Super-Héros

La Brigade chimérique : Ultime renaissance

La Brigade chimérique - Ultime renaissance

Titre : Ultime renaissance
Cycle/Série : La Brigade chimérique
Auteur : Serge Lehman
Dessinateur : Stéphane De Caneva
Coloriste : Lou
Éditeur : Delcourt [site officiel]
Date de publication : 5 janvier 2022

Synopsis : Près d’un siècle après avoir été effacés de la mémoire collective, les surhommes légendaires de La Brigade chimérique font leur retour à Paris !
Dans le métro parisien, l’apparition d’un mutant monstrueux pousse les autorités à ouvrir leurs archives. Elles y trouvent trace de vieux justiciers aux pouvoirs étranges, oubliés depuis la seconde guerre mondiale. Charles Dex, « spécialiste en aberrations scientifiques », est chargé de les ramener à Paris. Mais y a-t-il encore une place pour les superhéros européens au XXIe siècle ?

Je fais le mal pour vous préparer au monde qui vient ! La seule façon de ne pas être détruit par la terreur, c’est de la répandre !

Dix ans après la saga La Brigade chimérique sortie chez L’Atalante (alors associé à Fabrice Colin, Gess et Céline Bessonneau), Serge Lehman a repris l’écriture chorale originale de la fameuse équipe de l’Hypermonde centré sur des surhumains européens dérivés du radium post-Première Guerre mondiale, cette fois chez Delcourt.

Réémergence des surhumains

Huit décennies ont passé depuis la fin de la Brigade chimérique formée par Marie Curie dans l’entre-deux-guerres : de nos jours, dans le métro parisien, apparaît un étonnant homme-rat, qui provoque l’effroi de la population en prophétisant l’arrivée d’un « grand maître de la terreur ». Cet événement intéresse grandement les autorités : la préfecture envoie alors Nelly Malherbe à la rencontre du chercheur Charles « Dex » Deszniak, spécialiste de l’Hypermonde, l’histoire des phénomènes surhumains. Il est alors missionné pour tenter de retrouver des membres survivants de cette Brigade chimérique qui aurait agi dans les années 1920 à 1940. L’Homme truqué, Félifax et d’autres sont autant de super-héros européens exilés aux quatre coins du monde, réémergent ainsi des surhumains que Dex compte bien rassembler en une nouvelle Brigade afin de sauver ce qui peut l’être.

Retour en force de l’imaginaire européen

Serge Lehman reprend, à l’aide cette fois de Stéphane De Caneva comme dessinateur et de Lou comme coloriste, l’écriture chorale originale de sa saga éditée dans les années 2000 chez L’Atalante. Il y montrait des super-héros européens fondés sur le radium et le traumatisme des tranchées, mais qui disparaissaient avec l’hégémonie américaine résultant de la Deuxième Guerre mondiale. De nos jours, l’écriture de cette nouvelle saga de La Brigade chimérique est une métaphore du resurgissement de l’imaginaire européen. Par de multiples mises en abîme des œuvres de science-fiction du XXe siècle, cet épais volume de plus de 250 pages se joue des codes des comics américains, de la BD franco-belge et de la SF française pour montrer tout ce que le genre peut encore nous apporter.

Paradoxe de l’écriture

Serge Lehman peaufine et réactualise son univers de la Brigade chimérique donnant lieu à une nouvelle aventure haute en couleurs. C’est là tout le paradoxe de cette série : elle initie un retour de la fameuse Brigade de l’entre-deux-guerres, tout en annonçant la fin ; pourtant, toutes les idées initiées, tous ces personnages revus, relancés ou nouvellement aperçus, ne demandent qu’à être réutilisés dans de nouvelles aventures, mais cet opus ne nous annonce qu’une « ultime renaissance » malgré une fin plutôt ouverte. Là où ce volumineux opus relance l’intérêt sur des personnages longtemps oubliés, il gomme les lenteurs ou les hésitations de la première saga en transformant l’Homme-truqué, en renouvelant Félifax et en actualisant la sorcière Palmyre par une narration forcément plus fluide puisque le tout s’imbrique dans une aventure d’un seul tenant avec un objectif unique. On gagne en clarté ce qu’on perd en crossover de plusieurs séries d’une même franchise.

En conclusion, cela fait plaisir de retrouver Serge Lehman sur la Brigade chimérique. À voir si cela se révèlera le dernier chapitre d’une étrange et belle franchise ou bien une nouvelle façon de relancer les super-héros à l’européenne.

Voir aussi :
La Brigade chimérique

Autres critiques :

Kaamelotien de souche et apprenti médiéviste, tentant de naviguer entre bandes dessinées, essais historiques, littératures de l’imaginaire et quelques incursions vers de la littérature plus contemporaine. Membre fondateur du Bibliocosme.

2 commentaires

  • Brize

    Je n’avais pas réussi à accrocher à La Brigade chimérique (du mal avec le graphisme, entre autres), mais j’ai tenté cet opus-ci, plus facile à lire, c’est sûr, et là, j’ai tout aimé, en premier lieu le graphisme, avec des mises en page dynamiques très réussies !

    • Dionysos

      Ah donc le changement de dessinateur vous a été bénéfique. J’ai aimé les deux, mais il faut reconnaître que celui-ci offre une dynamique bien plus XXIe siècle, plus abordable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :