Utopiales 2014

Titre : Utopiales 2014
Auteurs/Nouvelles : Laurent Genefort (« Chaperon ») ; Léo Henry (« Fe6 !! ou la Transfiguration de Bobby J. Fischer ») ; Jo Walton (« En sommeil ») ; Dimitry Glukhovsky (« L’évangile selon Artyom ») ; Dominique Douay (« Pas de deux sur la planète des ombres ») ; Barbara Sadoul (« Les Dracula anonymes ») ; Michael Moorcock (« L’affaire du Bassin des Hivers ») ; Jean-Marc Ligny (« L’esprit de la roche ») ; Sylvie Miller et Philippe Ward (« Le Sage qui entre dans la paix ») ; Sylvie Denis (« Le court roman de la momie ») ; K. W. Jeter (« Dernières volontés »)
Éditeur : ActuSF
Date de publication : 2014 (novembre)

Synopsis : Donnez « Intelligences » comme thème à des auteurs d’imaginaire et vous obtiendrez des résultats géniaux, fous et déconcertants. Préparez la révolution avec Jo Walton, ressuscitez une momie avec Sylvie Denis, enquêtez avec un célèbre albinos et Michael Moorcock, plongez dans le monde des échecs avec Léo Henry, découvrez les dernières volontés un peu folles d’un père avec K. W. Jeter ou bien sortez en plein cauchemar post-apocalyptique avec Dmitry Glukhovsky.

Note 4.0

 

Cette année, comme tous les ans depuis 2000, s’est tenu à Nantes le festival de science-fiction des Utopiales. Et comme tous les ans, une anthologie publiée par les éditions ActuSF a vu le jour à cette occasion, avec pour thème principal l’intelligence. Ou plus précisément une intelligence supérieure, qui se serait développée ailleurs que dans le cerveau humain. Intelligences extraterrestres, robotiques, divines, naturelles…, autant de possibilités évoquées dans ces onze nouvelles, fruits de l’imagination d’auteurs français (Laurent Genefort, Jean-Marc Ligny, Sylvie Denis…) aussi bien qu’étrangers (Michael Moorcock, Jo Walton, K. W. Jeter…). Un casting prestigieux, gage d’une certaine qualité qui est effectivement au rendez-vous.

 

La plupart des nouvelles relèvent évidemment de la science-fiction mais restent, pour la plupart, abordables pour les lecteurs peu expérimentés dans le domaine, et ce malgré la complexité des thèmes abordés. Il est également agréable de voir certains auteurs revenir à des univers déjà exploités dans de précédents romans. C’est le cas de Dimitri Glukhovski avec « L’évangile selon Artyom » où on retrouve le même monde au bord de la destruction que celui mit en scène dans « Métro 2033 ». Idem pour Sylvie Miller et Philippe Ward qui nous offrent avec « Le Sage qui entre dans la paix » une nouvelle aventure du détective Lasser qui se retrouve cette fois confronté à l’aversion des divinités égyptiennes pour les progrès de la science. Cette anthologie m’aura également permis de faire connaissance avec des auteurs que je n’avais jusqu’alors pas eu l’occasion de lire. C’est le cas de K. W. Jeter qui signe avec « Dernières volontés » un texte un peu en décalage avec les autres nouvelles du recueil mais qui n’en reste pas moins très touchant. Idem avec « Fe6 !! ou la Transfiguration de Bobby J. Fischer ») de Léo Henri qui nous propose une incursion dans le monde des échecs, ou encore avec « Les Dracula anonymes » de Barbara Sadoul, un texte qui séduit autant par sa forme narrative originale (la nouvelle est construite comme une pièce de théâtre) que par l’habile réutilisation par l’auteur du mythe du vampire.

Trois textes ont cependant particulièrement retenu mon attention, à commencer par celui de Sylvie Denis (« Le court roman de la momie »). On y découvre une société futuriste très crédible dans laquelle un homme va se prendre de passion pour le cadavre d’une femme exposée dans un musée et qu’il va parvenir à faire revenir à la vie. Tout commence merveilleusement bien, jusqu’à ce que le protagoniste se rende compte que sa bien aimée pourrait ne pas avoir une influence si bénéfique que ça sur la société… La question est : jusqu’où son pouvoir de conviction peut-il aller… ? Pari également réussi pour Jo Walton et son « En sommeil » qui nous entraîne elle aussi dans une société du futur mais nettement plus sombre que celle de Sylvie Denis et dans laquelle une jeune femme va tenter de réveiller la colère de ses congénères en entrant en contact avec un vieil espion… mort depuis des siècles. La nouvelle de Sylvie Miller et Philippe Ward est également très réussie et ravira tous les amateurs de leur série (qui compte pour le moment trois volumes) consacrée au détective Jean-Philippe Lasser et à ses aventures avec les dieux antiques qui, bien que l’action se déroule dans les années 1930, continuent à être vénérés et à intervenir régulièrement dans les affaires des hommes. De l’action, du mystère, de la mythologie et beaucoup d’humour : une recette qui fonctionne à nouveau à merveille.

 

Voilà un très bon cru que cette anthologie des Utopiales consacrée cette année à un sujet qui aura de toute évidence beaucoup inspirée tous les auteurs présents au sommaire. Un bon divertissement et surtout un excellent moyen de découvrir certaines des plus belles plumes des littératures de l’imaginaire, françaises aussi bien qu’étrangères. Rendez-vous en 2015 !

Voir aussi : Utopiales 2015

Autres critiques : BlackWolf (Blog O Livre), Elessar (L’Imaginarium électrique), Mariejuliet (Les Lectures de Mariejuliet) et Nebal (Nebal est un con)