à 19h) : avec Charlotte Bousquet, Ellen Kushner et Pierre Pevel

Enquête sur les dragons (jeudi de 18h à 19h) : avec Marie Charlotte Delmas et Elise Dattin

Réinventer les personnages historiques (jeudi de 18h à 19h) : avec Jean-Laurent del Socorro, Marie Brennan et Johan Héliot

Anti-héros et vrais méchants (vendredi de 10h à 11h) : avec Fabien Cerutti, Ed McDonald, Patrick Moran et Aurélie Wellenstein

Le mythe arthurien (vendredi de 14h à 15h) : avec Georges Bertin, Anne Besson et Fabien Clavel

Mythologies nord-américaines (vendredi de 15h à 16h) : avec Fabien Fernandez, Syvie Miller, Xavier Mauméjean et Sara Soke

La SFFF, c’est aussi des minorités visibles (vendredi de 16h à 17h) : avec Francis Berthelot et Nnedi Okorafor

Entretien avec Robin Hobb (vendredi de 17h à 18h)

La fantasy épique (vendredi de 17h à 18h) : avec Pierre Bordage, Gabriel Katz et Pierre Pevel

Tueurs à gages, chasseurs de prime, espions… voici le temps des assassins (samedi de 10h à 11h) : avec RJ Baker, Jean-Philippe Jaworski et Patrick Moran

Entretien avec Marie Brennan (samedi de 11h à 12h)

Écrire de la fantasy, et faire le choix du picaresque (samedi de 14h à 15h) : avec Léo Henry, Jean-Philippe Jarworski, Adrien Tomas et Thomas Day

Créatures (samedi de 15h à 16h) : avec Jean-Laurent del Socorro, Anthelme Hauchecorne, Hélène Larbaigt, Stéphanie Nicot et Jean-Louis Trudel

Entretien avec Nnedi Okorafor (samedi de 18h à 19h)

Fantasy épique et vraisemblance historique (dimanche de 11h à 12h) : avec Fabien Cerutti, Lionel Davoust, Estelle Faye et Jean-Philippe Jaworski

Les dragons ! (dimanche de 12h à 13h) : avec Jean-Luc Bizien, Carina Rozenfeld et Marie Brennan

Imaginer un héros de fantasy et l’adapter en BD (dimanche de 13h à 14h) : avec Jean-Philippe Jaworski et Frédéric Genêt

Expositions et autres animations

En plus des conférences, le festival organise un certain nombre d’animations dans différents coin du parc ou de la ville, à commencer par des expositions. Parmi les douze annoncées dans le programme, nous avons prévu de nous rendre à celle intitulée « There and back again, visions de Tolkien et d’ailleurs » qui regroupe des œuvres de John Howe (à la BMI d’Épinal) ; celle consacré à l‘adaptation en BD de « Gagner la guerre » et réalisée par Frédéric Genêt ; et celle regroupant des illustrations emblématiques de la carrière de Gilles Francescano.

Le festival organise également tout un tas de soirées spectacles dont le programme est, encore une fois, très alléchants. De notre côté, nous avons surtout retenu les deux séances de lectures d’auteurs qui se tiendront le jeudi et le vendredi soir à partir de 19h et qui nous donneront l’occasion de découvrir les textes de Fabien Cerutti, Jean-Claude Dunyach, Nathalie Dau, Elisabeth Vonarburg, Estelle Faye, ou encore Stefan Platteau. Le samedi soir se tiendra à partir de 20h30 une soirée intitulée « Carte blanche à John Howe » (en présence également de Robin Hobb !) que nous ne louperons certainement pas. Certains auteurs se proposent également avec humour de se livrer à des « dédicaces nocturnes » qui auront lieu au bar le Bougnat le jeudi soir. Parmi les autres événements annoncés, on peut également citer une soirée jeux de rôle (le vendredi soir) autour de trois ambiances différentes, et un concert-lecture des Deep Ones (le samedi soir), avec notamment Nathalie Dau, Jean-Claude Dunyach, Stefan Platteau ou encore Sylvie Miller.

A noter également que se tiendra juste avant le festival (les mardi et mercredi) un colloque consacré à la fantasy en tant qu’« histoire-fiction ». Y interviendront des auteurs aussi bien que des universitaires qui s’interrogeront sur les origines du genre, le rapport entre roman historique et fantasy, ou encore les jeux de rôle et les reconstitutions historiques. Ces dernières seront d’ailleurs une fois encore à l’honneur tout au long du festival puisque le Parc du Cours abritera plusieurs troupes qui nous permettrons de croiser au fil du week-end des guerriers gaulois, des Vikings, des chevaliers, des poilus de la Première Guerre mondiale…

Les achats prévus

Ne reste plus qu’à aborder la question épineuse des achats prévus pendant ces quatre jours… et là c’est la catastrophe ! Vais-je réussir à égaler le magnifique + 18 pour la PAL réalisé lors des dernières Imaginales ? Et bien j’ai peur que oui, puisque j’ai déjà noté :

Kalpa impérial, de Angélica Gorodischer, chez La Volte (Prix Imaginales de cette année dans la catégorie nouvelle)

Les sentiers des astres, tome 3, de Stefan Platteau, chez Les Moutons Électriques

Le bâtard de Kosigan, tome 4, de Fabien Cerutti, chez Mnémos

Mémoires par Lady Trent, tome 4, de Marie Brennan, chez L’Atalante

Le livre des martyres, tome 1, de Steven Erikson, chez Léha

Le grand siècle, tome 2, de Johan Héliot, chez Mnémos

Haut Royaume, tome 3, de Pierre Pevel, chez Bragelonne

Créatures, l’anthologie du festival, chez Mnémos

Les royaumes crépusculaires [Intégrale], de Mathieu Gaborit, chez Mnémos

Le puits des mémoires, tome 2, de Gabriel Katz, chez Scrinéo

Notre île sombre, de Christopher Priest, chez Folio SF

Voilà pour ce qui est prévu… sachant que je vais très vraisemblablement craquer pour tout un tas d’autres ouvrages une fois sur place. C’est la PAL qui ne va pas être contente (et surtout le porte monnaie…) !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est donc parti pour quatre jours de folie pendant lesquels on espère aussi croiser un paquet d’entre vous ! Qui sera sur place ?!