Nightwing 1 Pièges et trapèzes

Titre : Pièges et trapèzes (Traps and Trapezes)
Série : Nightwing, tome 1
Scénariste : Kyle Higgins
Dessinateur : Eddy Barrows
Éditeur : Urban Comics (DC Renaissance)
Date de publication : 2 novembre 2012 (2012 en VO chez DC Comics)

Synopsis : Dick Grayson, le premier Robin, est de retour sous l’uniforme de Nightwing. Enfant de la balle, il utilise son héritage pour financer le cirque de son enfance, mais est attaqué de ville en ville par un mystérieux assassin, relié à son passé et ses origines.

Note 3.5

Quoi que l’on pense de Bruce Wayne, passer un an dans un de ses « costumes » ne peut que vous rendre plus fort. À condition de ne pas perdre la raison.

J’avais déjà découvert Kyle Higgins sur Gates of Gotham, en collaboration avec le désormais fameux Scott Snyder, et j’avoue que ce premier tome de Nightwing me confirme dans l’idée que ce scénariste connaît sur le bout des doigts le Bat-Universe.


Ce Nightwing mêle idées neuves (dues au Relaunch de DC Comics et aux « New 52 ») et influences anciennes. Simple exemple : les origines de Dick Grayson sont conservées (mort de ses parents dans un accident de trapèze ! puis adoption par Bruce Wayne), mais lui est offert un nouveau costume, rouge et noir, qui le rapproche du milieu du cirque, évidemment, même si je préfère le noir et bleu foncé, personnellement. On trouve ici et là quelques défauts certains, dans le dessin comme dans l’écriture : pourquoi faire encore apparaître un démon dans le Bat-Universe ? ça me dépasse. Ou bien quelques scènes d’action qui font passer Nightwing pour un clown plus que pour un acrobate. Cela est d’ailleurs sûrement dû au fait que pas moins de quatre dessinateurs se succèdent ici ! Le point faible de ce volume assurément.

Toutefois, il est intéressant de découvrir un héros moins connu que les autres (position de side-kick oblige, et surtout d’une pointure comme Batman), et surtout de le voir s’émanciper autant de son traditionnel mentor. Paradoxalement, l’histoire s’emballe de manière plus intéressante quand l’histoire de Nightwing rejoint celle de Batman ! La Cour des Hiboux frappe ici aussi et je me félicite (et donc Urban Comics aussi par la même occasion, même si nous n’avons pas ici une édition pleine de bonus pour autant) d’avoir lu ce Nightwing après la Cour des Hiboux, premier tome de Batman, paru, en français, en avril 2012.

Une bonne surprise donc que ce Pièges et Trapèzes, qui fait plaisir à voir, qui flirte sur notre curiosité envers un personnage captivant, et qui offre quelques bons passages d’action et des révélations au compte-gouttes mais utile pour la suite des événements à Gotham. Espérons simplement que la Nuit des Hiboux, puis Death of the Family, permettront malgré tout à Nightwing de se différencier des aventures de Batman.