Fiction historique

Séance cinéma : La favorite

Titre : La favorite
Réalisateur : Yorgos Lanthimos
Actrices : Rachel Weisz, Emma Stone, Olivia Colman,
Date de sortie : 2019 (6 février)


« La favorite » du grec Yorgos Lanthimos est un film qui a beaucoup fait parler de lui depuis sa sortie. L’action se situe cette fois dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, alors que le pays est engagé dans une guerre qui s’éternise avec la France. De santé et mentalité fragiles, la reine Anne ne quitte pas son palais où défilent ministres et membres du Parlement, déchirés entre deux factions : l’une opposée à la poursuite de la guerre, la seconde désireuse de porter le coup de grâce aux Français et donc de continuer les combats. Pour le moment, la faction des belliqueux dispose d’un atout de taille en la personne de Sarah, la favorite de la reine. Femme de poigne qui ne mâche jamais ses mots (que ce soit à l’égard de ses ennemis comme de la souveraine), l’intrigante se voit toutefois menacée depuis peu par l’arrivée à la cour de sa cousine, la jeune et naïve Abigail, qui tente de lui ravir le cœur de la reine.

N’allez pas vous figurer un film en costume traditionnel : on est en loin ! Le parti pris du réalisateur en déstabilisera sûrement plus d’un, mais il n’empêche que le ton singulier et les choix scénaristiques adoptés sont plutôt rafraîchissants. Dans ces décors et costumes grandioses, le film joue sur le comportement totalement décalé adopté par les personnages qui sont tour à tour ridicules, sales, vulgaires, ou brutaux. C’est dérangeant parfois, amusant souvent, en tous les cas c’est incontestablement original ! On peut également saluer la performance du trio d’actrices, à commencer par Rachel Weisz (pour laquelle j’avoue avoir un petit faible) dont le personnage est bien plus complexe et attachant que celui de sa cousine. Emma Stone est aussi très convaincante (même si Abigaïl est un peu agaçante), de même qu’Olivia Colman, justement récompensée par l’oscar de la meilleure actrice lors de la dernière cérémonie. Le film est en revanche un poil trop long, certaines scènes traînant inutilement en longueur.

« La favorite » tranche avec ce qu’on à l’habitude de voir en terme de film historique : c’est drôle, inventif, bien joué, mais le rythme laisse parfois un peu à désirer. A voir !

Autres critiques : Aurore (AuroreinParis)

Antiquiste passionnée d’art, de cinéma, de voyage et surtout grande lectrice des littératures de l’imaginaire (fantasy essentiellement).

9 commentaires

  • Rouquet

    Bonjour. En temps que cinéphile je ne voudrai pas que l’on perde de vue « Barry Lyndon » de Kubrick (certaines scènes y font référence avec l’utilisation de la seule lueur des bougies par exemple, sans oublier la musique qui lorgne du côté de ce film) ; ou « Meurtre dans un jardin anglais » de Greeneway ! Seul bémol, l’utilisation du « fish eye » trop systématique ou des focales courtes qui déforment l’image. Les amateurs d’histoire feront référence à la guerre des Roses par exemple. Sinon le film est un excercice de style réussi où l’amour courtois n’a plus lieu d’être, il devient « vulgaire » comme les maquillages outranciers de l’époque. On « sent mauvais » sous des couches de fards et de parfums…..

  • Tachan

    Je partage entièrement ton avis et j’ai été bien déçue qu’une amie n’y voit qu’un film horripilant et soporifique, c’était tellement loin de mon ressenti… Comme Rouquet au-dessus de moi, j’ai vu une grosse inspiration du côté de Barry Lyndon, mon film historique culte ! Et j’en suis ravie 🙂

    • Boudicca

      Je comprends bien ce qui pourrait rebuter le spectateur, mais j’ai trouvé que l’humour et la mise en scène étaient vraiment originales. Il faudrait vraiment que je revois Barry Lyndon ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :