Science-Fiction

Lady astronaute [Recueil]

Titre : Lady astronaute
Auteur : Mary Robinette Kowal
Éditeur : Folio SF
Date de publication : 2020

Synopsis : Elma York est une célébrité sur la planète rouge, suite au rôle déterminant qu’elle a joué lors des colonisations lunaires et martiennes. D’après les médecins, son mari, Nathaniel, n’a plus que six mois à vivre. Officiellement toujours astronaute, Elma est toutefois clouée au sol à cause de son âge. Elle brûle de repartir dans l’espace, mais peut-elle abandonner Nathaniel ? Les cinq textes qui composent ce recueil appartiennent tous, comme le roman Vers les étoiles, à la série de la Lady Astronaute. La nouvelle « La Lady Astronaute de Mars » a reçu le prestigieux prix Hugo.

A l’origine du drame

Après avoir été enthousiasmée par la lecture de « Vers les étoiles », premier volume mettant en scène le parcours d’Elma York et son combat pour devenir astronaute dans un monde légèrement uchronique dans lequel la conquête spatiale a eu lieu plus tôt que prévue, j’ai eu envie de découvrir d’autres textes de l’autrice. Or, il se trouve que Folio SF a récemment édité un recueil de cinq nouvelles écrites par Mary Robinette Kowal, toutes situées dans le même univers que celui de la série « Lady astronaute ». Relativement bref (à peine plus d’une centaine de pages), l’ouvrage présentera surtout un intérêt pour les lecteurs déjà au fait des événements survenus dans « Vers les étoiles », voire même ceux du second tome, « Vers Mars », tant les textes présents au sommaire fourmillent de références plus ou moins marqués à la série. Le contexte uchronique développé dans les romans n’est en effet pas vraiment explicité ici, or il apparaît nécessaire pour bien saisir les enjeux de certaines nouvelles. C’est notamment le cas de la première, « Nous interrompons cette émission » qui éclaire d’un jour nouveau la catastrophe à l’origine de la série et au cours de laquelle l’écrasement d’un astéroïde sur la Terre engendra des destructions considérables ainsi qu’un bouleversement climatique de grande ampleur. Le texte est court et l’intrigue réduite au stricte minimum, de même que le décor puisqu’il se limite à un bureau dans lequel échangent un scientifique et une jeune femme occupant la fonction de calculatrice. Si le récit parvient à susciter malgré tout l’intérêt du lecteur, c’est à la fois parce qu’on est curieux et horrifiés de découvrir comment tout cela à commencer, mais aussi parce que les personnages, bien que rapidement caractérisés, sont suffisamment attachants. La nouvelle « La girafe d’Amara » s’inscrit elle aussi, dans une certaine mesure, dans la lignée de « Vers les étoiles » puisqu’il y est question d’un vaisseau en route pour la Lune. Composé de deux pages à peine, le texte se veut surtout un clin d’œil humoristique et mêle habilement considérations scientifiques et humaines.

La vie sur Mars

Les trois autres nouvelles se déroulent sur Mars et font quant à elles références à des événements survenus dans « Vers Mars », second tome de la série qui mettait en scène le voyage de la toute première équipe d’astronautes sur Mars dans les années 1960. Les trois textes se déroulent bien des années plus tard, et on découvre qu’une colonie humaine a bel et bien réussi à s’implanter sur place. Dans « L’expérience Phobos », l’autrice relate les mésaventures subies par une petite expédition envoyée en reconnaissance sur l’un des satellites naturels de la planète rouge. Peu attractif jusqu’ici, le petit satellite semble susciter aujourd’hui la convoitise de l’armée américaine qui envisage d’y installer une base permanente d’importance stratégique considérable puisque située à proximité directe de la colonie martienne. Seulement les trois recrues envoyées sur place ne sont visiblement pas les premières à fouler le sol de Phobos… Plus rythmée et davantage tournée vers l’action, cette nouvelle mise sur le suspens et parvient à maintenir un niveau de tension élevé tout au long du récit, la peur le disputant à l’excitation concernant l’origine des individus déjà implantés sur le satellite. « Le rouge des fusées » est sans doute le texte le plus faible du recueil même s’il reste agréable. On y découvre une mère et son fils, ce dernier ayant la charge d’animer un spectacle de feux d’artifice, le premier de cette ampleur sur la planète rouge. Encore une fois, Mary Robinette Kowal se plaît à imbriquer problèmes d’ordre scientifique et relations humaines, et cela fonctionne plutôt bien même si l’intrigue est relativement simpliste. La nouvelle chargée de clore le recueil est sans doute la plus attendue des fans de la série puisqu’elle est la seule à mettre directement en scène l’héroïne de « Vers les étoiles », la fameuse Elma York (La Lady astronaute de Mars). On y retrouve une Lady astronaute vieillissante puisque sexagénaire, vivant désormais sur Mars aux côtés de son époux et qui désespère de retourner un jour dans l’espace. Lorsque l’occasion lui est finalement donnée de rempiler pour une nouvelle mission, l’astronaute se retrouve confrontée à un choix difficile : accepter et poursuivre son rêve, ou renoncer et assister aux derniers jours de son mari à l’agonie ? Cette fois l’autrice mise sur l’émotion, celle-ci ne manquant pas de gagner le lecteur à la vision de ce vieux couple qu’on a appris à si bien connaître et que l’on découvre ici proche de la fin. Les deux personnages sont toujours aussi attachants et leur tragédie nous fait refermer l’ouvrage sur une pointe de nostalgie.

Petit recueil situé dans le même univers que celui de la série « Lady astronaute », cet ouvrage est essentiellement à conseiller aux lecteurs des romans de Mary Robinette Kowal qui souhaiteraient en apprendre plus sur certains aspects de son univers, et notamment sur l’avenir de la colonie implantée sur Mars. L’autrice nous offre ici cinq (courtes) nouvelles sans prétention qui prolongent le charme de la série et mêlent à nouveau avec succès la science et l’humain.

Voir aussi : Vers les étoiles ; Vers Mars

Autres critiques : Albédo ; Apophis (Le culte d’Apophis) ; Célinedanaë (Au pays des cave trolls) ; Le nocher des livres ; Xapur (Les lectures de Xapur)

Antiquiste passionnée d’art, de cinéma, de voyage et surtout grande lectrice des littératures de l’imaginaire (fantasy essentiellement).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :