Fantasy : Les coups de coeur de l’année 2017

18 décembre 2017 12 Par Boudicca

Nous voilà arrivés en décembre, le moment idéal pour revenir sur les lectures les plus marquantes qui ont rythmé l’année 2017. Cela fait maintenant trois ans que je propose un classement de ce type, seulement tous se limitaient jusqu’à présent aux romans de fantasy publiés dans l’année. Or, les ouvrages qui m’ont le plus séduit en 2017 ont tendance à se limiter à des suites de séries dont j’ai déjà abondamment parlé dans les précédents articles. J’ai donc décidé pour cette fois de vous proposer un petit bilan de mes lectures les plus marquantes plutôt qu’un classement des parutions récentes. [Un simple clic sur le titre de l’ouvrage vous permettra d’accéder directement à l’article complet le concernant.]

Mon bilan lecture de cette année est plutôt positif par rapport à l’objectif que je m’étais fixé puisque j’en suis actuellement à 73 romans (contre 62 l’année passée). Parmi eux, voici les trois ouvrages que je classerais sans hésiter dans mes plus gros coups de cœur.

1-Terreur – Dan Simmons (Robert Laffont – 2008)
Curieusement, c’est le premier roman avec lequel j’ai choisi d’ouvrir l’année 2017 qui reste mon plus gros coup de cœur. L’ouvrage revient sur un fait historique du XIXe, la tragédie de l’expédition Franklin : nous sommes en 1845 et deux navires quittent l’Angleterre pour se rendre au Pôle nord. Leur mission est simple mais délicate : trouver le célèbre « passage du Grand-Nord », cette route maritime pour l’heure inconnue censée relier les océans Pacifique et Atlantique et sinuant entre les différents territoires de l’Arctique. Aucun des cent vingt-neuf hommes partis à bord du Terror et de l’Erebus ne reviendront. Admirablement documenté, le récit est tout simplement glaçant mais aussi tellement passionnant !

 

2-La chanson d’Arbonne – Guy Gavriel Kay (L’Atalante – 1993)
« La chanson d’Arbonne » est l’un des premiers romans de Guy Gavriel Kay et sans doute l’un des meilleurs. Vibrant hommage à la beauté et la subtilité de la culture occitane du Moyen-age, l’ouvrage bouleverse par la profondeur de ses personnages et surtout par la qualité de la plume de l’auteur, capable de donner vie à des scènes d’une puissance à couper le souffle que le lecteur gardera en mémoire bien après sa lecture achevée. Un roman magnifique mais malheureusement très difficile à se procurer actuellement et dont la réédition serait bienvenue.

La chanson d'Arbonne
 

3-Les scarifiés – China Mieville (Pocket – 2008)
Imaginez une cité flottante constituée d’un agrégat de bateaux en tout genre et dérivant sur la mer en quête d’un monstre marin légendaire. Voilà le décor de ce roman de China Mieville qui continue ici d’explorer et d’agrandir son univers qui possède déjà une richesse incroyable. Doté d’une intrigue solide et pleine de surprises, ce pavé de près de neuf cent pages se dévore avec une avidité révélatrice du talent de l’auteur et du caractère immersif de son décor. Si les personnages ne sont peut-être pas tout à fait à la hauteur du reste, le roman n’en reste pas moins une formidable réussite qui mériterait presque le statut de chef d’œuvre.

Les Scarifiés

 
 
Sans atteindre à mon avis le niveau des trois précédemment cités, d’autres romans m’ont également fait passer d’excellents moments cette année :

Interférences – Connie Willis (Bragelonne -2017)
Une histoire d’amour et de télépathie dans une société futuriste hyper-connectée ! On retrouve tout ce qui fait le charme des romans de l’auteur : des personnages émouvants, un rythme lent qui permet de faire monter la tension en douceur, des références historiques… Bref, encore une belle réussite que je déconseillerais toutefois aux gros lecteurs de SF qui risquent de ne pas y trouver leur compte.


 

Renégat, tome 1 – Miles Cameron (Milady – 2016)
Un excellent roman de dark fantasy incroyablement immersif qui reprend de manière originale les principaux éléments de la légende arthurienne pour les réarranger à sa sauce. Le résultat est excellent et je remercie Lutin82 à qui je dois cette excellente découverte que j’entends d’ailleurs rapidement prolonger avec la suite (les deux tomes suivants sont déjà disponible et les deux derniers devraient suivre).

Renégat 1 - Le chevalier rouge
 

Le guerrier oublié tome 1 : Le fils de l’acier noir (L’Atalante – 2017)
Cette fois c’est à Apophis que je dois la découverte de ce premier tome signé Larry Correia qui nous offre un très bon roman, bien écrit, bien rythmé et mettant en scène un héros plus profond qu’il n’y paraît. L’influence de l’Inde en terme de décor et de système d’organisation sociale est également un plus agréable qui permet à l’auteur de sortir un peu de l’habituel cadre médiéval-européen. Une très bonne surprise !


