20 conseils d’écriture par Stephen King

27 juin 2015 10 Par Dionysos

Guide de survie en territoire littéraire2

Il est toujours utile de recueillir les conseils d’écriture de quelques grands noms du métier du livre. Sur le blog de Barnes & Noble, Stephen King avait vu ses conseils être relatés très simplement en 20 points clairs et précis. Nous vous en proposons ici une traduction partielle (et sûrement très imparfaite). Toutefois, qu’on aime ou non les best-sellers comme Ça, Carrie, Shining ou La Tour sombre, retenons surtout qu’il y a du bon sens à écouter un tel auteur connu, reconnu et qui se vend aussi bien.


1. D’abord, écrivez pour vous-même, et ensuite seulement inquiétez-vous du public. « Quand vous écrivez une histoire, vous la racontez à vous-même. Au moment de la réécriture, l’essentiel de votre travail est d’en ôter tout ce qui n’appartient pas véritablement à l’histoire. Tout ce qui ne concerne que vous doit passer à la trappe.

2. N’utilisez pas la voix passive. « Les écrivains timides aiment les verbes à la voix passive pour la même raison que les amoureux timides aiment les partenaires passifs. La voix passive est la voix de la sécurité. »

3. Évitez les adverbes. « L’adverbe n’est pas ton ami. »

4. Évitez surtout les adverbes après « dit-il », « dit-elle ». « Alors qu’écrire des adverbes est humain, écrire « dit-il » ou « dit-elle » est divin ».

5. Pour autant, ne soyez pas obsédé par la grammaire parfaite. « L’objet de la fiction n’est pas la perfection grammaticale, mais de parvenir à capter le lecteur et à lui raconter une histoire »

6. La magie est en vous. « Je suis convaincu que le peur est à l’origine de la plupart des mauvais écrits ».

7. Lire, lire, lire. « Vous devez lire en grande quantité, en affinant en continu votre propre travail. Si vous n’avez pas le temps de lire, vous n’avez pas le temps (ou l’instrument) pour écrire. »

8. Ne vous inquiétez pas de rendre les gens heureux. « Si vous espérez réussir en tant qu’écrivain, la peur choquer le politiquement correct devrait être le cadet de vos soucis. Si vous avez l’intention d’écrire aussi sincèrement que possible, vos jours dans la bonne société sont comptés, quoi qu’il arrive. »

9. Éteignez la télévision. « La télé – pendant le travail ou en dehors – est la chose la moins inspirante dont un écrivain ait besoin. »

10. Vous avez trois mois. « Le premier brouillon d’un livre – aussi long soit-il – ne doit pas prendre plus de trois mois, le temps d’une saison. »

11. Il y a deux secrets pour le succès. « Je suis resté en bonne santé, et je suis toujours marié. »

12. Ne travaillez qu’un projet à la fois. « Qu’il s’agisse du résumé d’une seule page, ou d’une trilogie épique comme Le seigneur des anneaux, l’ouvrage se réalise toujours mot par mot. »

13. Éliminez toute source de distraction. « Il ne doit y avoir aucun téléphone dans votre bureau, et encore moins de TV ou de jeu vidéo pour vous distraire. »

14. Écrivez dans votre propre style. « On ne peut pas imiter le style d’un écrivain pour un genre particulier, aussi simple sont style puisse-t-il paraitre. »

15. Creusez. « Les histoires sont des reliques, des morceaux d’un monde pré-existant et inconnu. Le travail d’un écrivain est d’utiliser l’ensemble de sa boite à outil pour exhumer le mieux possible chacun de ses mondes. »

16. Faites des pauses. « Vous verrez que lire votre livre après six semaines sans y toucher sera quelque chose d’étrange et exaltant. »

17. Enlevez toutes les parties ennuyeuses et tuez vos personnages préférés. « Tuez vos personnages préférés, tuez vos personnages préférés, même si cela brise votre égo de petit gribouilleur, tuez vos personnages préférés. »

18. Les recherches ne doivent pas assombrir l’histoire. « Souvenez vous de ce monde pré-existant. C’est là que le travail de recherche a lieu : il faut parvenir à retourner aussi loin que possible dans le passé de l’histoire. »

19. On ne devient un écrivain qu’en lisant et en écrivant. « Nul besoin de faire des classes ou des séminaires. Faulkner a appris son métier alors qu’il travaillait à l’office de poste d’Oxford, Mississippi. D’autres écrivains ont appris les bases en servant dans la Navy, en travaillant dans des aciéries ou dans des hôtels. Vous apprenez plus en lisant et écrivant beaucoup, et les meilleurs conseils d’écriture ne viennent que de vous-même. »

20. Écrire, c’est surtout être heureux. « L’écriture n’est pas une question d’argent, de célébrité, de femmes ou d’amis. Écrire est magique, tout autant que l’eau indispensable à la vie, et comme tout art. L’eau est gratuite. Alors buvez. »

Sur cette note d’optimisme, lisez et écrivez autant que possible, car une bonne part de notre liberté !

Retour en haut