Kanopé

Titre : Kanope
Scénariste : Louise Joor
Dessinateur : Louise Joor
Éditeur : Delcourt
Date de publication : 2014
Récompenses : Mention spéciale du jury des Utopiales 2014

Synopsis : Histoire d’amour et récit d’anticipation sur fond de crise écologique, Kanopé révèle le talent d’une jeune auteure complète, qui n’a pas fini de vous étonner. 2137. La surpopulation a entraîné de graves modifications de l’écosystème. La quasi-totalité des espèces animales et végétales a disparu, excepté dans une partie de l’Amazonie mise en quarantaine depuis un accident nucléaire. Dans ce dernier bastion du monde sauvage survivent dans l’ignorance générale d’anciens révolutionnaires surnommés les « éco-martyrs ». Parmi eux, Kanopé, une orpheline débrouillarde, que le destin met sur la route de Jean, un hacker poursuivi par les autorités.

Note 4.0

2137. La Terre est peuplée par 10 milliards d’êtres humaines, les ressources naturelles se sont taries et les voyages dans l’espace n’ont donné aucune échappatoire. Si de nouvelles ressources ne sont pas découvertes, l’humanité tout entière est condamnée à disparaître. Lentement, la végétation s’est éteinte, les animaux ont disparu et les zones encore vierges ont été avalées par les mégalopoles. Pourtant, il existe un endroit qui résiste encore à l’invasion des hommes…

 

2137 : le monde que nous avons connu n’existe plus, ravagé par la pollution, le pillage des ressources naturelles, les catastrophes… Seul résiste encore un petit noyau de verdure au cœur de la forêt amazonienne, déserté suite à un incident nucléaire qui, étrangement, a préservé la faune et la flore locale au lieu de la détruire. C’est dans ce paradis de verdure que vit Kanope, adolescente débrouillarde et attachante, mise au ban de sa tribu en raison de l’amour de sa mère pour un étranger à la forêt. La jeune fille ne semble toutefois pas souffrir de sa solitude, jusqu’au jour où, revenant de la chasse, elle trouve à son tour un étranger chez elle, Jean, un hacker venu se réfugié dans la forêt après avoir été pourchassé par les siens. Sur fonds de crise écologique, « Kanope » nous relate une histoire touchante mettant en scène deux adolescents dont l’amitié, puis l’amour, vont leur permettre de grandir et de découvrir chacun un univers qu’ils ne s’imaginaient pas.

KANOPE_INTcs6.indd

Les graphismes sont particulièrement réussis et nous plongent dès les premières pages dans cette ambiance exotique, avec toutes ces nuances de vert, ces animaux sauvages, cette flore étonnante… (la couverture de l’ouvrage en est une parfaite illustration et frappe immanquablement l’œil). Outre la qualité des dessins et l’originalité du cadre, l’autre grande réussite de cette bande dessinée vient des personnages. Les deux adolescents sont attachants, bien que complètement différents : Kanope, solitaire, pleine de ressources mais aussi de rancœur ; et Jean, peureux, un peu égoïste mais aussi drôle et intelligent. Le plaisir que l’on prend à cette lecture vient ainsi surtout de l’alternance savamment dosée entre une ambiance dramatique et un peu plus adulte, et un ton volontiers humoristique, généralement causé par les difficultés d’adaptation de Jean à son nouveau mode de vie sauvage.

Kanopé planche 1

Un récit d’anticipation très divertissant qui plaira sans doute beaucoup aux adolescents, aussi bien pour le cadre original dans lequel se déroule l’histoire que pour la sympathie qu’ils ne manqueront pas d’éprouver pour les deux héros. Ce n’est pas pour rien que l’ouvrage a reçu un prix spécial du jury lors du dernier festival des Utopiales…

Autres critiques : Jean-Philippe Brun (L’Ours inculte)