La légende du noble chat Piste-Fouet

17 juin 2021 0 Par Boudicca

Titre : La légende du noble chat Piste-Fouet
Auteur : Tad Williams
Éditeur : Mnémos
Date de publication : 2021 (mai)

Synopsis : Le jeune chat Piste-fouet vient tout juste de se voir conférer un nom par l’Assemblée des Anciens et alors qu’il trouve l’âme sœur en la personne de la jolie Patte-feutrée, elle disparaît dans des circonstances mystérieuses. Dans un monde où l’Hom’o, descendant perverti du chat, n’est là que pour lui obéir, des créatures autrement dangereuses hantent la Terre et ses entrailles. Parti en quête de sa belle avec son compagnon, l’espiègle chaton Bond-vif, le jeune aventurier ne tarde pas à entendre parler d’ombres qui rôdent dans la nuit. Il devra alors les affronter, dans l’angoisse et dans l’horreur…

De la fantasy et des chats

De Tad Williams, on retient surtout la série « L’arcane des épées » qui connaît un succès littéraire bien mérité depuis les années 1990. La biographie de l’auteur est toutefois loin de se limiter aux seules aventures de Simon, Josua et Miriamélé, aussi les éditions Mnémos ont-elles décidé de rééditer le premier roman de l’auteur, déjà traduit en 1987 mais non republié depuis. Si vous côtoyez des ados, vous avez sûrement déjà entendu parler de « La guerre des clans », une longue série destinée à la jeunesse et mettant en scène les aventures de plusieurs communautés de chats sauvages ayant créé une société à part dans la forêt. Et bien « La légende du noble chat Piste-Fouet » c’est un peu pareil, sauf que le lectorat ciblé est un peu plus âgé et le propos un peu plus complexe. Le roman de Tad Williams met ainsi en scène un jeune chat, Piste-Fouet qui va entreprendre une quête en territoire inconnu afin de retrouver la trace d’une chatte qu’il connaît depuis toujours et qui a mystérieusement disparu. Ce n’est d’ailleurs pas la seule disparition inquiétante que les chats des environs signalent, d’étranges événements se multipliant depuis plusieurs mois au point que les félidés des environs, pourtant d’un naturel solitaire, en viennent à convoquer une grande assemblée. Décision est prise d’envoyer une ambassade à la cour des chats, loin au cœur de la forêt, afin de solliciter de l’aide et prévenir des bouleversements que connaît leur communauté. Piste-Fouet, trop jeune, n’en fait pas parti mais décide malgré tout de prendre la route pour partir, seul, à la recherche de son amie. Le voilà lancé dans un long et éprouvant voyage au cœur d’une forêt dans laquelle un mal très ancien est en passe de resurgir, au point de faire fuir tous les animaux des environs. Il pourra heureusement compter sur une ribambelle d’alliés, dont certains pour le moins inattendus, et pas seulement parmi les félins.

Héros attachant, intrigue très classique

L’intrigue est en tous points conforme à celle des vieux romans de fantasy s’inspirant de Tolkien : un héros banal entraîné dans une dangereuse quête, des amis fidèles qui vont encadrer le protagoniste tout au long de son périple, une force maléfique qui, tapie dans l’ombre, regroupe ses forces afin de préparer son grand retour… Le récit en lui-même est donc extrêmement classique et se révèle parfois un peu trop répétitif puisque l’auteur a tendance à abuser du même schéma narratif qui consiste à simuler la mise en danger du héros avant de transformer ses agresseurs en alliés. La véritable originalité du roman tient à la nature animale de ses protagonistes, les humains n’étant présents que dans un très lointain arrière-plan. Le pari était audacieux et fonctionne bien dans un premier temps : on éprouve rapidement de l’affection pour ce petit chat téméraire mais conscient de ses failles et on s’amuse de ses réflexions sur son rapport aux humains, à la nourriture ou au jeu. Tad Williams a également pris soin de créer une culture commune identifiable à ces chats qui possèdent leur propre langue, leur manière de se nommer les uns les autres mais aussi leur histoire et leurs contes. Cet aspect là du roman est particulièrement réussi, et les chansons et légendes relatées par les personnages au fil du récit permettent d’étoffer toujours un peu plus la richesse de cet univers. Le procédé a aussi ses limites, qu’il rencontre malheureusement un peu vite. Une fois la surprise et l’enthousiasme des premières découvertes passés l’ennui ne tarde pas à pointer le bout de son nez. Piste-Fouet est adorable comme tout mais l’histoire patine et pâtit d’une certaine naïveté qui, bien que rafraîchissante dans un premier temps, finit par atténuer l’implication du lecteur qui constate que rien de bien méchant n’arrive jamais au héros et ses compagnons. Le dernier tiers est plus rythmé et plus sombre, mais l’intrigue demeure très classique et ne surprendra que très peu les lecteurs de fantasy aguerris.

« La légende du noble chat Piste-Fouet » est un roman sympathique mais très classique qui reprend tous les codes de la « fantasy à la Tolkien », à la seule originalité près que ses protagonistes sont des chats, et non des humains. En dépit de personnages attachants et d’un univers loin d’être dénué d’intérêt, le roman peine à trouver son souffle et à maintenir en éveil l’intérêt du lecteur. A réserver peut-être aux grands amoureux de la race féline ?

Autres critiques : Fantasy à la carte

Retour en haut