Un an dans les airs

Titre : Un an dans les airs
Auteurs : Johan Héliot, Jeanne-A. Debats, Raphaël Albert, Raphaël Granier de Cassagnac
Illustrateur : Nicolas Fructus
Éditeur : Mnémos (Ourobores)
Date de publication : 2013 (mars)

Synopsis : Avec Un an dans les airs, découvrez en exclusivité mondiale l’unique voyage extraordinaire entrepris par Jules Verne lui-même ! Dans Un an dans les airs, vous rencontrerez les véritables Capitaine Nemo, Phileas Fogg et autres Robur le Conquérant. Dans un périple à vous couper le souffle. vous survolerez la jungle africaine, l’Antarctique, les Indes et les Amériques ; vous franchirez l’Himalaya ! Et ceci à bord de la plus incroyable des machines volantes jamais conçue ! Un an dans les airs peut être mis entre toutes les mains : c’est le cadeau idéal pour les petits comme les grands ! L’ouvrage émerveille par ses images et ses photographies grandioses, ses témoignages étourdissants, les styles flamboyants de ses auteurs.

Note 3.5

Au crépuscule de mon existence je ressens l’absolue nécessité de coucher sur ces pages ma version des faits qui se déroulèrent de 1869 à 1870 et qui inspirèrent si profondément mon maître et néanmoins rival en écriture. Jules Verne. Quand j’en aurait terminé, j’enfermerai ce cahier dans la malle où je conserve les carnets que mes trois compagnons rédigèrent à l’époque, avec les photographies que nous fîmes alors, et les croquis que nous réalisâmes depuis. Si vous lisez ces documents, vous découvrirez l’incroyable aventure que nous vécûmes ensemble. Jules Verne, Julie Servadac, Nadar et moi-même. Une année formidable passée à naviguer dans les airs en compagnie des hommes les plus éclairés de ce temps.

 

« Cinq semaines en ballon », « Vingt mille lieues sous les mers », « Le tour du monde en 80 jours »… Qui ne connait pas aujourd’hui Jules Verne et son œuvre ? C’est à cet auteur jouissant aujourd’hui d’une impressionnante popularité partout dans le monde que les éditions Mnémos ont choisi de rendre hommage avec « Un an dans les airs », bel ouvrage né de la collaboration de quatre auteurs et d’un dessinateur.

Le concept est simple et néanmoins enthousiasmant : relater le voyage qui aurait inspiré à Jules Verne les principales idées de ses « Voyages extraordinaires ». Nous voilà donc lancé à la découverte de Célesterre, cité dans le ciel réunissant les plus grands esprits du XIXe et dans laquelle débarque l’écrivain ainsi que trois autres compagnons de voyage. Raphaël Albert prête ainsi sa voix à Nadar, aéronaute et photographe français féru d’aventure ; Jeanne A Debats à Julie Servadac, mystérieuse passagère dont les charmes ne sont pas sans laissés indifférents ses compagnons de voyage masculins ; Raphaël Granier de Cassagnac au journaliste Philippe Daryl ; et enfin Johan Héliot au grand Jules Verne. Chacun des auteurs prend tour à tour la parole afin de relater son ressenti, ses rencontres et ses découvertes, et chaque intervention s’accompagne d’une illustration signée Nicolas Fructus qui nous donne de magnifiques aperçus de la cité de Célesterre ainsi que de ses principaux occupants.

Un an dans les airs planche 3

Constituée d’un agrégat de ballons et autres machines volantes, la cité de Célesterre a pour particularité, outre celle de se situer loin du sol et d’évoluer au gré des vents, de concentrer parmi sa population certains des meilleurs experts dans tous les domaines possibles, de la musique à la botanique en passant par l’ingénierie, la médecine… L’objectif est noble : procéder à tout un ensemble d’expérimentations afin de pouvoir ensuite appliquer les expériences concluantes à la Terre qui s’en trouverait pacifiée, unifiée. Suffisance alimentaire, langage et religion universels, énergie accessible à tous…, voilà le type de projets auxquels s’attèlent les habitants de cette cité volante. L’idée ne manque pas d’attrait et c’est avec curiosité que l’on fait connaissance avec certains des habitants tels que Nikola Tesla, grand inventeur célèbre pour ses travaux sur l’électricité, ou encore le chimiste Eugène Turpin. On peut également saluer l’important travail de recherche effectué par les auteurs qui nous bombardent de références et d’informations aussi bien historiques que scientifiques et bien évidemment littéraires.

Un an dans les airs planche 2

N’allez cependant pas croire que l’ouvrage se limite à une « visite guidée » de la cité, car si la découverte de Celesterre est effectivement ce qui occupe la plus grande partie de l’ouvrage, celui-ci n’en est pas pour autant dépourvu d’intrigue. Au fur et à mesure que sont dévoilés des extraits des carnets de bord consignés par les quatre protagonistes, le lecteur découvre en effet les secrets et motivations des quatre protagonistes, dont certains nous réservent bien des surprises… Les mystères planant autour de la personnalité du capitaine, du maître ingénieur ou encore de Julie constituent d’ailleurs souvent les passages les plus intéressants. En ce qui concerne les points négatifs, je mentionnerai surtout quelques répétitions qui en viennent parfois à lasser (un même événement nous étant relaté du point de vue de plusieurs des protagonistes). On pourrait également regretter un léger manque d’exotisme, tant du point de vue de la conception de cette cité volante que des graphismes qui, bien que très beaux, n’en dévoilent malgré tout pas assez pour véritablement fasciner le lecteur.

Un an dans les airs planche 1

Malgré ces quelques bémols, « Un an dans les airs » reste un ouvrage remarquable, basé sur une idée originale habillement mise en scène par les quatre auteurs dont la collaboration semble fonctionner à merveille. Une chose est sûr, vous n’aurez qu’une envie une fois la dernière page refermée : découvrir ou vous replonger dans les œuvres de Jules Verne !

Autres critiques : Cornwall (La Prophétie des Ânes) ; Lorhkan (Lorhkan et les mauvais genres)