Titre : La Pierre des âges
Cycle : Noob, saison 1.5
Auteur : Fabien Fournier
Éditeur : Octobre / Mnémos (Naos) [fiche officielle]
Date de publication : novembre 2009 / mai 2017

Synopsis : Rejoignez la guilde !
Pour Stanislas, l’heure est grave : l’équipe d’Horizon, le célèbre jeu vidéo en ligne, propose aux joueurs des quêtes secrètes juste avant la sortie d’une nouvelle mise à jour. Pas de temps à perdre, il se glisse dans la peau de son personnage pour réunir la guilde Noob. Et quand on connaît la guilde, on sait que les quêtes secrètes ne sont pas ses points forts : disputes, morts stupides et actes irréfléchis. Pourtant, les noobs parviennent à découvrir les premiers indices qui vont les entraîner dans l’histoire passionnante du monde d’Olydri…
Mais vont-ils parvenir à rester soudés dans les épreuves ? Et que trouveront-ils au bout du chemin ?
Noob est aussi une web–série humoristique sur le thème des jeux vidéo en ligne, devenue la web–série francophone la plus regardée.
Série dans laquelle chaque livre peut se lire séparément.

Encore un pirate avec des membres amputés… C’est à croire qu’aucun habitant de Piratas n’est entier.

♪ Noob ! Je suis un noob ! Yeah-eah ! Un no-life, un vrai-ai… je joue aux MMORPG ! ♫ Ce refrain-générique de la web-série éponyme me revient en tête au moment d’écrire cette critique du premier roman qui en fut issu.


Univers qui vise à se centrer sur la destinée de quelques jeunes joueurs de MMORPG (bannissez-moi cette expression de « meuporg », que diable !), c’est-à-dire de « jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs », Noob a au moins deux buts centraux. Tout d’abord, il s’agit de pouvoir parler, au plus grand nombre, de fantasy, d’univers imaginaires et de jeux en ligne sans passer par le biais de chaînes de télévision grand public bien trop aseptisées pour s’adapter à la demande de cette jeunesse fan de fantasy, de science-fiction, ou en tout cas d’autres choses que de personnages bas-de-plafond (les derniers Julie Lescaut et Joséphine ange gardien pour citer les plus connus). De plus, dans ce cadre imaginaire, et peut-être dans une mode actuelle qui vise à désacraliser nos héros, Noob se focalise sur des joueurs débutants, des « noobs » justement, qui ne connaissent pas grand-chose à ce qu’ils font, et qui doivent avancer malgré leur incompétence généralisée. Personnellement, je retrouve avec bonheur l’atmosphère de Kaamelott où tout le monde ne sait pas forcément ce qu’il fout là et ce dont on parle, mais qui participe malgré tout.

Je découvre ainsi le premier roman issu de la franchise Noob (web-série, romans, bandes dessinées, une trilogie de films grâce à un formidable engouement sur Ulule, et en ligne de mire un véritable jeu en ligne comme il est mis en scène dans cette franchise). Cette Pierre des Âges nous fait découvrir la destinée de nos quatre héros principaux entre la première et la deuxième saison de la web-série. À travers une quête sous forme de chasse au trésor grandeur nature, nous parcourons le monde d’Olydri à leur suite tout en découvrant son histoire et sa géographie.

Fabien Fournier prend donc le risque de déplaire aux fans en adaptant sa série en romans (même si cela répond à une double finalité de contentement de l’appétit des fans envers la franchise et d’élargissement du public visé), mais s’expose aussi à la critique littéraire qui ne connaît pas son univers. Autant le dire tout de suite, le pari de ce jeune artiste aux multiples facettes (acteur, auteur, réalisateur, monteur, etc.) est réussi. En effet, il parvient à faire poursuivre les aventures de ses héros sans faire de redites avec les aventures qui précèdent et suivent cette publication. de plus, il manie un style simple et percutant, mais plutôt efficace, parfaitement adapté à cette dynamique de la quête où chaque indice doit déclencher une nouvelle action, qui appelle à sa suite un nouveau déplacement, et ainsi de suite. L’intérêt, pour moi, était aussi de nuancer les caractères parfois simplistes de certains des personnages principaux : autant c’est réussi pour Arthéon, Sparadrap (qui m’apparaît enfin supportable) et Fantöm (dont l’aspect réfléchi est bien mieux transcrit), autant les personnalités antagonistes d’Oméga-Zell et de Gaea sont vraiment redondantes.

En revanche, j’ai beaucoup aimé sa façon de replacer dès le départ les termes techniques des jeux en ligne, explicités autant aux héros noob qu’aux lecteurs par la même occasion. L’intrigue est bien cohérente comme il faut, vous serez servis du point de vue de l’épique et du magique et, en plus de cela, on alterne suffisamment entre les ficelles de l’intrigue fantasy et les problématiques du quotidien liées à l’accaparement de nos vies réelles par l’informatique. Heureusement, nous sommes loin de tomber dans les clichés liés aux bons vieux geeks : ici, pas de compagnies de cheveux longs et gras avec que des mecs fixés sur leur ordinateur sans vie sociale. En effet, même si le générique caricature le tout, ces « no-life » sont loin de manquer de vie sociale, bien au contraire puisqu’il s’agit souvent de concilier les loisirs au travail, comme tout le monde finalement (c’était le discours anti-catégorisation, là, merci c’est fait !). L’avantage de ce format romanesque est surtout de faire découvrir un univers cohérent et immersif à tout un chacun, misant à la fois sur un imaginaire de fantasy captivant et des problématiques contemporaines bien réelles.

Finalement, c’est un roman bien enthousiasmant que cette Pierre des Âges, qui me replonge avec plaisir dans cet univers qui, il est vrai, aurait du mal à se limiter uniquement à ce que la web-série peut montrer, et le contenu exclusif de ces romans est donc bienvenu pour enrichir l’ensemble.

Autres critiques :