Kick-Ass 1

Titre : Kick-Ass 1 : Intégrale
Série : Kick-Ass, 1ère mini-série (en deux parties regroupées ici en une intégrale)
Auteur : Mark Millar
Auteur : John Romita Jr.
Éditeur : Panini Comics (100% Fusion) (fiche officielle)
Date de publication : 19 octobre 2011 (2010 en VO chez Marvel Comics/Icon)

Synopsis : En 2010, le succès du film Kick-Ass en a surpris plus d’un, nul ne s’attendait à un tel engouement de la part du public. Cette perle méritait un écrin de luxe, Panini Comics lui offre donc ce magnifique album. Découvrez, ou redécouvrez, les premiers pas de Dave Lizewski ce jeune fan de comics qui décide de devenir un super-héros. Il n’a pas de pouvoirs ? Ce n’est pas un problème !

Note 3.0

Pourquoi apprendre pendant des années un métier qui vous ferait chier ensuite ?
Mieux valait suivre ses rêves et essayer de faire un peu de bien autour de soi, au passage.

Mark Millar en scénariste, John Romita Jr. en dessinateur, une reconnaissance par une première adaptation réussie : Kick-Ass (au moins la première série) méritait au moins une lecture attentionnée.


Mark Millar, le scénariste qui sait négocier l’adaptation cinématographique de ses œuvres avant même de les écrire, part ici d’un prologue des plus classiques, avec cette habituelle proposition forcée de revenir en arrière pour comprendre comment nous en sommes arrivés à la scène introductive. Heureusement, l’humour et la dérision apportés par le scénariste fait très bien passer ce départ moyen. Et, il faut le dire, l’humour est l’argument principal de cet opus puisque violences, insultes et tueries se multiplient sans discontinuer : Mark Millar n’y va pas de mainmorte pour cultiver l’irrévérence et le non-politiquement correct ; cela peut paraître facile, mais c’est bien fait, dans ce premier volume. On sera, bien sûr, tenté de discuter longtemps de sa réflexion sur le port d’armes libre, l’Interruption Volontaire de Grossesse et la peine de mort, mais ce serait s’interroger sur beaucoup trop de politiques américaines d’un coup.

Heureusement, quand même, que l’amour fabuleux de l’auteur pour les comics est palpable ! Malgré le démontage en règle de tout ce qui n’y est pas crédible et la tendance à y faire croire que les comics de super-héros retournent la tête de n’importe qui, le scénariste laisse passer une certaine connaissance de l’histoire des comics qui laisse deviner son attachement. Finalement, on est toujours dans l’entre-deux avec Mark Millar. Il nous propose en plus quelques ressorts scénaristiques intéressants avec quelques retournements bien trouvés et surtout bienvenus dans un récit plutôt centré sur l’initiation du jeune Dave à sa nouvelle vie.

Quant au dessin, gardons le meilleur pour la fin, il peut paraître énormissime au premier abord ! Comment John Romita Jr. Peut-il transcrire des personnages aussi mignons dans des postures aussi violentes ? Le summum est évidemment atteint dans la première scène où apparaît la fameuse Hit-Girl ! Netteté mais fulgurance dans les mouvements, violence gratuite mais personnages très attachants… Les coups d’éclat pourront en agacer certains au fur et à mesure de la lecture, mais ce n’est pas dans ce premier volume que la lassitude poindra.

Le premier volume de Kick-Ass donne une envie certain de voir ou revoir l’adaptation de Matthew Vaughn, tant elle semble fidèle par certains aspects et complètement à part selon d’autres. Encore un entre-deux sûrement, parfaitement représentatif de ce comics où la qualité est présente, mais la gêne parfois aussi.

Autres critiques : Cachou (Carnets de bord) et Yvan Tilleul (Sin City)