Trolls et légendes

Titre : Trolls & Légendes 2015 (anthologie)
Auteurs et nouvelles : Pierre Pevel (« Sous les ponts de Paris ») ; Claudine Glot (« D’azur au troll d’or ») ; Estelle Faye (« La montagne aux trolls ») ; Cassandra O’Donnell (« Yamadut ») ; Jean-Luc Marcastel (« Seulement les méchants ») ; Magali Ségura (« Une créature extraordinaire ») ; Adrien Tomas (« Le troll de sa vie ») ; Gabriel Katz (« Le mythe de la caverne ») ; Patrick Mc Spare (« Le mal caché ») ; Megan Lindholm (« Vieux Tacot »)
Éditeur : ActuSF
Date de publication : 2015 (avril)

Synopsis : Depuis dix ans, le festival Trolls et Légendes est un événement incontournable pour tous les amateurs de fantasy. En partenariat avec le festival, les éditions ActuSF vous proposent cette anthologie exceptionnelle, rassemblant une formidable sélection d’auteurs francophones et une nouvelle inédite de la star mondiale du genre : Robin Hobb. Entre mythologie, humour et (en)quêtes, parcourez avec eux les sentiers qui mènent aux trolls, ces créatures de légende. Retournez dans le Paris délicieusement steampunk d’Ambremer avec Pierre Pevel ; embarquez pour l’Islande aux côtés de Claudine Glot et d’un chevalier en mal d’aventures ; tombez sous le charme d’un retable aux étranges pouvoirs avec Estelle Faye ou mettez fin à l’exploitation des nains de jardin dans le monde de la nuit parisienne en compagnie d’Adrien Tomas.

Note 4.0

Alors les dernières lames quittent leur fourreau, dont celle de Robert qui s’écrie « à moi, Vaillante ! », car en bon fils de famille, il s’est cru obligé de donner un nom à son épée. La mienne en avait un aussi, hérité de mes pères, mais elle a fini au fond d’un canal, encore une longue histoire. Celle que je porte aujourd’hui n’est pas baptisée, elle s’appelle épée, libre à celui qui la reçoit dans la gueule de lui en donner un. (Gabriel Katz, Le mythe de la caverne)

 

Le festival « Trolls et Légendes » célébré à Mons (en Belgique) fêtait cette année son dixième anniversaire, et à cette occasion c’est à la créature qui donna son nom à cette manifestation qu’a été consacrée l’anthologie officielle de 2015. Au sommaire, dix nouvelles de neuf auteurs français ainsi que d’une des invitées d’honneur : Robin Hobb/Megan Lindholm. Si je n’ai jamais jusqu’à présent eu l’occasion de découvrir les précédentes anthologies parues dans le cadre de ce festival, je fus bien inspirée de me laisser tenter par celle-ci, car la qualité est sans conteste au rendez-vous. La majorité des textes se lit avec un plaisir d’autant plus accru qu’aucun auteur n’a opté pour la même approche. Adrien Tomas privilégie par exemple l’humour dans « Le troll de sa vie » et nous entraîne dans une enquête au cœur de Paris afin de sauver de l’exploitation des nains de jardin. Estelle Faye fait quant à elle le choix inverse et nous propose avec « La montagne aux trolls » une histoire sombre et oppressante dans laquelle une jeune conservatrice se voit irrésistiblement attirée par un étrange retable exposé dans le musée dont elle est responsable. Certains choisissent le registre de l’émotion, à l’instar de Magali Ségura qui nous conte dans « Une créature extraordinaire » la touchante amitié unissant une petite fille et un troll solitaire. D’autres, enfin, décident de situer l’action dans l’un de leurs précédents univers, comme Cassandra O’Donnell ou encore Patrick Mc Spare, avec ce que cela implique de gêne (voire d’ennui) pour le lecteur qui n’aurait pas lu les précédents romans…

La nouvelle qui m’aura le plus enthousiasmée est sans conteste « Le mythe de la caverne » de Gabriel Katz, un auteur que je n’avais jusqu’à présent pas eu l’occasion de lire mais qui signe ici un texte remarquable. Le lecteur y chemine en compagnie d’un groupe hétéroclite composé en majorité de vétérans des croisades en route pour le repère d’un terrible troll qu’ils espèrent bien vaincre afin d’empocher la prime offerte par les autorités. La nouvelle a beau être très brève, on s’attache immédiatement à chacun des personnages avec lesquels on a l’impression de chevaucher depuis bien plus que quelques pages, ce qui ne fait qu’accentuer le caractère (très) épique du texte. Grande amatrice de Pierre Pevel, j’ai également été sensible à son « Sous les ponts de Paris », nouvelle dans laquelle l’auteur nous replonge dans l’univers des « Enchantements d’Ambremer » (dont les trois volumes feront d’ailleurs l’objet d’une réédition chez Bragelonne à la fin du mois). On retrouve donc le Paris des merveilles du début du XXe siècle et on apprend que les trolls occupent un rôle essentiel au bon fonctionnement de la capitale : la gestion des ponts, dont ils en sont venus à adopter le nom et les caractéristiques. Saluons également les nouvelles d’Adrien Tomas et Estelle Faye dont il a déjà été fait mention plus haut, ainsi que celle de Jean-Luc Marcastel (« Seulement les méchants »). J’ai également comme chaque fois été sensible au texte de Megan Lindholm (« Vieux tacot »), même si le lien avec le thème de cette année s’avère assez ténu…

 

L’anthologie « Trolls et Légendes » de 2015 est incontestablement un très bon cru et permet de se faire une bonne idée de la qualité de la plume des auteurs français de SFFF. Notons que le troll semble en ce moment être un personnage à la mode puisqu’il a également été choisi en tant que thème de l’anthologie à paraître dans le cadre d’un autre festival, celui des Imaginales d’Epinal (« Trolls et licornes »).

Autres critiques : Blackwolf (Blog-O-Livre) ; Celindanae (Au pays des Cave Trolls) ; Monsieur Scientas’Hic (Scientas’Hic)