Les Vacances du Petit Nicolas

Après une première adaptation en 2009, Les vacances du Petit Nicolas reprennent là où l’histoire s’était arrêtée en 2009. Sortie pour les vacances, le 9 juillet 2014 !

Synopsis : Pour Nicolas arrive enfin le moment qu’il attendait le plus : les vacances scolaires. Accompagné de ses parents, ses camarades et Mémé, il met le cap sur la mer où toute la compagnie s’installe à l’Hôtel Beau-Rivage. Sur la plage, Nicolas ne tarde pas à se faire de nouveaux copains : Blaise, qui n’est pas en vacances parce qu’il réside ici, Fructueux, qui aime tout, même le poisson, Djodjo, qui parle anglais et qu’on ne comprend pas, Crépin, qui pleure sans arrêt et Côme qui veut toujours avoir raison, ce qui met en colère tout le monde. Mais, Nicolas sympathise aussi avec Isabelle, petite fille dont il devient vite amoureux. Dans la bande de Nicolas, les bêtises arrivent déjà et les mésententes éclatent…Les vacances de notre jeune ami promettent d’être bigrement formidables.


Et oui, Laurent Tirard à la caméra et le duo Lemercier – Mérad dans le rôle des parents récidivent pour continuer les aventures du Petit Nicolas d’après les bandes dessinées de René Goscinny et Sempé. Difficile d’expliquer (ou plutôt de comprendre…) l’engouement public pour les adaptations des bandes dessinées humoristiques franco-belges en des comédies franchouillardes de bas-étage. Il y a eu Les Profs, L’élève Ducobu, Boule et Bill, il y aura Benoît Brisefer et évidemment il y a des suites à ces mauvaises idées ! Avec 5,5 millions d’entrées pour le premier opus, difficile pour les producteurs de ne pas être tentés de faire la suite, évidemment. Toujours ce « évidemment » fataliste, car finalement la présence des Lemercier, Mérad, Lavanant, Damiens, Prévost, Demaison, Perrin et autres Abelanski attirera encore. À quoi bon se fendre d’un scénario qui tient debout, de scènes crédibles, de dialogues pêchus ou d’un message à transmettre ? Ayant au moins une pensée pour Bernadette Laffont et Michel Duchaussoy, qui ne purent finalement pas interpréter les rôles de la grand-mère et du directeur de l’école, remplacés respectivement par Dominique Lavanant et Francis Perrin.