• Grève générale

    Titre : Grève générale (recueil)
    Nouvelles : Le rêve de Debs ; Au sud de la fente
    Auteur : Jack London (nouvelle traduction de Philippe Mortimer)
    Éditeur : Libertalia
    Date de publication : 2020 (1909 pour la version originale des textes)

    Synopsis : Dans Le Rêve de Debs, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco s’éveillent et n’ont plus ni chauffeur, ni cuisinier, ni femme de ménage… À l’appel du syndicat, les ouvriers ont déclenché une grève interprofessionnelle illimitée. Bientôt, les vivres manquent et la détresse des possédants progresse. Au sud de la Fente relate la vie de Freddie Drummond, un sociologue conformiste qui étudie les us et coutumes du prolétariat. Régulièrement, le vénérable universitaire troque son costume pour le bleu de travail et devient « Big Bill », le camionneur syndicaliste. Progressivement, Freddie se sent de mieux en mieux dans cette société ouvrière où les rapports sont plus francs, où la solidarité n’est pas un vain mot…

    Ce qui m’agace, ce sont vos jérémiades, ce sont les hauts cris que vous poussez, maintenant que vos procédés se retournent contre vous. Combien de grèves avez-vous brisés en affamant les travailleurs jusqu’à ce qu’ils se soumettent ? Or il semble aujourd’hui que les travailleurs projettent de vous affamer jusqu’à ce que ce soit vous qui capituliez… La classe ouvrière exige le monopole syndical de l’embauche, et si elle doit vous affamez pour l’obtenir, eh bien, tant pis ! Vous crèverez de faim.

  • Toutes les saveurs

    Titre : Toutes les saveurs
    Auteur : Ken Liu
    Éditeur : Le Bélial (Une Heure Lumière)
    Date de publication : 2021 (mai)

    Synopsis : Idaho City, en pleine fièvre de l’or. Les temps sont à la conquête. De l’Ouest, bien sûr. De la fortune, surtout… Prospecteurs, commerçants, banquiers, filles de petite vertu, bandits et assassins s’agrègent en une communauté humaine au goût de mauvais whisky et à l’odeur de poudre. Et puis il y a ce petit groupe de prospecteurs chinois. Qui vivent entre eux, s’entassent dans des baraquements minuscules, et font planer sur la ville les effluves de leur cuisine aux saveurs aussi épicées qu’inconnues. Lily, la fille de leur propriétaire, est fascinée par ces étrangers aux coutumes impénétrables. Et par l’un d’entre eux en particulier, un géant au visage rouge et à l’immense barbe, Lao Guan, qui lui apprend les mystères du wei qi et lui raconte des récits stupéfiants, les aventures de Guan Yu, le dieu de la guerre, de Lièvre roux, son cheval de bataille, et de Lune du dragon vert, sa fidèle épée. Guan Yu, qui fait face à l’injustice et à la trahison dans cette Chine impériale fabuleuse. À l’image de Lao Guan, dans cette Amérique en gestation…

  • Crénom, Baudelaire !

    Titre : Crénom, Baudelaire !
    Auteur : Jean Teulé
    Éditeur : Mialet Barrault / J’ai lu
    Date de publication : 2020 / 2021

    Synopsis : Si l’oeuvre éblouit, l’homme était détestable. Charles Baudelaire ne respectait rien, ne supportait aucune obligation envers qui que ce soit, déversait sur tous ceux qui l’approchaient les pires insanités. Drogué jusqu’à la moelle, dandy halluciné, il n’eut jamais d’autre ambition que de saisir cette beauté qui lui ravageait la tête et de la transmettre grâce à la poésie. Dans ses vers qu’il travaillait sans relâche, il a voulu réunir dans une même musique l’ignoble et le sublime. Il a écrit cent poèmes qu’il a jetés à la face de l’humanité. Cent fleurs du mal qui ont changé le destin de la poésie française.

    Ils se disent que Baudelaire est absolument cinglé, qu’il faudrait en faire ils ne savent pas encore trop quoi. Les jours suivants, le Paquebot-des-Mers-du-Sud escalade parfois des dos de flots très hauts, puis l’océan redevient calme et plat, grand miroir du désespoir de Baudelaire se penchant périlleusement au-delà du bastingage où il se laisse gagner par l’ivresse des profondeurs en regrettant son inadaptation aux autres : « Ne serais-je pas un faux accord dans la divine symphonie ? ». Mais ça ne dure pas très longtemps. Bientôt, il retourne vers la dunette casser les couilles à tout le monde.

  • A bord du négrier – Une histoire atlantique de la traite

    Titre : A bord du négrier – Une histoire atlantique de la traite
    Auteur : Marcus Rediker
    Éditeur : Points Histoire
    Date de publication : 2017

    Synopsis : Pendant les quatre cents ans que dura la traite négrière, plus de quatorze millions de prisonniers africains, réduits en esclavage, traversèrent l’Atlantique pour devenir une main-d’oeuvre de masse, précieuse et gratuite. Marcus Rediker nous entraîne à bord de ces monstrueux « donjons flottants » et reconstitue ces voyages terrifiants au cours desquels périrent deux millions de personnes. Il se fait ainsi le narrateur des conditions de vie terrifiantes des esclaves, de la peur des équipages enfermés à bord de ces poudrières, des rapports hiérarchiques extrêmement durs, des relations entre marins et prisonniers. Il fait, enfin, une large place aux révoltes, à l’issue souvent sanglante, que les esclaves issus d’ethnies diverses ont été capables d’organiser.

    Le navire négrier et les relations sociales qui émergèrent à son bord donnèrent sa forme au monde moderne et pourtant leurs histoires restent sous bien des aspects inconnus.

    Entre la fin du XVe siècle et la fin du XIXe, 12,4 millions d’esclaves furent déportés et 1,8 millions d’entre eux moururent au cours du Passage du Milieu (expression utilisée pour désigner la traversée de l’Atlantique), sans compter les nombreux autres qui décédèrent avant même d’avoir atteint le navire et auxquels il faut ajouter les 1,5 million qui décéderont au cours de leur première année de captivité. Entre 1700 et 1808, période qu’on considère comme l’âge d’or de la traite négrière, 3 millions d’Africains ont été transportés par des navires, essentiellement britanniques ou américains. Cette époque, ces navires, leurs capitaines, leurs équipages et leurs cargaisons de captifs sont au cœur du travail de documentation réalisé ici par Marcus Rediker, historien américain spécialiste de l’histoire maritime. L’ouvrage comporte un peu plus de cinq cent pages et vise à la fois à pallier l’absence d’études sur le navire négrier en lui-même, et à élargir notre champ de vision historique. Le chercheur part en effet du constat que, lorsqu’il est question de la traversée des esclaves, les historiens ont tendance à ne se focaliser que sur la mortalité dont les chiffres seraient, à eux seuls, révélateurs de l’horreur de la traite (bien que certains s’en servent aussi pour la minimiser, arguant que, les esclaves étant précieux pour les marchands, ces derniers prenaient garde à ne pas trop les « abîmer »). Or, pour Marcus Rediker, au-delà de la mort, c’est avant tout la terreur qui reste la principale caractéristique définissant l’enfer du navire négrier. Pour étayer son propos, l’auteur va compiler un nombre colossal de témoignages émanant des quatre principaux acteurs impliqués dans le Passage du Milieu : les capitaines, les marins, les captifs eux-mêmes et enfin les mouvements abolitionnistes anglais et américains. L’ouvrage comporte dix chapitres mais peut être découpé en trois grandes parties : la première, plus générale mais néanmoins remplie de témoignages particuliers, vise à dépeindre les caractéristiques de la traite (pratiques commerciales, évolution et organisation des navires négriers, chemins africains vers le Passage du Milieu…) ; la seconde se focalise sur trois témoignages qui permettent de se familiariser avec les trois grandes figures se partageant l’espace sur le navire négrier ; la dernière réunit les quatre derniers chapitres et se consacre aux spécificités propres à chaque profil (capitaine, marin, captif, abolitionniste).