 

La mort du temps – Aurélie Wellenstein (Scrinéo – 2017)

Un roman palpitant qui met en scène Callista, une adolescente de seize ans, qui se réveille d’un coma après un accident de voiture et découvre que le monde tel qu’elle le connaissait a complètement disparu. La cause de la fin du monde ? Un étrange phénomène baptisé « le Flash » qui, depuis Paris, s’étend inexorablement au reste de la France et détruit tout sur son passage. Le pitch est original, l’héroïne attachante, le rythme haletant d’un bout à l’autre, et la chute bien amenée et tout à fait satisfaisante.

La mort du temps

 

Thomas le Rimeur – Ellen Kushner (FolioSF – 2002)

Ce roman est l’un des derniers livres que j’ai lu cette année et je ne regrette pas la découverte ! Ellen Kushner met en scène une célèbre ballade celtique, celle du barde Thomas, qui, après avoir passé sept années dans le pays des Elfes, s’en revient dans notre monde avec le don de « la parole vraie ». Un récit au premier abord classique mais porté par une plume magnifique qui va droit au cœur du lecteur.

 
 
Un petit mot pour terminer sur les suites de séries de fantasy déjà entamées et poursuivies en 2017. Pour le coup on retrouve cette fois encore beaucoup de romans publiés par Les Moutons Électriques qui possèdent une toujours aussi belle collection de fantasy.

Rois du monde, tome 2 : Chasse royale (partie 2) – Jean-Philippe Jaworski (Les Moutons Électriques – 2017)
On retrouve notre héros à l’endroit où on l’avait laissé il y a deux ans. Comme dans les précédents tomes, le roman est constitué de plusieurs récits enchevêtrés relatés par le vieux Bellovèse qui revient sur les moments clés de son parcours. Outre l’attrait pour l’intrigue, le plaisir que l’on prend à la lecture de cette deuxième partie tient à deux choses : la plume de l’auteur et le caractère incroyablement immersif de son récit. Reste maintenant à patienter pour découvrir la troisième et dernière partie de ce deuxième tome avant l’arrivée du troisième (et normalement dernier) volume de « Rois du monde » (« La grande jument »).

Chasse royale, tome 2 partie 2
 

Le bâtard de Kosigan, tome 3 : Le marteau des sorcières (Mnémos – 2017)
Nous voici quelques mois seulement après les événements évoqués dans le deuxième opus et on retrouve Pierre Corwain de Kosigan menant sa troupe de mercenaires sur les terres du Saint-Empire romain germanique. Fabien Cerutti nous livre un nouveau roman à la hauteur des précédents, bourré d’humour et de suspens, porté par un personnage charismatique et retors dont on ne peut que saluer le culot. A noter toutefois que, contrairement aux deux premiers tomes, on a clairement affaire ici à une première partie qui ne trouvera sa résolution que dans le quatrième volume.

Bâtard de Kosigan 3 Marteau des sorcières
 

La Passe-miroir, tome 3 : La mémoire de Babel – Christèle Dabos (Gallimard – 2017)
Les fans de la série « Passe-miroir » attendaient également avec impatience le troisième et avant dernier tome de la tétralogie de Christèle Dabos (dont vous pouvez retrouver l’interview ici). Or, si ce troisième opus est peut-être un cran en dessous du précédent (qui plaçait, il faut le dire, la barre assez haute), le roman n’en reste pas moins très réussi, notamment au niveau de l’univers qui gagne encore en consistance et fourmille de trouvailles plus originales et ingénieuses les unes que les autres. Bref, encore un formidable page-turner dont on prend un immense plaisir à arpenter l’univers foisonnant au côté d’une héroïne définitivement pas comme les autres.

La passe miroir tome 3
 

Récits du Demi-loup, tome 3 : Mers brumeuses – Chloé Chevalier (Les Moutons Électriques – 2017)
Une fois encore ce sont les relations politiques de plus en plus tendues entre Véridienne et les Eponas qui occupent le cœur du roman. A ces tensions s’ajoute la montée d’une grogne populaire causée par la famine et la Preste Mort, qui continue de sévir dans certains territoires, mais aussi et surtout par les décisions irréfléchies prises par l’une ou l’autre des deux reines. La construction de l’intrigue est irréprochable, quant à l’univers il gagne en cohérence et en complexité au fil des tomes. Tous les ingrédients sont donc réunis pour faire passer un excellent moment au lecteur, tant au niveau du fond que de la forme.

Récits du Demi-Loup, tome 3 - Mers brumeueses
 

Le livre de l’énigme, tome 2 : Bois d’ombre – Nathalie Dau (Les Moutons Électriques – 2017)
Nathalie Dau nous offre un second tome nettement plus travaillé et plus palpitant que le premier avec cette fois Ceredawn qui occupe le devant de la scène. Tout l’enjeu de ce second tome va tourner autour de la formation du garçon au séminaire d’Atilda, la seule école à même de lui apprendre à développer et maîtriser ses pouvoirs. Le récit devient de plus en sombre et aborde des sujets sensibles mais sans jamais tomber dans le pathos ou la surenchère. Si tous les chapitres ne se valent évidemment pas en terme d’intensité, ce second tome ne souffre en tout cas d’aucun véritable temps mort, et tout juste pourrait-on lui reprocher la sensibilité parfois excessive manifestée par les personnages. Une série à tenter !

En espérant que ce petit bilan vous donnera envie de vous plonger à votre tour dans tous ces univers ! Et vous, quels ont été vos coups de cœur cette année ?

Retour en haut