Focus #8 : La collection Hélios des Indés de l’Imaginaire

11 mai 2016 0 Par Dionysos

Collection Hélios

Une toute nouvelle collection de poche est née il y a peu d’années. La collection Hélios propose des ouvrages avec le slogan suivant « toutes les couleurs de l’imaginaire en poche« . En effet, cette collection mêle habilement science-fiction, fantasy, fantastique et polar…

En 2013, les éditions Mnémos lancent une première collection Hélios destinée à rééditer leurs parutions bien vendues en grand format. Le catalogue d’auteurs francophones qui les fait connaître y passe largement avec notamment Raphaël Albert, Fabien Clavel et Charlotte Bousquet. Ces ouvrages furent édités avec leur couverture grand format adaptée sur un fond blanc, dans un format de 12×18 cm.

  1. L’Empire de poussière (tome 1), de Nicolas Bouchard
  2. Planète à louer, de Yoss
  3. Les Légions dangeuses, de Fabien Clavel
  4. Arachnae, de Charlotte Bousquet
  5. L’Ange blond, de Laurent Poujois
  6. Le Songe des immortels, de Ludovic Albar
  7. Françatome, de Johan Heliot
  8. L’Empire de poussière (tome 2), de Nicolas Bouchard
  9. Rue Farfadet, de Raphaël Albert
  10. Frankia (tome 1), de Jean-Luc Marcastel
  11. Cytheriae, de Charlotte Bousquet
  12. La Révolte des ombres, de Ludovic Albar
  13. L’Empire de poussière (tome 3), de Nicolas Bouchard
  14. Avant le déluge, de Raphaël Albert
  15. Frankia (tome 2), de Jean-Luc Marcastel
  16. La Coexistence, de Ludovic Albar
  17. Matricia, de Charlotte Bousquet

Toutefois, à partir de 2014, les éditions Mnémos font passer cette collection dans le giron du collectif des Indés de l’Imaginaire où, outre Mnémos, sont réunis également ActuSF et Les Moutons électriques. Désormais, ces Hélios ont une numérotation commune aux trois maisons, une couverture soit reprise du grand format soit inédite mais toujours dans des couleurs vives, un format plus étroit de 11×18 cm et une initiale en surbrillance vient agrémenter la page de couverture. Dès le départ, en plus des rééditions prévues par le cahier des charges de cette collection de poche, les Indés de l’Imaginaire se permettent de rééditer des classiques des littératures de l’imaginaire comme Philip K. Dick, Roland C. Wagner ou Thomas Burnett Swann.

  1. La Geste du Sixième royaume, d’Adrien Tomas
  2. Ubik, le scénario, de Philip K. Dick
  3. L’Impasse-temps, de Dominique Douay
  4. Homo Vampiris, de Fabien Clavel
  5. Les Crépusculaires, de Mathieu Gaborit
  6. Car les temps changent, de Dominique Douay
  7. Interférences, de Yoss
  8. Ganesha – Mémoires de l’Homme-Éléphant, de Xavier Mauméjean
  9. Les Derniers Parfaits, de Paul Béorn
  10. La Sinsé gravite au 21, de Roland C. Wagner
  11. Les Pilleurs d’âmes, de Laurent Whale
  12. Bloody Marie, de Jacques Martel
  13. Abyme, de Mathieu Gaborit
  14. Plus grands sont les héros, de Thomas Burnett Swann
  15. Nécromancien, de Robert Holdstock
  16. Le Grand Amant, de Dan Simmons
  17. La Maison des mages, d’Adrien Tomas
  18. Aventuriers des étoiles, de Roland C. Wagner

L’année 2015 est celle de la véritable propulsion pour la collection Hélios. En effet, chaque mois paraît entre un et trois titres, selon les besoins des trois maisons d’édition. Cette gamme de poche leur permet de rééditer dans ce format des bonnes ventes de leur catalogue en grand format, de donner une seconde vie à des romans qui n’avaient pas encore eu de deuxième chance en petit format, mais aussi d’éditer de grands noms impossibles à atteindre habituellement comme Alan Moore ou H. P. Lovecraft. De plus, ils lancent le label « Hélios noir« , intégré au reste de la collection, qui met en avant des polars souvent bien sombres.

  1. L’Île au trésor, de Pierre Pelot
  2. Les enfants de l’éternité, de Juan Miguel Aguilera et Javier Redal
  3. Le Volcryn, de George R. R. Martin
  4. La vie comme une course de chars à voile, de Dominique Douay
  5. Le Loup solitaire, de Louis Joseph Vance
  6. Évariste, d’Olivier Gechter
  7. Dernière fenêtre sur l’aurore, de David Coulon
  8. L’ambassade des anges, de Benoît Renneson
  9. Les montagnes hallucinées, de H. P. Lovecraft
  10. Eternity Incorporated, de Raphaël Granier de Cassagnac
  11. Le sentiment du fer, de Jean-Philippe Jaworski
  12. La Voix du feu, d’Alan Moore
  13. Dans les veines, de Morgane Caussarieu
  14. Le Glaive de justice, de François Darnaudet, Gildas Girodeau et Philippe Ward
  15. L’Homme aux semelles de foudre, d’Ayerdhal
  16. Panopticon, de Nicolas Bouchard
  17. Fasciste, de Thierry Marignac
  18. Métaphysique du vampire, de Jeanne-A Debats
  19. Oniromaque, de Jacques Boireau
  20. Notre-Dame des Loups, d’Adrien Tomas
  21. Le Bouclier obscur, de John Lang
  22. Faux visages, de Louis Joseph Vance
  23. La Santé par les plantes, de Francis Mizio
  24. L’Origine des Victoires, d’Ugo Bellagamba

L’année 2016 fait atteindre à la collection Hélios un certain rythme de croisière avec d’ores et déjà 16 titres en six mois. Le 50e numéro fait la part belle à une initiative commune des Indés de l’Imaginaire qui avaient lancé en pour mai 2015 un appel à textes sur le thème de l’utopie, ce qui donne lieu à une première anthologie en rapport.

  1. Kallocaïne, de Karin Boye
  2. Les Déchus, de Fabien Clavel
  3. L’Éveil, de Fabien Clavel
  4. Inner City, de Jean-Marc Ligny
  5. Poupée aux yeux morts, de Roland C. Wagner
  6. Au fil du temps, de George R. R. Martin
  7. Harry Dickson 1, par Robert Darvel
  8. Un tremplin vers l’Utopie (anthologie)

Une belle collection de poche désormais bien pourvue et bien lancée, qui semble avoir tranquillement trouvé son public, tant par les choix éditoriaux que par la charte graphique volontairement vive qu’ils se sont imposés. Pour d’autres informations croustillantes, nous vous renvoyons vers l’interview que nous avait accordés Mérédith Debaque, le responsable éditorial de cette collection Hélios.

Les Indés de l'Imaginaire

Retour en haut