300 Naissance d'un empire

La suite de 300, le blockbuster viril et incorrect de Zack Snyder, arrive sur nos écrans le 5 mars 2014 sous le titre 300 : La naissance d’un empire. Du péplum sanglant au programme !

Synopsis : En l’an 490 avant J.-C., les troupes athéniennes doivent contrer les attaques de l’empire Perse. Une grande bataille se prépare. Non loin d’Athènes, à 42 km au nord, Marathon est l’un des derniers remparts protégeant la grande Athènes. Les Perses sont nombreux, beaucoup plus nombreux que les Athéniens, qui vont devoir faire appel aux Spartiates pour les aider.


Du comics de Frank Miller, Zack Snyder avait tiré l’essence épique et spectaculaire dans un premier opus ; Noam Murro va tenter de suivre le même chemin en égratignant au besoin la réalité historique de tout cela, c’est de bonne guerre. Sous forme de revanche spartiate sur les Perses conquérants, 300 : La naissance d’un empire va voir l’affrontement dantesque entre une vaste coalition de cités grecques et l’ensemble de l’armée perse, cette fois-ci encore plus grande que dans le premier film. Les soldats bodybuildés et les discours pompeux qui vous hérissent les poils seront toujours là, toutefois il est à noter que chaque camp est maintenant mis en action par le charisme d’une reine : la conquête s’incarne en la ténébreuse Eva Green (Kingdom of Heaven) en Artémise, tandis que la résistance à l’envahisseur est guidée par Lena Headey (Cersei dans Game of Thrones) en Gorgô, veuve de Léonidas.

Du pur spectacle dantesque et épique où l’enjeu sera sûrement de compter le nombre de morts de chaque côté. Le sang va couler. Ah-hou !

Voir aussi : La critique des Toiles héroïques et de Fant’Asie