Zombillénium 3 Control Freaks

Titre : Control Freaks
Série : Zombillénium, tome 3
Scénariste et Dessinateur : Arthur de Pins
Éditeur : Dupuis (Tous Publics) (fiche officielle)
Date de publication : 8 novembre 2013

Synopsis : C’est l’effervescence au parc Zombillénium. Envoyé par Behemoth lui-même, le vampire Bohémond Jaggar de Rochambeau est officiellement censé seconder Francis dans sa gestion du parc. Inquiets, les employés s’attendent au pire : ne le décrit-on pas comme un authentique tueur ? D’autant qu’à y regarder de plus près, les motivations de sa venue semblent bien moins anodines qu’annoncées. Sa mission, c’est de faire du chiffre, pour les actionnaires, certes, mais surtout pour Behemoth qui, lui, attend son comptant d’âmes. Francis, ulcéré, est obligé de courber l’échine devant ce consultant tout-puissant, bien décidé à prendre le pouvoir et à pervertir les règles de Zombillénium. Tandis que se préparent pour le parc de sombres moments, Aurélien traverse une mauvaise passe. Déprimé par sa condition d’immortel et par l’absurdité de sa vie… pardon sa mort, il fait un burn out. Et un burn out, chez un démon aussi puissant, cela peut être dévastateur. Retenu in extremis par Gretchen, il évite le pire. Et cela tombe bien, car Gretchen a un projet pour lui… Un nouvel épisode de Zombillénium particulièrement mordant, dans lequel on découvre les dessous du parc d’attractions le plus monstrueux du monde.

Note 3.5

[Le squelette syndicaliste annonce l’arrivée d’un nouveau dirigeant vampire :]
– C’est un ancien propriétaire terrien de Louisiane. La traite des noirs figure en bonne place sur son C.V.
– Il a peut-être du talent pour redresser les entreprises…
– Tu sors.

Après deux premiers tomes ayant largement remporté l’adhésion de ceux qui s’étaient laissés tenter, Arthur de Pins propose le troisième tome de la série Zombillénium, Control Freaks.


Autant dire qu’avec « Maniaques du contrôle » nous sommes servis, car contrôle il y a au sein de cette entreprise pas comme les autres où les patrons sont des vampires et les employés sont sorcières, momies et autres démons. Or, justement, l’intrigue au sein du parc Zombillénium rebondit quand y est envoyé par la direction le vampire Bohémond Jaggar de Rochameau (rien que le nom envoie déjà le message voulu…) pour opérer une « restructuration ». Et qui dit « restructuration » dit bien souvent limogeages et quête de performance. Pas d’inquiétude, c’est cela aussi chez les vampires et les loups-garous. L’humour noir, entre nouvelles grèves et acharnement de la direction, bat son plein.

Avec ce troisième opus, Arthur de Pins attaque une fois de plus, mais de manière bien plus incisive et directe, le monde de l’entreprise. Que les ressources soient humaines ou immortelles, là n’est pas la question, l’important est de faire tourner le parc d’attractions. Au grand dam d’Aurélien, toujours déboussolé d’être un démon de foire, qui commence à réfléchir sur le bien-fondé de son incorporation à ce système. L’intrigue autour de Gretchen, laissée en suspens lors du deuxième tome quasiment exclusivement récréatif, est alors légitimée puisque dans cet opus-ci nous explorons les motivations de la plupart des protagonistes. Vengeances, quête de sens à leurs vies, révolte contre un système oppressif : l’auteur élabore une intrigue suffisamment touffue pour incorporer de manière utile sa large palette de personnages. Le nec plus ultra est évidemment que son trait ne gâte rien : en amenant la petite touche sexy qu’il avait déjà dévoilée dans Péchés mignons, le scénariste-dessinateur décape avec talent l’aspect macabrement drôle de Zombillénium.

Arthur de Pins nous régale donc avec son goût prononcé pour l’humour noir tout en appuyant sa sensibilité coutumière sur le développement de personnages de plus en plus attachants. Quand le monde s’écroule, rien ne vaut les relations humaines (ou inhumaines plutôt ici) pour se remettre d’aplomb. Et d’aplomb vous serez, car que c’est drôle le macabre !

Voir aussi : Tome 1 ; Tome 2

Autres critiques : Yaneck (Chroniques de l’Invisible)