Faut-il aller voir… Le cinquième pouvoir ?

3 décembre 2013 0 Par Dionysos

Le cinquième pouvoir

Film-événement pour les uns et futur bide pour les autres, Le cinquième pouvoir fait son apparition chez nous le 3 décembre et met à l’affiche Benedict Cumberbatch dans le rôle de Julien Assange, désormais fameux créateur du site WikiLeaks.

Synopsis : En rendant publics des documents confidentiels, ils ont fait vaciller les plus grands pouvoirs de la planète. La révélation d’informations ultra-secrètes explosives a mis en lumière un monde jusque-là inconnu. WikiLeaks a changé la donne à jamais. Comment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, et Daniel Domscheit-Berg, ont-ils pu obtenir ces documents ? Comment est né leur site qui, en quelques mois, a réussi à révéler bien plus de secrets que tous les plus grands médias officiels réunis ?


Le cinquième pouvoir constitue la double adaptation de Inside WikiLeaks : My time with Julian Assange at the World’s most dangerous Website, le témoignage de Daniel Domscheit-Berg, et WikiLeaks : Inside Julian Assange’s war on Secrecy, le livre des journalistes anglais, David Leigh et Luke Harding. Ces « sources » pour le film donnent aux défenseurs de WikiLeaks l’impression d’avoir affaire à une œuvre de commande pour dénigrer le créateur du site. Par ailleurs, le film se focalise sur la création et les débuts fracassants de « l’aventure WikiLeaks », en laissant de côté ce qui a suivi, notamment les démêlés de Julian Assange avec la justice.

Dans tous les cas, ce sera l’occasion de voir s’affronter Benedict Cumberbatch et Daniel Brühl, face à la pression des médias et des politiques américains. Méfiance tout de même car, non seulement ce film a réalisé le pire démarrage de l’année aux États-Unis (seulement 1,7 M€ de recettes !), mais en plus il est réalisé par Bill Condon, surtout connu pour les deux derniers volets de la saga Twillight. Enfin, précisons que Julian Assange n’a pas apprécié le film : après avoir demandé, en vain, à Benedict Cumberbatch de renoncer à l’interpréter, il a proposé en parallèle son documentaire, Mediastan.

Retour en haut