  • Les Héritiers

    Les Héritiers

    Les Héritiers

    Titre : Les Héritiers
    Auteur : Fabien Clavel
    Éditeur : ActuSF
    Date de publication : 2021 (mars)

    Synopsis : En pleine Belle Époque, Raphaël Acanthe, jeune séducteur, découvre à la faveur d’un duel qu’il est l’un de ces Faux-Semblants : un sylve.  De Paris au Sahara en passant par Budapest, cette découverte l’emmène dans un engrenage infernal, entre les diverses factions de fées et les complots contre la Monarchie féerique. Entraîné malgré lui dans cette intrigue tentaculaire, Raphaël en compagnie d’un groupe hétéroclite de Faux-Semblants, dont Béla, un pitoyable mais si attachant vampyr, et Una, une dangereuse fleur de métal, va mettre à jour une terrifiante machination qui pourrait dévoiler au monde l’existence des fées. 

  • Les tambours du dieu noir

    Titre : Les tambours du dieu noir
    Auteur : P. Djeli Clark
    Éditeur : L’Atalante
    Date de publication : 2021 (avril)

    Synopsis : Louisiane. Années 1880. Tandis qu’une guerre de Sécession interminable démantèle les États-Unis d’Amérique, un complot menace La Nouvelle-Orléans, territoire indépendant libéré de l’esclavage, au cœur duquel les Tambours du dieu noir, une arme dévastatrice jalousement gardée, attisent les convoitises. Le Caire. 1912. Depuis une cinquantaine d’années, les djinns vivent parmi les hommes et, grâce à leur génie mécanique, l’Égypte nouvelle s’est imposée parmi les puissants. Ce qui ne va pas sans complications… Pour preuve l’étrange affaire du djinn du Caire, que se voit confier une agente du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles. C’est une machination diabolique que Fatma va mettre au jour.

  • Les Héritiers

    Les Héritiers

    Les Héritiers

    Titre : Les Héritiers
    Auteur : Fabien Clavel
    Éditeur : ActuSF (Les Trois Souhaits) [site officiel]
    Date de publication : 16 avril 2021

    Synopsis : Paris, 1899.
    Les fées sont parmi nous.
    Cachées.
    On les appelle des Faux-Semblants.
    En pleine Belle Époque, Raphaël Acanthe, jeune séducteur, découvre à la faveur d’un duel qu’il est l’un de ces Faux-Semblants : un sylve. De Paris au Sahara en passant par Budapest, cette découverte l’emmène dans un engrenage infernal, entre les diverses factions de fées et les complots contre la Monarchie féerique. Entraîné malgré lui dans cette intrigue tentaculaire, Raphaël en compagnie d’un groupe hétéroclite de Faux-Semblants, dont Béla, un pitoyable mais si attachant vampyr, et Una, une dangereuse fleur de métal, va mettre à jour une terrifiante machination qui pourrait dévoiler au monde l’existence des fées.

    — Si j’étais ton oncle, je féliciterais mon neveu en lui disant qu’il est désormais un homme. Mais…
    — Mais… ?
    — Mais je ne suis pas ton oncle et tu n’es pas un homme.
    — Pourriez-vous parler plus clairement ? s’étrangla Raphaël.
    — Les choses sont on ne peut plus claires. Je ne suis pas ton oncle et tu n’es pas un homme.

    Régulièrement, après plusieurs publications à destination de la jeunesse, Fabien Clavel revient à la littérature pour adultes et en 2021, c’est avec Les Héritiers qu’il poursuit son Paris mi-féérique mi-steampunk chez les éditions ActuSF.

