Iletaitunefois

Titre : Il était une fois… peut-être pas
Auteur : Akli Tadjer
Éditeur : Jean-Claude Lattès / Pocket
Date de publication : Aout 2008

Synopsis : C’est l’histoire d’un amour fusionnel : celui de Mohammed et de sa fille qu’il a élevé seul. Mais lorsque Myriam part à Toulon poursuivre ses études, elle demande à son père de s’occuper de Gaston, le nouvel homme de sa vie. De quoi perturber l’équilibre affectif de cet artificier misanthrope qui pour se consoler de l’ingratitude des vivants, convoque la légende glorieuse de ses ancêtres algériens, formidable mille et une nuits qu’il contait chaque soir à sa fille chérie pour l’endormir, et dont il brûle de lui révéler la fin. Avec ce beau roman, Akli Tadjer nous emmène dans une aventure humaine dense, tendre et surprenante, où les hommes se révèlent meilleurs qu’ils n’y paraissent et où l’étranger n’est pas celui qu’on croit….

Note 3.5

Encore un petit mot pour te dire que mon amour pour Gaston et Malik n’a rien à voir avec l’amour que je porte parce que toi, tu es le seul homme de ma vie. Mais ça, tu le sais déjà. Ta fille unique et préférée, Myriam.

Mohamed élève seul sa fille Myriam. Il est un peu grognon depuis qu’elle est partie suivre des études à Toulon. Il l’est toujours lorsqu’elle débarque avec Gaston son petit copain. Au bord de la crise de nerfs quand Myriam lui demande d’héberger le gus et carrément fou de colère quand elle lui annonce qu’elle a rencontré un nouvel homme et qu’elle se convertit à l’Islam.

Pauvre Mohamed ! Akli Tadjer lui fait une vie d’enfer. Il y a un peu de Pennac dans le style Tadjer. Cette manière de parler de choses pas forcément drôle et de les désamorcer par une pirouette verbale. Tadjer nous fait aimer ces personnages dès les premiers instants : Mohamed et Gaston ne sont pas à la fête, tant pis c’est pour mieux nous faire rire. Cet humour renforce notre empathie car, malgré la légèreté, son regard sur des sujets difficiles est bien plus sombre.

Découvrez son univers, vous ne serez pas déçu.