La Décade de l'Imaginaire 2014 L'Atalante

Titre : Burgundia Remanence
Auteur : Danielle Martinigol
Éditeur : L’Atalante
Date de publication : 12 juin 2014 (à l’occasion de la Décade de l’Imaginaire 2014)

Synopsis : Pour la deuxième édition de la Décade de l’Imaginaire, place aux plumes féminines. De la science-fiction, de la fantasy en passant par le fantastique ou des textes qui transcendent les genres, plongez dans ces univers proches ou lointains, dystopiques ou, au contraire, pleins d’espoir. Il y est beaucoup question de fins et de commencements : une découverte lors d’un voyage de noces sur un monde-musée, un premier contact d’un genre particulier, une fin du monde vécue dans une petite chambre d’une maison de retraite, celle programmée dans l’ADN de tous les organismes terrestres. Ce sont ces récits et bien d’autres histoires que nous vous proposons de découvrir à travers des textes tantôt drôles, tantôt au rythme haletant qui enflammeront votre imagination.

Note 2.5

En fait, mon nom devrait s’écrire Re-né. J’en suis à mes cinq cents dixièmes clonages. Je suis né dans une cuve, tel que vous me voyez aujourd’hui : avec ma vieille moustache et mes douleurs dans le dos. Ceci pour trente ans. L’échéance est pour bientôt, d’ailleurs. Il y a déjà vingt-neuf ans que j’existe. Ils vont bientôt prélever quelques-unes de mes cellules et mettre un cinq cent onzième Renay en cuve de croissance.

Même si elle s’est fait connaître notamment par des livres destinés à la jeunesse, le volet science-fictionesque est toujours présent dans l’écriture de Danielle Martinigol. C’est avec Burgundia Remanence qu’elle nous montre une partie de ce qu’elle sait faire à l’occasion de la Décade de l’Imaginaire 2014 proposée par L’Atalante.

Un voyage de noces sur Remanence, rien ne semblait moins indiqué pour ce petit couple : entre les vieux en mal de souvenirs et la culture traditionnelle de la vigne qui s’y perpétue inlassablement, Alcidia et Lorendin tombent malgré tout sur un vieil androïde, un clonandre plus exactement, qui leur confie ses souvenirs épars concentrés sur l’appellation Burgundia. Après des recherches rapides et un voyage qu’il l’est tout autant, la quête des origines s’effectue le nez dans le raisin.

L’auteur nous offre ici une petite aventure rondement menée, où elle concilie son amour de la Bourgogne avec ses convictions écologiques tout en introduisant des « robandres » et des « clonandres », sortes d’androïdes se différenciant tout simplement par leur type de conception. Le fait que nous suivons une quête très lointaine dans le futur n’enlève pas grand-chose au goût pour l’œnologie que toute personne digne de ce nom devrait avoir.

Burgundia Remanence propose un voyage court mais rafraîchissant autour des problématiques propres à l’écriture de Danielle Martinigol. L’opération comprenant cette nouvelle gratuite met également en valeur son roman jeunesse Cantoria au prix de 2,99€.