  • Ormeshadow

    Titre : Ormeshadow
    Auteur : Priya Sharma
    Éditeur : Le Bélial (Une Heure Lumière)
    Date de publication : 2021 (avril)

    Synopsis : Ère victorienne. Angleterre. Les temps sont durs, et les revers de fortune légion. Ainsi en est-il pour Clare et John Belman, contraints de quitter Bath, sa modernité et ses milieux culturels sophistiqués, pour l’antique ferme familiale d’Ormesleep, dans la région d’Ormeshadow. Au regard de Gideon, leur fils unique, c’est le pire des déracinements. D’autant qu’Ormesleep est le domaine de Thomas, son oncle paternel, figure tyrannique implacable, personnage aigre et brutal. Dans ce nouveau contexte dépourvu d’horizon, alors que les adultes nouent leur propre drame mortel, les fabuleux récits narrés par son père à propos des environs constituent l’unique échappatoire de Gideon. Des récits qui font écho à une légende familiale tenace au sujet d’un dragon endormi sous la falaise, dragon dont l’un des membres de la famille Belman, génération après génération, aurait la garde… À l’heure où son univers s’écroule, quand fantasme et réalité s’entrechoquent, le chemin qui fera du jeune Gideon un homme s’annonce des plus périlleux.

    Il avait l’air d’un roi dépouillé de tout, hormis de son trône – lequel n’était qu’un fauteuil ornemental sculpté d’animaux imaginaires. Il pleurait. C’était la première fois qu’il le voyait pleurer et cette vision l’affolait. Il était cloué au sol par le froid qui engourdissait ses pieds. Froid qui le garda prisonnier jusqu’à ce que John quitte les lieux en fermant derrière lui la porte de la ferme. Gideon se précipita dès qu’il put bouger, soudain plus effaré par l’absence de son père que par ses larmes. « -Papa ? » C’était trop tard.

  • Les chimères de Vénus, tome 1

    Titre : Les chimères de Vénus
    Cycle/Série : Les chimères de Vénus, tome 1
    Auteur : Alain Ayroles et Etienne Jung
    Éditeur : Rue de Sèvres
    Date de publication : 2021 (mars)

    Synopsis : 1873, tandis que les empires terrestres s’affrontent pour la maitrise du système solaire, l’actrice Hélène Martin embarque pour Vénus à la recherche de son fiancé, prisonnier des bagnes de Napoléon III.

  • Damnés de la Commune 1

    Les damnés de la Commune [Tomes 1, 2 et 3]

    Damnés de la Commune 1

    Titre : Les damnés de la Commune
    Cycle/Série : Les damnés de la Commune : A la recherche de Lavalette ; Ceux qui n’étaient rien ; Les orphelins de l’histoire
    Auteur : Raphaël Meyssan
    Éditeur : Delcourt
    Date de publication : 2017 – 2019

    Synopsis : Découvrez cette incroyable bande dessinée, réalisée exclusivement à partir de gravures de l’époque de la Commune, qui nous raconte la quête d’un Parisien pour exhumer l’histoire de son voisin communard.Parti à la recherche de Lavalette, le narrateur rencontre Victorine, dont le témoignage bouleversant l’accompagne dans sa quête. Tandis que sa ville se charge peu à peu d’histoires, il découvre les années de tourments qui ont conduit à la révolution de 1871. Témoignage exceptionnel sur la Commune de Paris, ce roman graphique, réalisé à base de gravures du XIXème siècle, présente la manière dont l’époque se voyait elle-même.

    De cette première réunion du comité central à l’Hôtel de Ville, il n’existe aucune archive. Personne n’a pensé à rédigé un compte rendu. Pourtant, de cette réunion est sortie la décision la plus importante et la plus surprenante du Comité, celle qui va fonder la Commune de Paris. Depuis des mois, ses membres rêvaient de l’Hôtel de Ville. A présent, ils y sont. Ils ont le pouvoir. Leur première décision est de le rendre. A la fin du jour, une affiche annonce l’organisation d’élections à la Commune de Paris.

    Dans le cadre des 150 ans de la Commune de Paris, découvrez nos différents articles sur le sujet : « La Commune de Paris » de Sebastian Haffner ; « Louise Michel, la Vierge rouge » de Mary et Bryan Talbot ; « Dans l’ombre du brasier », d’Hervé Le Corre ; « C’est la nuit surtout que le combat devient furieux – Une ambulancière de la Commune» » – Témoignage d’Alix Payen retranscrit par Michèle Audin

%d blogueurs aiment cette page :