Récit contemporain

Indian Palace. Suite Royale

026459_jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre : Indian Palace. Suite Royale
Scénario : Ol Parker
Réalisateur : John Madden
Acteurs principaux : Maggie Smith, Judi Dench, Bill Nighy, Dev Patel , Richard Gere, David Strathairn, Ronald Pickup, Tina Desaé, Pénélope Wilton
Date de sortie française : 1 er avril 2015

Synopsis : Maintenant que l’hôtel Marigold affiche complet, ses directeurs, Muriel Donnelly et Sonny Kapoor songent à l’agrandir. Ils ont justement trouvé l’endroit idéal pour ouvrir un deuxième établissement. Tandis que le projet avance, Evelyn et Douglas qui travaillent désormais à Jaipur, se demandent où leurs rendez-vous réguliers autour des délices de la cuisine indienne vont les mener. Norman et Carole essaient de maîtriser les difficultés d’une relation exclusive, et Madge hésite entre deux prétendants aussi intéressants l’un que l’autre. Récemment arrivé, Guy Chambers trouve sa muse en la personne de Mme Kapoor la mère de Sonny, pour écrire son nouveau roman. Sonny doit très bientôt épouser Sunaina, l’amour de sa vie mais il est de plus en plus absorbé par le nouveau projet d’hôtel, qui exige tout son temps… Seule Muriel pourrait peut-être avoir des réponses : personne n’a de secret pour elle. Alors que le grand jour approche, l’ivresse de la préparation d’un mariage traditionnel indien s’empare de tout le monde…

Note 1.5

« Mesdames et messieurs, voici le grand Guy Chambers. Que Dieu préserve mes ovaires »

Quelle déception. Après la belle surprise d’ « Indian Palace » , on espérait retrouver avec plaisir cette bande de retraités devenu résidents du « Marigold Hôtel ».

Mais voilà, encore aurait-il fallu s’appuyer sur un scénario un brin consistant. Bien sur le plaisir de revoir Maggie Smith, Judi Dench, Bill Nighy est sympathique mais à part quelques scénettes agréables, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Dev Patel, en jeune patron,  surjoue constamment, cela en devient pénible ou risible, au choix. Richard Gere vient cachetonner sans la moindre plu value et on trouve le temps bien long. Alors à part les belles couleurs indiennes et son soleil radieux, on s’ennuie ferme.

Cette suite n’a de royale que le titre. Bien dommage.

Livrovore passionné de lecture, de cinéma, de théâtre et en règle générale par tout ce qui a trait à la culture, sans prétention.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :