Dictionnaire de la fantasy

21 juin 2019 5 Par Boudicca

Titre : Dictionnaire de la fantasy
Directrice de publication : Anne Besson
Éditeur : Vendémiaire
Date de publication : 2018 (septembre)

Synopsis : De la magie, des chevaliers, des elfes, des mondes disparus, des dragons, des barbares, des nains, des fées, des orques… Du Seigneur des Anneaux à Harry Potter, la fantasy semble avoir conquis toutes les formes artistiques et ludiques : bande dessinée, illustration, cinéma, séries avec Game of Thrones, littérature, jeux vidéo avec World of Warcraft, jeux de rôle avec Donjons & Dragons… En plus d’une centaine d’entrées, ce dictionnaire dévoile, pour la première fois, tous les secrets de ce genre majeur de l’imaginaire, en explorant les déclinaisons voisines (fantastique, gothique, science-fiction, steampunk…), les grands questionnements, tous très actuels (impératif écologique, rapport à la violence et à l’ordre, visions du passé collectif…), et les principaux auteurs (Robert Howard, J.R.R. Tolkien, Lord Dunsany, T.H. White, Terry Pratchett ou George R.R. Martin).

 

Un ambitiueux travail de compilation

Voilà très certainement une publication à côté de laquelle les amateurs des littératures de l’imaginaire n’ont certainement pas pu passer. Paru en septembre dernier sous la direction d’Anne Besson, professeur de littérature générale et comparée, « Le dictionnaire de la fantasy » est une œuvre imposante proposant une compilation autour de ce genre apparu au tournant du XXe siècle et qui connaît depuis plusieurs années une popularité grandissante, aussi bien en librairie qu’au cinéma ou en jeu vidéo. Ambitieux et bien agencé, l’ouvrage permet au grand public d’appréhender les contours de la fantasy en la présentant dans toute sa diversité, revenant pour se faire sur ses figures les plus emblématiques (que ce soit en terme de personnage ou d’auteurs) tout en mettant en lumière ses archétypes mais aussi les nombreuses mutations qu’elle a pu connaître ces dernières décennies. La rédaction d’un tel ouvrage ne s’entreprend évidemment pas seul, aussi Anne Besson s’est-elle entourée d’un grand nombre de contributeurs aux profils variés : universitaires, passionnés (les membres de l’association Elbakin, notamment) ou encore auteurs. Cette collaboration a abouti à la rédaction de pas moins de cent dix-sept notices qui abordent chacune un aspect du genre, tout en proposant une multitude de références. Certaines entrées sont consacrées à un auteur phare du genre (Tolkien, Rowling, Martin, Pratchett…), tandis que d’autres évoquent des figures présentes de manière récurrentes dans les romans de fantasy (elfes, nains, monstres, fées, barbares…), ou encore des décors là encore fréquemment mis en scène (cavernes, châteaux, forêts…). Plusieurs notices permettent également d’aborder la fantasy au-delà du « simple » domaine littéraire et traitent de son influence dans le cinéma, la bande dessinée, les jeux vidéos ou encore les jeux de rôle. Sont aussi abordés à plusieurs reprises les communautés qui gravitent autour du genre : lecteurs, blogueurs, rôlistes, amateurs de GN, et bien évidemment auteurs, traducteurs, ou encore éditeurs.

Notices et points de vue

Les notices sont très bien construites, suffisamment développées pour traiter le sujet en profondeur et suffisamment ludiques pour ne pas perdre le lecteur tout en lui permettant de découvrir les œuvres les plus emblématiques du thème abordé (aussi bien des livres que des films, des séries, des groupes de musique…) La plupart des ouvrages cités sont d’ailleurs référencés à la fin de l’ouvrage grâce à un astucieux classement par thème qui devrait permettre aux amateurs de fantasy de compléter leur collection dans le ou les domaine(s) qui les intéresse(nt). On mesure bien évidemment le travail colossal qu’a du représenter ce travail de compilation qui ne peut évidemment pas être exhaustif. Si je pouvais juste formuler un petit bémol, il concernerait l’omniprésence de certaines œuvres qui sont citées dans quasiment chacune des entrées (le trio « Seigneur des anneaux » ; « Game of thrones » ; « Harry Potter »), ce que l’on peut tout à fait comprendre étant donné l’importance que ces auteurs ont eu pour le genre, mais qui rend d’autant plus flagrante et frustrante l’absence d’autres références moins connues mais peut-être plus parlantes. A noter que certaines notices sont enrichies d’une ou deux pages intitulées « point de vue » dans lesquelles des auteurs de l’imaginaire proposent leur propre vision du thème. Parmi les intervenants les plus fréquents, on peut notamment mentionner Lionel Davoust (« Dragon » ; « Empire » ; « Religion »…) , Estelle Faye (« Armes et armures » ; « Loi et chaos » ; « Politique »…) mais aussi Charlotte Bousquet (« Cheval » ; « Femme » ; « Hybrides »…). D’autres auteurs se sont eux aussi prêtés au jeu, à l’image de Jean-Philippe Jaworski sur la « vitalité celtique » ou les « nains » (avec son érudition habituelle), John Lang sur la figure du « barbare » et du « seigneur des ténèbres » (avec son humour habituel), ou encore Mélanie Fazi sur le fantastique. Le parti pris est intéressant et permet d’approfondir le sujet tout en donnant la parole à certaines des plumes qui contribuent justement à forger l’imaginaire français.

« Le dictionnaire de la fantasy » est un ouvrage qui s’adresse aussi bien aux néophytes curieux de se familiariser avec le genre qu’aux fans de la première heure qui seront certainement ravis de découvrir de nouvelles références. Un excellent travail de compilation et de collaboration qui rend un bel hommage à la fantasy dont on nous permet ici d’appréhender et d’apprécier toute la complexité et la diversité. Incontournable !

Autres critiques :  ?

Retour en haut