lodyssee

Titre : L’odyssée
Scénario : Jérôme Salle et Laurent Turner d’après notamment le livre d’Albert Falco et Yves Paccalet « Capitaine de la Calypso »
Réalisateur : Jérôme Salle
Acteurs principaux : Lambert Wilson, Pierre Niney, Audrey Tautou, Benjamin Lavernhe, Vincent Heneine, Chloé Hirschman, Laurent Lucas, Thibault de Montalembert, Roger Van Hool
Date de sortie française : 12 octobre 2016

Synopsis : 1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier

Note 3.5

Devine ce qu’il reste à découvrir, à explorer.

« L’odyssée » le nouveau film de Jérôme Salle dresse le portrait du Commandant Cousteau dans une biographie qui bizarrement est plus réussie à mon sens dans les relations familiales plutôt que par le parcours du célèbre plongeur au bonnet rouge, somme toute raconté de façon classique. Car c’est par les tensions entre son fils cadet Philippe ou avec son épouse que le film se révèle le plus réussi. Dans le rôle de Philippe, Pierre Niney est sans conteste le plus du film. L’émotion à fleur de peau, il donne une intensité incroyable à cette relation difficile entre un fils et son père, constamment entre admiration et colère. Les scènes entre lui et Lambert Wilson (toujours juste, lui aussi) sont très fortes. Audrey Tautou, dans un rôle plus en retrait, offre elle aussi une belle partition, épouse bafouée mais fidèle aux rêves de son mari et de sa chère Calypso. Le film pointe aussi, avec raison, les parts d’ombres du célèbre océanographe, évitant un angélisme béta. L’odyssée, c’est aussi des scènes de plongée, des images d’une grande beauté. Certes, le film aurait mérité plus de rythme, certaines scènes sont superflues mais Salle est suffisamment doué pour gommer ces petits reproches, son sens inné pour magnifier ce qu’il filme est époustouflant. Le discours écologique et militant en fin de film est aussi à souligner et montre parfaitement la prise de conscience de Cousteau.

Un film à voir, histoire de rappeler ce que l’homme saccage depuis des décennies. Chic planète !

À voir 3.5 4.0