Les enchantements d'Ambremer

Titre : Les Enchantements d’Ambremer
Cycle : Le Paris des Merveilles, tome 1
Auteur : Pierre Pevel
Éditeur : Le Pré-aux-clercs / Le livre de poche / Bragelonne
Date de publication : 2003 / 2007 / 2015

Synopsis : Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers : un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Note 4.0

Les contes d’autrefois, ainsi que les fabuleuses créatures qui les inspirèrent, ont une patrie. Cette patrie se nomme l’OutreMonde (…) Cet univers voisine avec le nôtre. Jadis ils étaient si proches qu’ils se frôlaient parfois (…) Tel promeneur pouvait ainsi rencontrer, au détour d’un sentier perdu, une reine attristée caressant un grand cerf blanc dont une flèche perçait le flanc; tel berger explorait une ravine et découvrait au-delà une vallée que la vengeance d’un sorcier condamnait à un hiver éternel; tel chevalier solitaire passait, en quête de gloire, le rideau étincelant d’une cascade vers des régions inconnues où l’attendait l’aventure. Combien firent semblables expériences? Combien de poètes et de ménestrels contèrent ces voyages? Assez pour être entendus, sans doute. Trop peu pour être crus. A l’époque déjà, les esprits sages niaient l’existence de l’OutreMonde et de ses prodiges. Et les mêmes, aujourd’hui, continuent doctement à vouloir peindre nos rêves en gris…

Paris. XXe siècle. Un certain Louis Griffont, gentleman réputé pour ses talents d’investigations, se retrouve mêlé à une affaire plus que louche. Rien de bien extraordinaire à première vue, oui mais voilà, cette ville de Paris n’est pas la notre mais une cité merveilleuse où la magie fait partie du quotidien de tous. On y trouve ainsi tout naturellement des sirènes folâtrant dans la Senne, les arbres du bois de Vincennes faisant la causette aux passants, des gnomes, farfadets, nymphes ou fées se mêlant à la population, des chats ailés discutant philosophie, et surtout un RER avec pour terminus le pays des fées. Voilà un tout petit aperçu des nombreuses trouvailles de Pierre Pevel qui nous offre avec « Les enchantements d’Ambremer » un roman véritablement jouissif dans lequel on se plonge avec délice. L’auteur déploie en effet des trésors d’imagination et il est difficile de ne pas se laisser enchanter par ce Paris des merveilles où absolument tout est original et incite à la rêverie.

L’intrigue n’est pour sa part peut-être pas aussi dense et complexe que dans certaines des autres séries de l’auteur comme « La trilogie de Wielstatd » ou encore « Les Lames du cardinal », mais on ne la suit pas moins avec plaisir et sans s’ennuyer une seule seconde. Les personnages sont quant à eux très réussis, à commencer par le couple détonnant formé par l’élégant mage Louis Griffont et la fée renégate Isabel de Saint-Gil. Mention spéciale à Azincourt, chat ailé ayant adopté l’accent anglais parce que « cela fait plus distingué » et dont l’ironie mordante et le caractère volontiers boudeur ajoute une touche d’humour supplémentaire au récit. A noter que ces « Enchantements d’Ambremer » ne constituent en réalité qu’une partie des aventures de Louis Griffont désormais recensées dans trois volumes qui viennent tout juste d’être réédités par les éditions Bragelonne sous le titre « Le Paris des merveilles » (« L’élixir d’oubli » était jusqu’à présent introuvable, sauf à des prix exorbitants tandis que « Le royaume immobile » est un ouvrage totalement inédit).

Un roman plus que divertissant qui ne manquera pas de stimuler votre imagination et qui vous fera découvrir Paris tel que vous ne l’avez jamais vu. A ceux qui seraient désireux de poursuivre un peu leur promenade dans cette cité imaginaire, sachez que deux nouvelles mettant en scène Louis Griffont sont récemment parues en plus des autres tomes de la trilogie : « Sous les ponts de Paris » (dans l’anthologie « Trolls et légende ») et « Magicis in mobile » (dans la nouvelle édition des « Enchantements d’Ambremer »)

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3

Autres critiques : Bianca (Des livres, des livres) ; Dawn (Les Découvertes de Dawn) ; Gaëlle (Pause Earl Grey) ; MlleNiale (La Croque-Livres)