Répliques

1 juin 2020 2 Par Dionysos
Répliques

Titre : Répliques
Cycle/Série : Styx, tome 1
Auteur : Emmanuel Delporte
Éditeur : Critic (Thriller)
Date de publication : 5 septembre 2019

Synopsis : « Si vous le voulez, vous pouvez continuer à défendre votre pays. Le Styx a les moyens de vous offrir ce que vous avez toujours désiré au fond de vous : vous battre. Rien d’autre. »
De nos jours. Alors qu’une série de tremblements de terre inexplicables balaie l’océan Pacifique, la Nouvelle-Zélande subit des mouvements de panique d’une ampleur jamais vue : émeutes raciales, vols, meurtres. Le pays tout entier est en proie à un chaos si important qu’on le croirait presque organisé.
Heureusement, dans l’ombre, le Styx veille. Le Styx, c’est le nom d’une organisation secrète qui s’applique à restaurer l’ordre lorsque tous les autres moyens ont échoué.
Aussi, quand une réplique met à jour un mystérieux médaillon, que beaucoup convoitent, ils envoient sur place leur dernière recrue : Ellis Dawn, un ancien lieutenant des Navy Seals, aux états de service exemplaires. Mais, face à l’ampleur de la menace, la période d’essai pourrait vite tourner court et virer à l’enfer…

— C’est légal, votre histoire ?
— La légalité… Elle varie en fonction du montant que l’on paie, n’est-ce pas le principe de nos démocraties ?

Depuis leurs débuts, les éditions Critic proposent dans leur catalogue, en plus de romans de fantasy et de science-fiction, des thrillers très contemporains, teintés de surnaturels. Leur publication d’octobre 2019 ne fait pas exception avec Répliques, d’Emmanuel Delporte.

G.I. Joe in New Zealand

Dans Répliques, vous avez rendez-vous avec Ellis Dawn, militaire ultra-entraîné issu des Navy Seals. À l’occasion d’une énième mission à l’étranger (vous savez, là où les États-Unis d’Amérique apportent la paix et la liberté), Ellis est déclaré mort et récupéré par l’organisation du Styx qui l’oblige à ne plus reparaître en public sous son nom, il doit donc abandonner sa famille restée aux États-Unis. Alors qu’il est déjà surentraîné, il subit de nouvelles sessions pour le préparer à un tout autre niveau d’antagonistes, davantage surnaturels. C’est sa capacité de réaction, son entraînement de Marine de l’armée américaine et les moyens dévolus par sa nouvelle agence qui lui permettront de résoudre des crimes d’une toute autre ampleur, alors qu’une suite étrange de tremblements de terre et de crimes survient en Nouvelle-Zélande.

Une nouvelle série d’enquêtes

Cela n’apparaît plus sur la couverture finale de Répliques, mais ce roman est la première aventure du Styx. Styx, vous dites ? C’est une organisation secrète, sous administration des États-Unis d’Amérique, qui a toute latitude pour régler les phénomènes paranormaux, tendance infernale. Vous voyez le genre ? Celui du « tout est permis » ! On peut s’attendre à ce qu’il y ait d’autres aventures de la sorte : ici, nous voyageons surtout en Nouvelle-Zélande et un peu au Japon, mais cet organisme au-dessus des lois a vocation à s’infiltrer dans n’importe quelle région de la planète. Une certaine mythologie s’installe également avec l’apparition de quelques « Gardiens » qui peuvent être autant d’aides ou d’opposants aux enquêteurs du Styx, à voir pour la suite.

SF et fantastique au secours du thriller

Il devient plus compliqué de trouver des thrillers originaux qui conservent un cadre uniquement contemporain, l’apport du fantastique voire de la science-fiction est bien utile pour envisager davantage de dangers, notamment qui concernent les gros enjeux mondiaux du moment comme le bouleversement climatique. Étonnamment, c’est même plutôt les éléments liés au surnaturel qui retiennent l’attention, car ceux liés au genre thriller sont plus techniques ou classiques (un rythme soutenu, des chapitres calibrés et de l’action qui rebondit sans cesse). Par exemple, ces entités monstrueuses qui sont capables d’émerger au large de la Nouvelle-Zélande peuvent être une forte allusion aux Grands Anciens du mythe de Cthulhu.

Répliques est donc un thriller qui mise franchement sur les références SFFF, ce qui n’est pas pour déplaire, il est en outre un roman efficace où le héros, quoique très conventionnel, donne plaisir à le suivre.

Voir aussi :
Tome 2

Autres critiques :

Retour en haut