Le Lion et le Pélican

Titre : Le Lion et le Pélican
Auteurs : Gropapa et Thorn
Éditeur : Évalou (Savane) [site officiel]
Date de publication : 10 avril 2018

Synopsis : Cet album présente un lion qui ne s’assume pas et qui veut par-dessus tout devenir un bon nageur. Le lion imagine alors une solution inédite: échanger ses pattes avec celles du pélican! Hélas, tout ne se passe pas comme prévu… Une histoire drôle qui enseigne aux enfants que l’on doit s’accepter tel que l’on est, même quand on ne gagne pas. On ne peut pas toujours tout réussir ! Le dessin parfaitement maîtrisé de Thorn, couplé à des textes percutants, donne un excellent album qu’on ne se lasse pas de lire et d’écouter.

Bibliocosme Note 3.0

Alors voilà, c’est l’histoire d’un lion. Un lion beau et fort, plein d’élégance et d’assurance. Bien entendu, ce lion était le roi et il avait de l’allure !

Évalou est une nouvelle maison d’édition d’albums jeunesse et Le Lion et le Pélican fait partie de leur première poignée de publications.

Avec ce titre sonnant comme une fable de La Fontaine, Gropapa conte l’histoire de Diego le lion. Il est le roi de la savane, le « roi des animaux » et, même s’il excelle en beaucoup de choses, il y en a une où il se sent bien mauvais, nager. Et il se morfond, et il hésite, et il cherche à tout prix à dissimuler cette petite faille aux yeux de ses congénères de la savane. Sa solution paradoxale vient alors d’un pélican, au risque de perdre ce qui fait de lui le prédateur efficace reconnu de tous.

La morale globale, et notamment finale, porte clairement sur « l’acceptation de soi » et peut paraître un peu pataude à lire à voix haute : « c’est ainsi, il faut l’encaisser. L’important est de s’accepter tel que l’on est, au lieu de vouloir être parfait ». Malgré cela, cette histoire remplit le rôle qu’elle se fixe au départ : questionner les enfants par le biais de l’humour. On peut critiquer le parti-pris d’un héros « forcément beau », qui a « forcément de l’allure », mais disons que l’humour essaye de dénouer cela, pas sûr pour autant que les enfants saisissent facilement à cet âge-là cette ironie.

Enfin, c’est avant tout le côté graphique qui est le plus réussi. Le dessin de Thorn est très agréable. Avec leurs contours arrondis et leurs couleurs chatoyantes, les animaux sont particulièrement attirants : ils ont l’œil rigolard et des mines sympathiques. Ce type de dessin permet de tout de suite entrer en empathie avec ces personnages animaliers. Il y a une certaine joie de vivre ressentie à travers cette petite histoire.

Le Lion et le Pélican n’est donc pas révolutionnaire pour un album jeunesse, mais malgré tout sympathique et agréable à regarder.

Autres critiques :