Jeunesse - Young Adult

Faut-il aller voir… Les vacances du Petit Nicolas ?

Les Vacances du Petit Nicolas

Après une première adaptation en 2009, Les vacances du Petit Nicolas reprennent là où l’histoire s’était arrêtée en 2009. Sortie pour les vacances, le 9 juillet 2014 !

Synopsis : Pour Nicolas arrive enfin le moment qu’il attendait le plus : les vacances scolaires. Accompagné de ses parents, ses camarades et Mémé, il met le cap sur la mer où toute la compagnie s’installe à l’Hôtel Beau-Rivage. Sur la plage, Nicolas ne tarde pas à se faire de nouveaux copains : Blaise, qui n’est pas en vacances parce qu’il réside ici, Fructueux, qui aime tout, même le poisson, Djodjo, qui parle anglais et qu’on ne comprend pas, Crépin, qui pleure sans arrêt et Côme qui veut toujours avoir raison, ce qui met en colère tout le monde. Mais, Nicolas sympathise aussi avec Isabelle, petite fille dont il devient vite amoureux. Dans la bande de Nicolas, les bêtises arrivent déjà et les mésententes éclatent…Les vacances de notre jeune ami promettent d’être bigrement formidables.


Et oui, Laurent Tirard à la caméra et le duo Lemercier – Mérad dans le rôle des parents récidivent pour continuer les aventures du Petit Nicolas d’après les bandes dessinées de René Goscinny et Sempé. Difficile d’expliquer (ou plutôt de comprendre…) l’engouement public pour les adaptations des bandes dessinées humoristiques franco-belges en des comédies franchouillardes de bas-étage. Il y a eu Les Profs, L’élève Ducobu, Boule et Bill, il y aura Benoît Brisefer et évidemment il y a des suites à ces mauvaises idées ! Avec 5,5 millions d’entrées pour le premier opus, difficile pour les producteurs de ne pas être tentés de faire la suite, évidemment. Toujours ce « évidemment » fataliste, car finalement la présence des Lemercier, Mérad, Lavanant, Damiens, Prévost, Demaison, Perrin et autres Abelanski attirera encore. À quoi bon se fendre d’un scénario qui tient debout, de scènes crédibles, de dialogues pêchus ou d’un message à transmettre ? Ayant au moins une pensée pour Bernadette Laffont et Michel Duchaussoy, qui ne purent finalement pas interpréter les rôles de la grand-mère et du directeur de l’école, remplacés respectivement par Dominique Lavanant et Francis Perrin.

Kaamelotien de souche et apprenti médiéviste, tentant de naviguer entre bandes dessinées, essais historiques, littératures de l’imaginaire et quelques incursions vers de la littérature plus contemporaine. Membre fondateur du Bibliocosme.

13 commentaires

  • belette2911

    J’ai souvent été déçue des adaptations de bédé en films… hormis « astérix et cléopâtre », qui, bien que différent du livre, m’a fait PDR.

    Là, j’ai pas trop l’inspiration pour ce film :/

    • Dionysos

      De même pour moi, et puis Kad Merad et Valérie Lemercier devraient tellement être sollicités pour des projets de plus grande envergure… Pourtant, des critiques le voient comme « pas si mal ».

        • Dionysos

          C’est pas faux, c’est toujours intéressant de voir que les chiffres du cinéma français sont en hausse, mais ce genre de comédies bâclées m’agace au plus haut point. 🙁

          • belette2911

            Pour bâcler un truc, alors ne fais rien, comme je dis toujours. Je déteste les scénaristes ou les cinéastes qui nous bâclent un film, nous prenant pour des cons 🙁 sous prétexte que c’est une comédie.

            J’aime les comédies intelligentes, pas l’humour gras, parce que durant 1h30… c’est lourd ! 😉

          • Dionysos

            Le pire c’est que certain nous tiennent la jambe pendant 2h et c’est toujours aussi pourri. Et après ils s’étonnent que les téléchargements augmentent ! (ok, petit troll… ^^)

          • belette2911

            J’ai rien vu… je pompe aussi et pas de pensées salaces, je vous prie, messieurs ! 😆

            Quant tu es au ciné, ça fait râler de sortir de la salle si tu n’aimes pas le film, chez toi, si tu n’aimes pas, tu zappes de suite ! et t’as personne pour t’emmerder durant la séance avec son GSM !

            Faut que les scénaristes se remuent… mais le pire, c’est que le cinéma d’auteurs n’est plus couru par la populace ! 🙁

          • Dionysos

            Après, cinéma « d’auteurs » ou pas, l’important est quand même d’avoir un bon film. Par exemple, cas extrêmes, je vais préférer le dernier X-Men : Days of Future Past (mainstream s’il en est) à ma récente expression du Under the Skin, inutile à souhait…

          • belette2911

            J’ai loupé tous les derniers X-men !!

            Je ne dis pas qu’il ne faut que du ciné d’auteurs, un p’tit blokbuster de temps en temps, ça fait pas d’mal, mais j’apprécie tout de même que le blokbuster aie un scénario derrière ses pif, paf, boum ! 😉

  • Claudine Brossard Marchal

    Je l’ai vu hier et c’était drôle et vintage à la fois. On était sans nul doute loin de la BD mais est-ce si grave?

    • Dionysos

      Oh non du tout, si l’ambiance « découverte des vacances » est bien assumée, ça peut toujours se justifier. Si, en plus, l’humour vaut quand même le coup, ça me rassure quand même. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :