John Howe. Sur les Terres de Tolkien

19 novembre 2018 5 Par Boudicca

Titre : John Howe. Sur les terres de Tolkien
Auteur : L’Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne
Éditeur : L’Office Régional Culturel de Champagne-Ardenne – L’Atalante
Date de publication : 2002

Synopsis : Né d’une exposition consacrée à John Howe par l’Office régional culturel Champagne-Ardenne, le présent ouvrage est un panorama en images de son oeuvre consacrée à Tolkien. Encadrés d’un texte de Stéphanie Benson, romancière franco-anglaise, d’un entretien avec l’artiste et d’une intervention amicale de l’acteur Christopher Lee on y découvrira cent trente-cinq tableaux, illustrations et croquis inspirés de la Terre du Milieu, des personnages et des aventures imaginés par Tolkien.

 

Quelle que soit la place qu’on accorde aux mythes aujourd’hui, ils restent les portes et les pierres de gué qui mènent à un monde visuellement fascinant, riche car encore mal défini, incroyablement vaste car non encore cartographié, et peuplé de toutes les merveilles et tous les démons de la psyché humaine.

John Howe : parcours, influences et oeuvres

On ne présente plus aujourd’hui John Howe, principal illustrateur de la Terre du Milieu telle que décrite par Tolkien dans ses différents ouvrages, et qui fut également conseiller artistique sur le tournage de la trilogie du « Seigneur des anneaux » réalisée par Peter Jackson il y a maintenant une quinzaine d’années. Plus récemment, les chanceux visiteurs de la dernière édition du festival des Imaginales ont eut l’opportunité de visiter l’exposition « There and back again » organisée à la bibliothèque d’Épinal à l’occasion de la venue de l’artiste. Je fus, a ma plus grande joie, de ces chanceux (de même que deux sympathiques trolls croisés en chemin), et c’est à la suite de cette visite et de la soirée spéciale qui lui fut consacrée dans la foulée que je me suis finalement laissée tenter par ce beau-livre. Édité en 2002 à l’occasion d’une autre exposition organisée cette fois en Champagne-Ardenne (« John Howe. Sur les terres de Tolkien »), l’ouvrage contient plus de cent-trente reproductions des illustrations de l’artiste (tableaux et croquis), ainsi que quelques textes signés par John Howe lui-même, mais aussi par son complice Alan Lee, Stéphanie Benson ou encore Christophe Gallaz (le tout pour la somme tout de même non négligeable de 32 euros). Au fil des pages, les différents contributeurs abordent à tour de rôle la question des rapports entre les œuvres de l’artiste et le texte qui les a inspiré et dont John Howe est, selon eux, l’un des rares à être parvenu à capter la véritable essence. Tandis que les trois intervenants vantent chacun à leur manière la qualité du travail de l’illustrateur (utilisation de la lumière, jeux avec les textures, reconstitution des paysages…), John Howe revient pour sa part sur son parcours, sur l’importance de l’œuvre de Tolkien et l’intemporalité des mythes, ainsi que sur l’inspiration qu’a constituée pour lui son installation en Europe (il vit depuis de nombreuses années en Suisse).

Promenade en Terre du Milieu

Si les informations fournies par les textes sont intéressantes, ce sont évidemment les images qui retiennent avant tout l’attention du lecteur. Et quelles images ! Imprimées le plus souvent sur l’intégralité d’une page (voire parfois en double page), les paysages de la Terre du Milieu défilent au rythme de la lecture et se révèlent toujours aussi saisissants et émouvants que la première fois. Les décors sont bien sûr les plus impressionnants et les plus fréquemment représentés, qu’il s’agisse de l’impressionnante tour d’Orthanc, ravagée après le passage des Ents, de l’imposant Argonath, du Gouffre de Helm en pleine bataille, de la cité d’Edoras ou encore de la verdoyante et paisible Comté. Figurent également des représentations des créatures les moins ragoutantes du monde de Tolkien et que John Howe restitue avec un savoir-faire exceptionnel : le Balrog et son combat contre le magicien Gandalf, la terrifiante Arachne, les cavaliers noirs en pleine course, le dragon Smaug endormi… Si l’ouvrage se constitue pour l’essentiel de tableaux, on y trouve également plusieurs croquis ainsi que des agrandissements visant à mettre en lumière tel ou tel détail (armement, visage, ornement…). L’un des intervenants écrits à propos de l’artiste et de son travail : « John Howe, l’heureux homme, a marché dans les rues d’Edoras, entendu les trompettes de Minas Tirith, rencontré Sylvebarbe et les derniers Ents ; il s’est tenu devant les tours de Gondor et a assisté, sans doute terrorisé, à la dernière bataille contre les forces du Mordor. La Terre du Milieu existe, puisque John Howe l’a peinte. » Et c’est exactement ce que l’on ressent à l’issu de cette lecture qui donne furieusement envie de se replonger dans l’univers de Tolkien, que ce soit par le biais des romans ou des films.

Un beau-livre simple mais intéressant, qui séduit avant tout parce qu’il permet d’apprécier la qualité du travail de John Howe et d’admirer les décors de la Terre du Milieu directement sur papier et à un format beaucoup plus large. Inutile de vous dire qu’après cette petite promenade dans l’univers de Tolkien, vous n’aurez qu’une envie : la prolonger.

Autres critiques :  ?

Retour en haut