Actes Sud se met aux littératures de l’imaginaire !

5 octobre 2013 0 Par Dionysos

Les éditions Actes Sud débutent une toute nouvelle collection avec un phénomène éditorial.

Devant la recrudescence des littératures de l’imaginaire, les éditions Actes Sud suivent le rythme en créant la collection Exofictions. Le terme « Exofictions » m’incite à la prudence, car finalement quel imaginaire allons-nous y trouver ?

La collection est inaugurée par la publication de Silo (Whool) de l’américain Hugh Howey. Si le titre ne vous dit rien, ce n’est pas le cas de l’autre côté de l’Atlantique puisque, auto-édité, il s’est rapidement vendu à 500 000 exemplaires numériques ! Actes Sud enchaîne la sortie papier, après celle numérique, de ce premier tome d’une trilogie post-apocalyptique dont les droits pour le cinéma ont déjà été achetés par la 20th Century Fox.

Même si j’émets toutes les réserves possibles que ce soit sur les chiffres de ventes numériques ou sur la « découverte » des littératures de l’imaginaire par le grand public ou les plus grandes maisons d’édition généralistes, il faut savoir prendre le bon côté de la chose et espérer que la science-fiction, la fantasy et le fantastique en ressortiront grandis.

Synopsis : Dans un futur indéterminé, des survivants vivent depuis plusieurs générations dans un immense silo creusé dans la terre, à l’abri d’une atmosphère devenue toxique. Seul un immense écran relayant les images filmées par des caméras les relie au monde extérieur. Lorsque cette société bannit l’un des siens, il est envoyé dehors, vers une mort certaine, et pourtant, tous sans exception vont, avant de mourir, nettoyer les capteurs des caméras. Pourquoi ? Une grande bouffée d’air (frais) dans la SF.

Retour en haut