Jadis

Titre : Jadis
Auteurs : Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Raphaël Granier de Cassagnac, Régis Antoine Jaulin
Illustrateur : Nicolas Fructus
Éditeur : Mnémos (collection Ourobores)
Date de publication : 2015 (novembre)

Synopsis : JADIS, un monde urbain où se succèdent à perte de vue jardins, ruines et palais à l’architecture fantasque inspirée de la Renaissance… JADIS, la cité aux mille vies où chacun peut défier Dame Fortune, tisseuse du destin, pour gravir la Pyramide des Fanfreluches. En ce jour, Maestro, le célèbre artiste, a convoqué trente plumes des plus affûtées. Son défi : que chacune narre la plus extraordinaire et la plus mouvementée des aventures qu’il lui ait été donné de vivre !

Note 4.5
 
Coup de coeur

Ton amour est pour moi le Rouet de la Dame. Et ton souffle de mon existence est la trame. Pour l’un de tes sourires je veux tout risquer. Je donnerai la grande mort pour un baiser.

 

Le financement participatif a le vent en poupe en ce moment, notamment dans le domaine de l’édition. Après Les Moutons électriques c’est Mnémos qui a choisi de tenter l’aventure dans le but de donner naissance, au terme d’une fructueuse campagne lancée sur Ulule, à « Jadis », superbe ouvrage à l’élaboration duquel auront participé pas moins de quatre auteurs et un illustrateur. Le concept est un peu le même que celui d’ « Un an dans les airs », autre « beau-livre » appartenant à la collection Ourobores : les auteurs créent un univers partagé dans lequel ils choisissent chacun un personnage à interpréter. Un jeu littéraire, en quelque sorte, mais qui atteint ici les sommets. Tout commence lorsque l’Optimate Maestro (comprenez l’illustrateur Nicolas Fructus) décide de réunir les trente meilleures plumes de la ville et d’immortaliser sur toile la rencontre de tous ces individus aux origines et aux motivations très différentes. Ne reste plus pour Charlotte Bousquet, Mathieu Gaborit, Raphaël Granier de Cassagnac et Régis Antoine Jaulin qu’à choisir lequel de ces trente personnages ils incarneront et sous quelle forme ils choisiront de s’exprimer. On suit donc tour à tour les récits d’Eris, Silenzio, le Sieur et Don Desiderio dont les chemins vont évidemment se croiser et dont les aventures vont nous fournir l’occasion rêvée d’explorer tous les recoins de la ville de Jadis.

Jadis planche 1

Le projet est ambitieux et, si j’avoue avoir été un peu déstabilisée par la narration non linéaire de certains personnages qui m’a parfois fait perdre le fil de l’intrigue, j’ai pris énormément de plaisir à m’immerger dans ce décor fortement inspiré de notre Renaissance. L’ouvrage possède de nombreux atouts mais s’il séduit à ce point le lecteur c’est avant tout par la qualité et la richesse de son univers : Jadis est une cité aux multiples facettes, découpée en quartiers et en hanses possédant chacune leur spécialité architecturale ou culturelle ou professionnelle et dans lesquelles on déambule au côté de tel ou tel personnage. La structure sociale complexe élaborée par les auteurs est également ingénieuse, les servantès se mêlant aux opérantes, aux apothèques ou aux potentès, le tout sous le regard de Dame Fortune qui tisse le destin de chaque habitant de la ville et décide de ses différentes réincarnations. L’ouvrage regorge de milles autres inventions relatives aux moyens de transports, au bestiaire ou encore à l’architecture de cette ville qui ne peut qu’enflammer l’imagination du lecteur, frustré de devoir quitter un univers aussi riche dont il a bien conscience de n’en avoir égratigner que la surface. Le palais des Miroirs véritables, les Antipodes, certains quartiers… : ils sont nombreux, les endroits qu’on aimerait avoir la chance de visiter plus en détail.

Jadis planche 2

Les illustrations de Nicolas Fructus participent également beaucoup à cette immersion, tout comme les à-côtés au récit : index particulièrement fourni, arcanes du tarot, carte… Outre l’inventivité dont les auteurs ont su faire preuve concernant leur décor, j’ai surtout été impressionnée par la qualité de leur plume. Chaque personnage s’exprime en effet avec un style très différent de celui de ses trois autres compagnons d’infortune (plutôt cru pour Silenzio, sous la forme d’une pièce de théâtre pour le Sieur…) mais on retrouve chaque fois la même minutie, le même travail sur la langue qui donne lieu à des passages véritablement magnifiques qu’on aurait presque envie de réciter à haute-voix afin de mieux en apprécier la musicalité. J’ai personnellement été très sensible à l’écriture de Régis Antoine Jaulin qui prête sa plume au picarès Don Desiderio puis à la ménestrelle Amarante. Impossible de ne pas évoquer, pour terminer, la beauté de l’objet-livre lui-même, les éditions Mnémos n’ayant de toute évidence pas lésiné sur les moyens. Coffret, carte grand format, jeu de tarot illustré par Nicolas Fructus, papier de qualité… : difficile pour tout amateur de livre de ne pas être impressionné par un tel écrin. Le livre n’est certes pas donné, mais voilà bien un investissement que vous ne risquez pas de regretter !

Jadis planche 3

Fruit d’un projet ambitieux entamé il y a plus d’un an, « Jadis » est un ouvrage remarquable, aussi bien sur le fonds que sur la forme. Impossible de s’ennuyer une seconde tant les styles d’écritures, les supports, les personnages et les décors sont variés, preuves s’il en faut de la richesse de cet univers né de l’imagination de quatre auteurs et brillamment mis en image par Nicolas Fructus. Un ouvrage incontournable et un gros coup de cœur en ce début d’année 2016 !

Autres critiques : Lune (Plumes de Lune) ; Sterga (Les carnets de lecture d’une livropathe)

Critique réalisée dans le cadre du Challenge Francofou 3 et du Challenge ABC Littératures de l’Imaginaire 2016

Double Challenge