Les chimères de Vénus, tome 1

3 juin 2021 2 Par Boudicca

Titre : Les chimères de Vénus
Cycle/Série : Les chimères de Vénus, tome 1
Auteur : Alain Ayroles et Etienne Jung
Éditeur : Rue de Sèvres
Date de publication : 2021 (mars)

Synopsis : 1873, tandis que les empires terrestres s’affrontent pour la maitrise du système solaire, l’actrice Hélène Martin embarque pour Vénus à la recherche de son fiancé, prisonnier des bagnes de Napoléon III.

Une nouvelle aventure dans l’univers du « Château des étoiles »

En 2014, Alex Alice publiait « Le château des étoiles », premier volet d’une série de bandes dessinées imaginant une Europe de la fin du XIXe siècle en pleine conquête spatiale. Sept ans et cinq intégrales plus tard, l’artiste ouvre les portes de son univers à deux nouveaux auteurs désireux de poursuivre son travail : Alain Ayroles au scénario (à qui on doit notamment l’excellente série « De cape et de crocs ») et Étienne Jung. Premier tome d’une trilogie, « Les chimères de Vénus » séduit autant par la qualité de son scénario que celle de son univers ou de ses dessins et ravira à coup sûr n’importe quel amateur d’imaginaire en général, et de Jules Verne en particulier. L’histoire prend place sur Vénus, planète colonisée par la France et l’Angleterre qui se partagent en plus ou moins bonne entente la place. Véritable imitation de notre Terre, mais avec des millions d’années d’évolution de retard, la planète abrite une faune et une flore étranges parmi lesquels on trouve aussi bien des créatures familières comme les dinosaures, mais aussi d’autres plus étranges à l’image de ces algues mouvantes dotées d’yeux inquiétants, ou de cette île magnétique dont personne ne peut s’approcher. En pleine expansion, la colonie est exploitée par de riches investisseurs qui souhaitent en faire un lieu de villégiature pour les Terriens. Parmi eux, le puissant Duc de Chouvigny, qui a de grands projets pour Vénus et y a organisé une expédition à laquelle participe aussi bien des scientifiques que des militaires. Figure également au nombre de cette troupe hétéroclite une jeune actrice populaire, Hélène Martin, qui entend bien profiter de l’intérêt que lui porte le duc pour s’introduire en douce dans la colonie et y faire libérer son amant, condamné au bagne par Napoléon III. Mais le duc est loin d’être un idiot, et les dangers que recèle la jungle de Vénus pourraient bien venir à bout du prisonnier avant l’arrivée de sa bien-aimée

Du Jules Verne pur jus

L’intrigue est bien ficelée et prometteuse, si bien qu’on se laisse sans mal entraîner par cette aventure rocambolesque dans laquelle on retrouve tout les éléments qui ont déjà fait le succès des récits de Jules Verne. L’univers y est succinctement décrit mais des bribes de conversation par-ci par-là permettent malgré tout de se faire une idée assez précise des différentes forces en présence et des gros changements par rapport à notre propre XIXe. L’uchronie imaginée ne manque en tout cas pas de sel et rappellera sans doute aux amateurs d’imaginaire plusieurs romans marquants qui faisaient eux aussi le pari d’une conquête spatiale avancée (la série « Grand siècle » de Johan Héliot, ou, plus récemment, « Vers les étoiles » de Mary Robinette Kowal). Les subtilités de cette Europe en pleine colonisation spatiale nous sont habilement exposées par le biais notamment de deux personnages excentriques qu’on prend vite en amitié en raison de leur ébahissement permanent pour les paysages qu’ils découvrent. Émerveillement partagé par le lecteur qui retrouve très vite son âme d’enfant et ne peut s’empêcher de s’extasier à la vision de ces trains aériens survolant une jungle peuplée de dinosaures, ou de ces aéronefs imposants capables de voyager dans l’espace. Les personnages, eux, sont assez stéréotypés mais cela ajoute une petite touche rétro finalement pas si désagréable. L’alternance entre les points de vue du forçat et de l’actrice renforce le dynamisme du récit et permet de souligner d’amusants ou dramatiques parallèles entre leurs deux parcours. L’action occupe une part importante du récit qui nous régale de scènes spectaculaires au cours desquelles sont exploitées les spécificités propres à la planète Vénus, et celle-ci a encore bien des secrets a nous faire découvrir !

Premier volet d’une future trilogie, la BD « Les chimères de Vénus » constitue une solide introduction et permet de se familiariser avec l’univers foisonnant imaginé par Alex Alice dans « Le château des étoiles ». De l’aventure, un territoire vierge, des dinosaures, des machines, des personnages attachants ou révulsant… : autant d’éléments qui font de ce premier tome un vrai petit bijou.

Voir aussi : Tome 2 ; Tome 3

Autres critiques :  ?

Retour en haut