Ulysse 1781

Titre : Le Cyclope
Série : Ulysse 1781, tome 1
Scénariste : Xavier Dorison
Dessinateur : Eric Hérenguel
Éditeur : Delcourt
Date de publication : 2015 (janvier)

Synopsis : L’Odyssée transposée dans l’Amérique de la fin du XVIIIe siècle. Un récit d’aventure subtil entre mythologie, Histoire et fantastique. Dorison et Herenguel revisitent avec brio l’épopée homérique.1781, Yorktown. La guerre d’indépendance américaine touche à sa fin. Victorieux, le capitaine Ulysse Mc Hendricks s’apprête à rentrer chez lui. Mais le retour se précipite lorsqu’il apprend que sa ville, New Itakee, est envahie par une compagnie d’infanterie anglaise. Sa femme, Penn, a été faite otage? Ça vous rappelle quelque chose ? Évidemment !

Note 3.5

L’impossible est le refuge des vaincus.

 

Quels sont les points communs entre « L’odyssée » d’Homère et la guerre d’indépendance américaine ? Aucun, me direz-vous. Et pourtant, Xavier Dorison et Éric Hérenguel parviennent à mêler les deux dans ce diptyque surprenant consacré au retour dans son village d’un certain Ulysse Mc Hendricks, capitaine combattant avec une redoutable efficacité les Anglais sur le sol américain à la fin du XVIIIe siècle. Car malgré le fait que les « tuniques rouges » soient à deux doigts de la défaite, un officier britannique réputé pour sa brutalité à l’encontre des populations civiles a décidé de s’installer à New Itakee, où réside la belle Pénélope et leur fils, Mack. L’idée ne maque pas d’originalité et le résultat est très divertissant, tant visuellement que scénaristiquement. Difficile de ne pas s’amuser des nombreux clins d’œil des auteurs à l’épopée homérienne d’origine, du combat de boxe opposant Ulysse à Achille au navire « tout terrain » utilisé par le héros et ses compagnons et baptisé « L’Achéron ».

Ulysse 1781 planche 1

Les auteurs n’hésitent également pas à piocher quelques références du côté des légendes indiennes qui constituent pour ce premier tome la plus grande menace pour notre héros. Un héros pas forcément très sympathique ni bavard mais possédant un certain charisme et dont on devine sans mal les tourments intérieurs. Les personnages secondaires sont quant à eux très réussis, même si pour le moment peu exploités. On devine bien qu’Ulysse et ses compagnons ont vécu des événements difficiles qui les ont soudés, mais il plane beaucoup trop de non-dits pour qu’on puisse vraiment en discerner assez sur chacun des compagnons de route du héros. Un mot, pour finir, sur les graphismes très réussis d’Éric Hérenguel qui nous plongent sans mal dans l’ambiance de ce XVIIIe siècle américain (les Indiens sont particulièrement bien représentés, de même que l’impressionnant et surprenant vaisseau sur lequel les personnages ont pris l’habitude de voyager).

Ulysse 1781 planche 2

Un premier tome intéressant mêlant subtilement mythologie grecque et histoire des États-Unis, et proposant une réinterprétation originale des aventures de l’un des plus célèbre héros de l’Antiquité. La dernière scène (frustrante) qui clôt l’album ne vous laissera avec qu’une envie : découvrir de toute urgence la suite.

Voir aussi : Tome 2

Autres critiques : Allan Dujipérou (Fantastinet)