Fragments d'une fantasy antique

Titre : Fragments d’une fantasy antique
Anthologiste: David K. Nouvel
Auteurs : Fabien Clavel (« Sur un fragment perdu du Satyricon »), Jeanne A. Debats (« Le miroir d’Électre »), Romain Aspe (« Le Labyrinthe »), Rachel Tanner (« Le Sphinx »), Lionel Davoust (« Faisabilité et intérêts zootechniques de la métamorphose de masse »), Nicolas Delong (« Les Dieux veulent, les Dieux prennent) », Sylvie Miller et Philippe Ward (« Voir Pompéi et mourir »), Nathalie Dau (« A couteau »)
Éditeur : Mnémos
Date de publication : 2012

Synopsis : Neufs auteurs français, guidés par Homère et Virgile, sont partis en expédition dans le royaume d’Hypnos cueillir pour vous ces quelques fragments de rêves, et, telle une Pénélope des temps modernes, les ont tissés pour en faire des histoires, belles et vives, sanglantes et graves, anciennes et modernes. Ils ont, lors de leur périple, parcouru les immenses domaines de Rome et d’Athènes, parlé aux Dieux, mangé à la table de Trimalchion et se sont reposés sur les bords du Vésuve endormi. De retour sur nos rivages, ils sont maintenant le souffle contemporain des Muses. Écoutez leur chant, lisez leur prose, dégustez-les. Ils sont à vous.

Note 3.5

Contemplez la malédiction d’un dieu lorsqu’elle prend chair en une femme. Contemplez ma honte et mon déshonneur ! Mais contemplez aussi ce qui sera le symbole de ma maison, celui par lequel on me craindra jusqu’à Athènes et par-delà la mer. Voyez la force et le courroux de mon trône ! Contemplez le Minotaure ! (R. Aspe, Le Labyrinthe)

Anthologie élaborée à l’occasion du colloque « Antiquité gréco-romaine, source de l’imaginaire contemporain » organisé à Paris en 2012, « Fragments d’une fantasy antique » regroupe les nouvelles de huit grands auteurs de fantasy français. Le sujet ne pourra évidemment que ravir les amateurs du genre et les amoureux d’Histoire et de Lettres classiques qui prendront beaucoup de plaisir à la lecture de cette anthologie. Il faut dire que la période antique, de part la richesse de ses civilisations (grecques, romaines, égyptiennes…) et la multitude de mythes auxquels elles ont donné le jour, à de quoi faire naître l’inspiration. Certains optent ainsi pour la réécriture de mythes anciens comme Jeanne A. Debats et son « Miroir d’Electre » qui adapte dans un milieu contemporain la tragique histoire des Atrides ; d’autres se consacrent pour leur part aux créatures mythologiques qui peuplent les récits de la Grèce antique comme le Minotaure ou le Sphinx ; d’autres encore s’inspirent des écrits d’auteurs anciens comme Pétrone et son Satyricon, ici revisité par Fabien Clavel

Comme dans toute anthologie certains textes sortent évidemment du lot. Lionel Davoust nous offre ainsi une nouvelle très courte mais au combien jouissive, tant par l’originalité de son sujet que l’ironie de son ton (« Faisabilité et intérêts zootechniques de la métamorphose de masse », rien que le titre en dit long). Nathalie Dau réussi également son coup avec « A couteau », un texte tout aussi bref mais très intense mettant en scène le dieu (pas si solaire que ça) Apollon et l’un de ses nombreux amants. Saluons également Nicolas Aspe qui reprend avec talent dans « Le Labyrinthe » l’histoire du célèbre duo Dédale et Icare ou encore Sylvie Miller et Philippe Ward qui signent avec « Voir Pompéi et mourir » une nouvelle inventive impliquant le détective privé du XXe siècle favori des dieux (un personnage auquel a d’ailleurs été consacré plusieurs romans depuis sous le titre de « Lasser, détective des dieux »).

De l’Histoire, du fantastique, du mystère, de l’humour, du tragique… il y en a donc pour tout les goûts dans cette très bonne anthologie à laquelle auront participé un bon nombre de grands noms des littératures de l’imaginaire français actuel. Une lecture que je recommande chaudement !

Voir aussi : La critique de Dionysos