Titre : Alderamin on the sky
Cycle/Série : Alderamin on the sky, tome 1
Auteur : Bokuto Uno
Dessinateur : Taiki Kakawami
Éditeur : Ototo
Date de publication : 9 juin 2017

Synopsis : Alors que l’empire de Katjvarna est en guerre, un jeune homme s’apprête à passer l’examen d’officier à contrecœur. Son nom est Ikta Solork et sa réputation de flemmard n’est plus à faire, mais un marché avec son amie Yatorishino Igsem le pousse à se prêter au jeu. En échange de son aide, Yatori lui trouvera un poste à la bibliothèque impériale. Mais contre toute attente, cet examen ébranlera la roue de son destin ! Ainsi débute la légende de l’invincible général oisif !

Bibliocosme Note 4.0

-La garnison de l’Est va tomber ?
-La garnison est un corps régional chargé de garder les frontières. Elle peut se défendre, mais n’a pas les moyens d’attaquer. Si on voulait vraiment gagner, on l’aurait remplacée par l’armée de l’Est. Une victoire n’arrangerait pas l’empire.

Le parcours d’Alderamin on the Sky est déjà bien long avant qu’il ne soit arrivé sous sa forme de bande dessinée. Il s’agit à l’origine d’un light novel, soit un roman destiné à un jeune public au Japon. Cette première série qui compte tout de même pas moins de onze volumes a ensuite été adaptée sous le format manga avant de connaître une adaptation animée plus classique et parue en France l’année dernière. Si je m’attaque dans l’immédiat à la seule critique du premier volume et qu’elle vous donne envie de tenter l’aventure, sachez tout de même que premier et second tome sont sortis quasiment coup sur coup.

Résultat de recherche d'images pour "alderamin on the sky manga"

    Alderamin on the Sky prend place dans un univers de Fantasy plutôt léger, pas de dragon ou autres morts-vivants (suivez mon regard) à prévoir apparemment. On en voit tellement que ça change un peu après tout. Ikta et Yatorishino sont tous les deux étudiants-officiers et se destinent à une carrière militaire au sein de l’empire de Katjvarna. Du moins, c’est le projet de la jeune Yarori, brillante élève issue d’une famille de la plus haute noblesse impériale qui compte bien respecter la tradition de vouer sa vie à la protection de l’empire. Ikta ne peut lui se targuer d’origines aussi prestigieuses et c’est toujours tenu bien loin des huiles, et la guerre avec la république voisine de Katjvarna ne lui donne guère envie de persister dans l’armée. La bibliothèque impériale lui siérait mieux ! La météo ne semble pas d’ailleurs de leur côté puisque le bateau qui les emporte vers leur second examen fait naufrage en pleine tempête. Résultat, Yatori et Ikta se retrouvent en terrain ennemi, de l’autre côté de la frontière.

Résultat de recherche d'images pour "alderamin on the sky 1"

     La grande force d’Alderamin in the Sky réside dans le contexte géopolitique dans lequel se déroule son histoire. A renfort de petites cartes et de brèves explications, la situation est clairement présentée au lecteur qui, dans ce volume très introductif, ne se sent jamais perdu pour autant. Ne nous voilons pas la face, ce premier volume d’Alderamin on the Sky est sans doute un peu bavard, mais rien de gênant à mon avis parce qu’il est tout simplement agréable de découvrir un univers si plein de promesses. La famille impériale semble avoir bien mauvaise réputation et les circonstances de la guerre demeurent encore mystérieuses. Ces petits esprits tout mignons qui accompagnent les personnages et qui maîtrisent un élément parmi l’air, l’eau, le feu et la lumière et qui sont de parfaits aides de camp donnent l’impression d’avoir été militarisés, et des scientifiques cherchent à les reproduire artificiellement. C’est bien connu, la guerre permet bien souvent des progrès technologiques majeurs. Le plus intéressant du point de vue du récit reste cependant le renversement qui se produit quand les personnages se trouvent propulsés de l’autre côté de la frontière. Le manichéisme qui allait de paire avec les personnages venus d’un même empire disparaît en fait d’un coup. L’empire qui naturellement apparaît comme « les gentils » n’est peut-être pas si net que cela. On en vient même à se demander si la République de Kioka n’en serait pas animée de meilleures intentions. Évidemment ce premier tome s’achève bien avant qu’une réponse soit apportée. Autant dire que dans son récit, Alderamin on the Sky garde sans doute de quoi étoffer son univers assez largement et, qui sait, surprendre. Autre force de ces quelques 170 pages, les personnages qui apparaissent progressivement en sus du duo de départ sont tous réussis bien que plutôt classiques jusque là et répondent aux règles du shônen (avec un humour grivois inévitable qui s’atténue au gré des pages qui fait sourire néanmoins), mais dans un shônen toutefois plus malin que la moyenne. La deuxième partie du volume rentre plus directement dans le vif du sujet et le récit est bien rythmé et laisse entrevoir un esprit d’aventure et de survival dans les tomes à venir.

Résultat de recherche d'images pour "alderamin on the sky manga"

    Visuellement, Alderamin on the Sky est plutôt une bonne pioche, avant tout par la finesse du trait de Taiki Kawakami, superbe quand il s’agit des personnages. Ces derniers sont physiquement très charismatiques, vêtus de vêtements aux effets de drapés convaincants, très détaillés et du plus bel effet. La seule véritable scène d’action est elle aussi très bien mise en scène. Des scènes d’action, il y en a d’autres, mais elles sont en réalité peu traitées graphiquement et le bilan nous en est rapporté ensuite. Il faudra voir si ce choix est rendu pérenne dans les prochains tomes. Sur la première partie plus introductive en revanche, le dessinateur n’a pas tellement loisir de laisser libre cours à son art avec les cartes explicatives ou des décors qui sont beaucoup plus dépouillés et un peu plus stériles, ce qui ne les empêchent pas d’être très bien réalisés. Les planches en sont par conséquent très lisibles, sans superflu.

Résultat de recherche d'images pour "alderamin on the sky manga"

Un récit plus mature que ce que l’on a coutume de lire avec un univers attirant et encore plein d’avenir, et des personnages classiques mais au moins visuellement très réussis, Alderamin on the Sky laisse espérer un petit changement dans le paysage si classique du shônen.

Voir aussi : Tome 2

Autres critiques :