DC Comics Anthologie Urban Comics

Titre : DC Comics Anthologie
Scénaristes : Jerry Siegel, William Moulton Marston, Bill Finger, Ed Hamilton, Gardner Fox, Dennis O’Neil, John Broome, Jim Steranko, Alan Moore, John Byrne, Grant Morrison, Mark Millar, Paul Dini, Geoff Johns, Gail Simone
Dessinateurs : Joe Shuster, Harry G. Peter, Bob Kane, Dick Sprang, Carmine Infantino, Mike Sekowski, Gil Kane, Neal Adams, Kevin O’Neill, George Pérez, Howard Porter, Dave Gibbons, Alex Ross, Jim Lee, Scott Williams
Éditeur : Urban Comics (DC Anthologie)
Date de publication : 23 février 2012

Synopsis : Plongez dans l’univers des super-héros DC COMICS avec ces quinze histoires réalisées par les plus grands auteurs de comics, emblématiques du Golden, du Silver et du Modern Age.
Redécouvrez les origines des plus grands héros : Superman, Batman, Wonder Woman, Green Lantern ! Tremblez devant leurs plus grands ennemis : le Joker, Ra’s Al Ghul, Sinestro ! Revivez les plus grands moments : de la destruction de Krypton à la naissance de la Justice League ! Plus de 75 ans d’aventures réunis dans un seul album !

Note 4.5

[Le plateau tourne… et au même instant, Batman s’empare d’un pistolet à graisse !]
– Shampooing pour cheveux secs… Gratis !

(extrait des Origines de Batman)

DC Comics Anthologie ! Une anthologie sur toute l’histoire des comics venus de DC ! Rien que le titre dit tout et envoie franchement du rêve !

Le nouvel éditeur français de DC Comics, Urban Comics, filiale de Dargaud, consacrait sa première publication inédite (après la réédition renouvelée des Watchmen) à une compilation des meilleures histoires issues de la plus ancienne maison d’éditions de comics américains. Choix intéressant, choix stratégique, mais surtout choix payant ! Car c’est un véritable guide de lecteurs des comics de chez DC que nous offre Urban Comics ! C’est du bon, du très très bon même ! De l’Âge d’Or des Comics à celui de Bronze, en passant par l’Argent jusqu’à celui dit « Moderne », nous découvrons ou redécouvrons l’envers du décor en des termes techniques mais simples afin de devenir, qui sait, de vrais spécialistes du genre !

Le principe est simple : retracer plus de soixante-dix ans de lecture en seize histoires parmi les plus connues de l’histoire des comics. Nostalgie pour les habitués, découvertes pour les néophytes. L’intérêt de cette anthologie, que dis-je ? de cette Bible ! est sans équivoque ! Panini ferait d’ailleurs bien de s’en inspirer pour créer une Marvel Anthologie si elle veut renouveler son lectorat… Tout en servant à présenter une histoire de comics, cet ouvrage réussit un objectif peut-être plus sournois : nous guider vers la lecture des prochaines sorties d’Urban Comics. En effet, expliquer la « Renaissance » ou le « Relaunch » de 2011 (2012 en France) permet de lancer les lecteurs sur la piste des « New 52 », les cinquante-deux séries de chez DC Comics à être chamboulés pour cet énième « remise à zéro afin de faire repartir les séries au numéro 1, attirer de nouveaux lecteurs et susciter de l’engouement » (phénomène d’ailleurs majeur chez les comics anglo-saxons depuis soixante ans…).

Enfin, louons une dernière fois le travail éditorial made in Urban Comics, car non contents de nous offrir une panoplie de récits majeurs, une histoire quasi complète du genre et un guide de lecture très appréciable, ils nous gratifient de biographies d’auteurs, de résumés de certaines histoires capitales qu’ils n’ont pu éditer présentement, de connaissances précises et d’anecdotes croustillantes. bref, une mine d’or que cette anthologie ! Récapitulons un petit peu sur le contenu :
« Défenseur des opprimés » (Superman, 1939)
« Et voici Wonder Woman » (Wonder Woman, 1941)
« Les origines de Batman » (Batman, 1948)
« Les plus grands ennemis de Superman et Batman » (Batman & Superman, 1957)
« Flash de deux mondes » (Flash, 1961)
« Les origines de la Ligue de Justice » (Justice League, 1962)
« Les origines secrètes des Gardiens » (Green Lantern, 1965)
« La fille du démon » (Batman, 1971)
« L’exil aux confins de l’éternité » (Superman, 1984)
« Tygres » (Green Lantern, 1986)
« Différents univers » (Superman & Wonder Woman, 1988)
« Graine de star » (Justice League, 1997)
« Cas d’école » (Batman, 2002)
« Le plus grand un jour, le plus grand toujours » (Green Lantern, 2007)
« Major de promotion » (Wonder Woman, 2010)
« La Ligue de Justice » (Justice League, 2011)

En somme, en effet, cette DC Comics Anthologie vaut son pesant d’or fin. Elle constitue à mes yeux une Bible inestimable sur l’histoire des comics de chez DC et nous permet de manière unique constater l’évolution constante des comics depuis les années 1930 jusqu’à nos jours. On peut regretter seulement le manque de couvertures originales (qui sont toujours plus soignées que le reste), elles sont réduites à l’état de vignettes sur le quatrième de couverture, mais leur ajout aurait sûrement fait monter un peu le prix, qui soit dit en passant est plus qu’abordable : 22,50€ ! Une édition pleine de superlatifs donc !

Voir aussi : La critique de Yaneck (Chroniques de l’Invisible)