Faut-il aller voir… Ant-Man ?

14 juillet 2015 6 Par Dionysos

Ant-Man affiche

L’adaptation du plus petit (ou du plus grand, selon son bon vouloir) des super-héros Marvel, Ant-Man (l’Homme-Fourmi !) arrive chez nous le 15 juillet 2015. Film fun par essence ou film trop calibré ? Telle est la question.

Synopsis : Doté d’une capacité étonnante – celle de rétrécir à volonté tout en démultipliant sa force –, le maître-voleur Scott Lang doit embrasser la part de héros qui est en lui afin d’aider son mentor, le docteur Hank Pym, à protéger d’une nouvelle génération de redoutables menaces le secret du spectaculaire costume d’Ant-Man. Contre des obstacles en apparence insurmontables, Pym et Lang doivent mettre au point – et réussir – un audacieux cambriolage qui pourrait sauver le monde d’une issue fatale…


Pour sûrement la dernière fois avant longtemps, Marvel Studios nous raconte une histoire d’origine, et encore c’est à voir… Sous la forme d’un blockbuster ultra stéréotypé (s’il n’y a que le méchant de la bande-annonce, alors on sait déjà tout, ça me navre, mais ça y ressemble), Ant-Man met en scène Paul Rudd en Scott Lang, qui reprendra le costume de Michael Douglas alias Hank Pym des mains de Corey Stoll alias Darren Cross/Yellowjacket, avec l’appui d’Evangeline Lilly (trilogie Bilbo, Lost) en Hope Van Dyme. Notons que ce film est finalement réalisé par Peyton Reed alors qu’Edgar Wright (SHaun of the Dead, Hot Fuzz, The World’s End) l’avait développé pendant plus de dix ans ! Heureusement, pour égayer cela et c’est sûrement la source des désaccords ayant fait partir Edgar Wright, Ant-Man se rattachera quand même à la fin de la Phase 2 de l’Univers Cinématographique Marvel par le récit du premier Ant-Man, Hank Pym, joué par Michael Douglas ; ainsi, nous aurons l’occasion de croiser Hayley Atwell en Peggy Carter (comme dans sa série renouvelée Agent Carter) et John Slattery en Howard Stark (apparu dans Iron Man 2). L’humour tenté dans les bandes-annonces et les forts liens tissés après coup avec le reste des films Marvel Studios risquent de ne pas totalement suffire pour compenser le fait que l’esprit de cette adaptation a un peu quitté le navire.

Retour en haut