Fiction historique

Nelson Mandela : Une vie au service de la liberté

Nelson Mandela - Une vie au service de la liberté

Titre : Nelson Mandela : Une vie au service de la liberté
Collection : Destins d’histoire
Scénariste : Lewis Helfand
Dessinateur : Sankath Banerjee
Éditeur : 21g
Date de publication : 2014 (janvier)

Synopsis : Né dans un petit village d’Afrique du Sud, Nelson Mandela grandit avec un rêve apparemment ordinaire : être libre de choisir son propre destin. Noir dans un pays contrôlé par les blancs et leurs lois racistes, ce simple rêve lui était refusé. Pendant des années, la minorité blanche d’Afrique du Sud imposa à la majorité noire un ensemble de lois et de règles injustes connues sous le nom d’Apartheid. Des millions d’hommes et de femmes se virent interdire certaines professions, certains services publics et des quartiers entiers uniquement en raison de la couleur de leur peau. Un homme se leva parmi les opprimés pour exiger le justice la liberté pour tous, son nom : Nelson Mandela !

Note 4.0

Du fond de la nuit qui me couvre,
Noire comme le gouffre du Nord au Sud,
Je remercie les Dieux quels qu’ils soient
Pour mon âme indomptable.

Dans l’étreinte étouffante des circonstances,
Je n’ai ni crié ni gémi.
Sous les coups du hasard,
Mon front est sang mais toujours dressé.

Au-delà de ce monde de colère et de larme,
Ne se profile que l’horreur de la nuit,
Et pourtant la menace des années
Me trouve, et me trouvera, libre de toute peur.

Peu m’importe l’étroitesse du passage
Et le poids de l’acte d’accusation.
Je suis le maître de mon destin :
Je suis le capitaine de mon âme.
William Ernest Henley

Père d’une Afrique du sud devenue grâce à lui multiraciale et démocratique, prix Nobel de la paix, symbole de la lutte pour l’égalité entre les races : rares sont les hommes à avoir suscité autant d’admiration et de respect partout dans le monde que Neslon Mandela. Un modèle qui s’est hélas éteint en décembre dernier à l’âge de 95 ans et à qui Lewis Helfand et Sankath Banerjee rendent un bel hommage à travers cette bande-dessinée retraçant l’ensemble de la vie de l’homme politique sud-africain. De sa naissance dans le petit village de Mvezo à son accession à la fonction de président, en passant par ses années en tant qu’avocat ou encore son long emprisonnement dans des conditions souvent très difficiles, c’est tout le parcours de cet homme d’exception que dévoilent les deux auteurs, de façon certes très accélérée mais néanmoins assez complète. Les événements les plus marquants de la vie de Mandela ou bien les plus révélateurs de son caractère et de la force de sa conviction bénéficient évidemment d’un traitement plus soigné : son entrée dans l’ANC (Congrès national africain) ; sa décision de renoncer à la non-violence pour passer à la lutte armée ; la parodie de justice qu’à constitué le procès de Rivonia ; le refus de Mandela d’être libéré tant que l’apartheid ne prendra pas fin…

Nelson Mandela planche

Fils de paysan puis étudiant, avocat puis homme politique, martyr de la cause noir puis véritable icône vénérée dans le monde entier : le chemin fut long et ardu pour Neslon Mandela que l’on découvre ici tel qu’on se le figurait : intelligent, lucide sur la situation de son pays et les moyens à mettre en œuvre pour changer les choses, épris de justice et d’égalité, et d’une bonté d’âme si grande qu’elle le poussera à accorder son pardon à ses ennemis, et ce malgré vingt-sept ans d’incarcération. Lewis Helfand et Sankath Banerjee nous donnent également un aperçu glaçant de ce que fut le régime de l’apartheid : les injustices, les humiliations, la violence… Outre l’aspect politique, l’ouvrage nous donne aussi l’opportunité d’en apprendre davantage sur la vie intime de Mandela : ses amis les plus proches, ses trois mariages, la naissance de ses nombreux enfants… Peu de reproches à faire du côté du scénario, donc, et il en va de même en ce qui concerne les graphismes : en noirs en blancs pour retracer l’histoire de la lutte pour l’égalité ; en couleur dans le tout dernier chapitre, en hommage à la naissance d’une nation devenue « arc-en-ciel ». On peut également saluer la présence en fin d’ouvrage de quelques unes des plus célèbres citations de Mandela, à commencer évidemment par la plus belle de toutes : « Être libre ce n’est pas seulement se libérer de ses chaînes : c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

Nelson Mandela portrait

Une bande-dessinée qui rend un bel hommage à ce grand homme qu’était Nelson Mandela et à travers lui au combat de son peuple pour lutter contre la domination de la minorité blanche et la ségrégation des noirs. A noter que l’ouvrage est le premier d’une nouvelle collection intitulée « Destins d’histoire » aux éditions 21g, et que d’autres albums consacrés respectivement à Steve Jobs, Martin Luther King ou encore Gandhi devraient voir le jour dans les mois à venir.

Antiquiste passionnée d’art, de cinéma, de voyage et surtout grande lectrice des littératures de l’imaginaire (fantasy essentiellement).

Aucun commentaire

  • belette2911

    Le livre est-il à sa gloire ou parle-t-il aussi de son côté plus sombre ? J’avais trouvé un peu bête de la part des médias de ne parler bien souvent que du bon côté, omettant de dire qu’il avait aussi un passé de terroriste et que pour lutter, il n’avait pas fait dans la dentelle… sans que ça remette en cause son combat, hein, mais j’aime quand on dresse un portrait « correct » et pas en l’édulcorant. 😉

    Et beaucoup ne savaient pas de quoi ils parlaient, dans mon entourage (blogo, FB, famille, amis, collègues).

    Bref, si je veux lire sur lui, ce sera un livre sans concession. Jusqu’à présent, hormis Le Monde dans son mensuel de janvier qui avait parlé un peu de la piste terroriste… je l’ai pas entendue souvent.

    • Boudicca

      Justement, la question est ici beaucoup abordée. On voit bien comment Mandela se sent de plus en plus frustré de voir que la non violence ne mène nul part (on le voit notamment à de nombreuses reprises insister auprès des membres de l’ANC pour passer à la vitesse supérieur et tenter des actions plus extrêmes que la simple lutte pacifique). C’est une des raisons pour lesquelles je trouve que l’ouvrage est bien fait, il aborde toutes les facettes du personnage 🙂

      • belette2911

        Alors je suis d’accord de le lire si je le trouve ! Je n’ai rien contre lui personnellement, mais j’aime quand les médias rendent à César ce qui est à César et je déteste les gens qui poussent des cris d’orfraies lorsque un note qu’il était ami avec Castro…

        Ce sont les ignares qui croient tout savoir qui sont un danger 🙁 Si encore ils prenaient la peine d’écouter….

        Bon, je note !

Répondre à Boudicca Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :